Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 5 mars 2017

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2.045 : Jésus a-t-il réellement rencontré le diable ?

L'évangile de ce 1° dimanche de Carême (Matthieu 4/1-11) présente les trois tentations éprouvées par Jésus au désert, au lendemain de son Baptême. Cette scène est un peu étrange !  Pour preuve, entre autres, le passage suivant : "le diable emmène encore Jésus sur une très haute montagne..." Votre imagination est-elle féconde ?  Alors, vous pouvez voir, dans votre tête bien sûr, un petit diable, cornu et fourchu peut-être ? (Matthieu a oublié de le décrire !) en train de prendre Jésus dans ses bras hideux puis, le serrant fort contre lui pour ne pas le perdre, l'emporter, à tire d'ailes (de dragon) vers des sommets infinis... Là-haut, alors, il dépose délicatement Jésus et, de ce sommet bien plus haut que tous les Himalayas du monde, il lui montre tous les royaumes de la terre : une vue, déjà, à la Thomas Pesquet ! Et, sans complexe, il propose à Jésus d'en devenir le chef absolu, à condition d'abord, bien sûr, de l'adorer, lui, le grand satan !
A diverses reprises, j'ai rencontré des personnes persuadées que tout s'était passé ainsi que le décrit Matthieu !  A savoir, que le diable avait vraiment parachuté Jésus au sommet du Temple, etc... Avec un esprit très littéraliste : "C'est comme ça que c'est présenté dans la Bible !  Or, la Bible, c'est la Parole de Dieu ; donc, c'est comme cela que se sont déroulées les tentations de Jésus !"
Mais en fait, face à une telle histoire, il faut tenir compte de deux choses : d'une part, il faut savoir que les Orientaux, comme les Africains par exemple, adorent s'exprimer de façon imagée.  D'autre part, le but de l'évangéliste n'était pas de présenter la façon exacte dont Jésus avait été tenté, mais de nous communiquer un message. C'est toute la différence entre le récit qu'un journaliste peut faire d'un événement, en décrivant tous les détails d'un fait, et un récit biblique, écrit dans un langage de type symbolique.
Attention !  Cela ne veut pas dire que les tentations de Jésus n'auraient été que symboliques, et qu'il ne se serait peut-être rien passé. Mais le message de Matthieu est le suivant : aussitôt son Baptême, Jésus, vrai homme, fatigué sans doute par un long temps de jeûne et de solitude dans le désert, a pu, comme tout homme, puisqu'il en était vraiment un, a pu être tenté ; c'est-à-dire, attaqué par une force obscure, dont nous n'avons aucune idée ; présentée par exemple, dans la Genèse sous la forme d'un serpent, dangereux et malfaisant.
Mais le problème n'est pas de savoir comment était fait ce démon. L'essentiel, c'est de comprendre que Jésus s'est affronté à une force mystérieuse, qui a essayé de le détourner de sa mission de Fils de Dieu et de Messie, en lui proposant de prendre le pouvoir sur tous les royaumes de la terre, et donc, en corollaire, de chasser les Romains oppresseurs de son pays, de connaître une immense gloire, et d'éviter la croix.
Ce combat spirituel a été violent ! On ne sait si cette force mystérieuse a été intérieure ou extérieure au Christ, et là n'est pas le problème !  Mais comme nous, Jésus a été tenté et, pour notre édification, il a su tourner le dos au mal, à la lumière de la Parole de Dieu.
J'aime bien cette réflexion de St Augustin repérée dans une de ses homélies proposées à notre lecture dans l'office du Bréviaire de ce dimanche : "Le Christ pouvait écarter de lui le diable ; mais s'il n'avait pas été tenté, il ne t'aurait pas enseigné, à toi qui dois être soumis à la tentation, comment on remporte la victoire."
La leçon pour nous est claire : affrontés nous-mêmes quotidiennement à une multitude de tentations, intérieures ou extérieures, laissons, comme Jésus, l'Esprit reçu lors de notre Baptême prendre la direction de notre vie. Et que la Parole de Dieu, méditée et re-méditée, nous permette de répondre, comme le Christ, aux assauts de l'ennemi !

0 commentaires: