Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mercredi 11 janvier 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.334 : Tâchez d'être heureux !

Je dois de plus en plus me méfier de ma mémoire ; je ne me souviens plus de la personne qui m'a fait parvenir il y a quelque temps - qu'elle en soit remerciée - le texte suivant, plein de sagesse, d'un auteur inconnu ; en tout cas, je me fais un plaisir de le livrer à votre méditation, avec quelques compléments.
"Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence. Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes. Dites doucement et clairement votre vérité ; écoutez les autres, même le simple d'esprit et l'ignorant ; ils ont eux aussi leur histoire. Evitez les individus bruyants, fielleux, cyniques et agressifs : ce sont de pauvres gens, sans idéal et sans culture, qui ne savent que critiquer et détruire ; ils sont une vexation pour l'esprit, une honte pour l'humanité. Jouissez de vos projets, de vos espérances et de la vie qui passe. Soyez vous-même. Prenez avec sagesse le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez-vous intérieurement, afin d'être protégés en cas de malheur soudain. Ne vous chagrinez pas avec des chimères, ne courez pas après l'impossible. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de l'incompréhension. Prenez votre distance avec le réel. Vivez dans une certaine discipline, mais en demeurant doux avec vous-même. Rappelez-vous que vous êtes un enfant de l'univers, et qu'il vous faut vivre en harmonie avec vos frères, pas moins que les arbres et les étoiles. De toute façon, qu'elle soit claire ou non, votre vie se déroule imperturbablement. Sachez prendre vos responsabilités, afin que le cours du temps ne vous entraîne pas dans une voie sans issue. Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de lui, et quels que soient vos sentiments ou vos rêves. Dans le désarroi bruyant de la vie, gardez la paix dans votre âme. Malgré ses perfidies, ses besognes fastidieuses, ses ratés de santé et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau, et l'humanité peut redevenir plus fraternelle. Si vous y mettez du vôtre bien sûr ! Si vous tendez en permanence la main à vos frères, et si vous levez quand il le faut les yeux vers le ciel, pour y trouver lumière, force et paix. Prenez attention aux autres et à vous-mêmes, et alors, quelle que soit votre condition, vous serez heureux !"
Pour compléter, ou plutôt, assurer les bases d'une telle réflexion, je vous invite à méditer également le psaume 4 :
"Ils sont nombreux à dire : "Qui nous fera voir le bonheur ?"
Fais lever sur nous la lumière de ta face, Seigneur !
Tu m'as mis plus de joie au coeur qu'au temps où abondait leur blé et leur vin.
Pareillement comblé, je me couche et m'endors,
Car toi seul, Seigneur, me fait demeurer en sécurité."

1 commentaires:


Père Gaignet a dit…

Voici le texte d'un mail d'éclaircissement, de la part de Dominique, à propos de l'origine du texte cité dans le billet de ce jour :
Olivier

Petite mise au point, pour être tout à fait honnête, à propos de l’auteur "inconnu" de ce texte très connu qui tombe bien surtout avec ton complément.

Dominique

Dans les années 1950-1970, aux Etats-Unis d’Amérique et en Europe, ce texte suivant circulait dans les différents groupes constituant les réseaux de contre-culture. Il était supposé avoir été trouvé dans la Cathédrale Saint Paul de Baltimore (USA) en 1692 et sans nom d’auteur. Cette origine mystérieuse lui conférait une aura quelque peu « sacrée ». Mais, une sociologue Véronique Campion-Vincent, qui travaillait sur les légendes urbaines, a montré qu’il s’agissait, en fait, d’une page poétique de Max Ehrmann (1872-1945) extrait de recueil composé par l’auteur en 1927. Dans les années 1950, un pasteur de Baltimore avait affiché ce texte dans Old Saint Paul’s Church, bâtiment construit en 1692. Apprécié et recopié, avec l’oubli progressif de sa signature, il sera repris dans la mouvance hippie par des peintres et des éditeurs et très largement dupliqué par tous les moyens et par tout un chacun, jusqu’à nos jours. A le lire attentivement, il correspond assez bien au commencement de ce que l’on peut appeler aujourd’hui la « spiritualité laïque ». (d’après une source de René Barbier)

Le texte présenté dans le billet de ce jour est inspiré librement de celui de Max Erhman.