Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 15 avril 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.417 : Voter à la lumière de l'Evangile

Vous ne savez pas vraiment pour qui voter : la plupart des candidats proposent des choses intéressantes, mais aussi, des points qui nous conviennent moins. Première constatation : il ne s'agit pas de choisir entre le blanc et le noir, entre le bien et le mal . Le programme parfait n'existe pas. Mais dénigrer cette élection, ou s'abstenir au prétexte qu'aucun programme ne nous donnerait satisfaction sur tous les points, ce serait une erreur : le Concile Vatican II a redit avec force que c'est un devoir d'user de son suffrage en vue du bien commun ; c'est-à-dire, d'un réel vouloir vivre ensemble (Gaudium et Spes 75).
En tout cas, si aucun programme n'est parfait, c'est à nous d'analyser les choses en profondeur, de peser le pour et le contre, de juger en conscience de ce qui semble le plus urgent ou le plus important. Avec les points de repères que nous donne la grande tradition biblique. Relisons de près et méditons, pour ne pas aller chercher plus loin, la première lecture que nous offre la liturgie de ce deuxième dimanche de Pâques, tirée du livre des Actes des Apôtres : "La multitude de ceux qui avaient adhéré à la foi avait un seul coeur et une seule âme ; et personne ne se disait propriétaire de ce qu'il possédait, mais on mettait tout en commun (...) Aucun n'était dans la misère, car tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient (...) On en redistribuait une part à chacun des frères au fur et à mesure de ses besoins." (Actes 4/32-35)
Vous allez me dire : "Mais cela, c'est utopique ! Les temps ont changé, et ce n'est plus possible aujourd'hui !" Qu'en savons-nous ? Cependant, quand la Parole de Dieu nous parle ainsi de fraternité et de partage, ne nous appelle-t-elle pas à une nouvelle création, dans la lumière de Pâques, ainsi qu'à des déplacements profonds dans nos façons de vivre ? Ne nous invite-t-elle pas à nous engager, de toutes nos forces, dans nos familles, dans nos milieux de travail, nos quartiers, nos communautés chrétiennes, dans notre façon de faire de la politique, à bâtir, peu à peu, ce monde nouveau ? Il n'est pas anodin, et je vais prêcher là-dessus ce matin à Charzais et à Longèves, que la liturgie nous invite à méditer, en cette période pré-électorale, autour de la façon fraternelle selon laquelle essayaient de vivre les premiers chrétiens.
Ne soyons pas scandalisés si, parmi les baptisés, les uns sont situés de tel côté, tandis que d'autres pensent autrement. L'Eglise respecte ce pluralisme, dans la mesure où le respect des personne est assuré. Mais c'est à chacun de rester vigilant, pour ne pas absolutiser ses positions et respecter ses adversaires.
"La paix soit avec vous !" (Jean 20/19) C'est en ces termes que Jésus ressuscité salue ses disciples lorsqu'il les retrouve au soir de Pâques. Puisse cette paix envahir nos coeurs, quels que soient les soubresauts et les questionnements de ces jours d'élections !

P-S : Avec un très grand merci pour vos nombreux témoignages et mails d'amitié, suite aux célébrations pascales !

1 commentaires:


gautier a dit…

Bravo pour la justesse, la profondeur et la pertinence de votre billet : vous forcez à réfléchir.
Il n'en reste pas moins que le travail à faire, du choix entre différents candidats, consiste principalement à apprécier et évaluer sa capacité à faire progresser le bien commun, durablement.
L'enfer est dit-on pavé de bonnes intentions et il y a vraiment beaucoup trop de bonnes intentions dans cette campagne ! La plupart des candidats nous promettent des lendemains qui chantent et en fait nous amèneraient en enfer.
Et donc la lumière de l'évangile : oui, mais sans crédulité, sans angélisme, sans croire qu'on peut faire du social par exemple sans rigueur économique...c'est aussi cela qu'il faut dire.