Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 8 août 2015

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.865 : "L'Eglise n'est pas une douane !" (pape François)

Vous avez sans doute fait l'expérience qu'il existe des gens qui se croient obligés de contrôler les autres, de leur faire la leçon à tout propos. Ne vous inquiétez pas : on ne peut que les plaindre, et les renvoyer au fameux évangile de la paille et de la poutre (Luc 6/41-42)...
En tout cas, tel n'est pas le projet de l'Eglise, Dieu merci !  Mais beaucoup, malheureusement, ne le savent pas vraiment. Pardonnez-moi donc de rappeler quelques éléments.
Par rapport aux personnes qui se suicident, l'on m'a encore fait récemment la réflexion suivante - mon interlocutrice reconnaissant cependant qu'elle ne fréquentait plus l'Eglise : "Il ne pourra pas être enterré à l'église !" J'ai dû lui expliquer que, depuis des dizaines d'années (depuis 1983), cela était désormais possible. Relisez le n° 2283 du "Catéchisme de l'Eglise catholique" : "On ne doit pas désespérer du salut éternel des personnes qui se sont donné la mort. Dieu peut leur ménager, par les voies que lui seul connaît, l'occasion d'une salutaire repentance. L'Eglise prie pour les personnes qui ont attenté à leur vie (...)"
Autre fait : tel couple divorcé m'a demandé pourquoi ils étaient "excommuniés". Récemment, voici ce qu'a dit le pape François, et ce que l'Eglise essaye d'expliquer depuis des années : "Ces personnes ne sont pas excommuniées - elles ne sont pas excommuniées ! - et ne doivent absolument pas être traitées comme telles. Elles font toujours partie de l'Eglise", a-t-il martelé lors de l'audience générale de mercredi denier, 5 août, déclenchant les applaudissements de la foule, interminables, paraît-il, d'après une Religieuse qui a suivi la scène. "Pas de portes fermées !", a-t-il insisté, "tous peuvent participer d'une manière ou d'une autre à la vie de l'Eglise."
Lors de la dernière rencontre de pépa au baptême, lorsque j'ai demandé aux parents présents pourquoi ils voulaient faire baptiser leur enfant, une maman a répondu : "On ne sait jamais ! S'il mourait... Et puis, plus tard, s'il veut se marier à l'Eglise..."  Il est vrai que, pendant des siècles, il se disait que la personne non baptisée ne pourrait "aller au Ciel" !  Là encore, la réponse du "Catéchisme de lEglise catholique", au n° 1261, est rassurante : "... La tendresse de Jésus envers les enfants, qui lui a fait dire : "Laissez les enfants venir à moi", nous permet d'espérer qu'il y a une voie de salut pour les enfants morts sans baptême."  Il serait d'ailleurs en contradiction totale avec l'Evangile que Dieu, "qui veut que tous les hommes soient sauvés" (1° lettre à Timothée, 2/4), réserve "son" Ciel seulement aux baptisés catholiques !!!  D'ailleurs, il y a environ 800 ans, saint Thomas avait déjà expliqué que Dieu sait trouver les moyens qu'il faut - donc pas seulement le baptême - pour sauver les hommes !
Quant à la possibilité pour un couple, dont l'un des deux n'est pas baptisé, de se marier à l'Eglise, cela se pratique depuis de très nombreuses années. Le non-baptisé peut être soit athée, soit croyant d'une autre religion. L'Eglise demande seulement au non-baptisé de ne pas s'opposer à la foi de son conjoint . Le mariage peut bien sûr être célébré dans une église ; il est important que la partie non-baptisée participe activement aux rencontres de préparation au mariage, pour bien comprendre les choses ; et le prêtre ou le diacre qui assure le mariage doit en référer à l'évêché, pour obtenir une dispense pour "mariage avec disparité de culte", ou pour un "mariage mixte" si l'un des deux époux fait partie d'une autre Eglise chrétienne (orthodoxe, protestante ou autre).  Il n'est donc pas nécessaire d'être baptisé pour se marier à l'église, mais il faut néanmoins impérativement que l'un des deux futurs époux soit baptisé.
Il y aurait de nombreux autres cas à analyser, mais je m'en tiens à ceux-ci pour aujourd'hui, et vous invite à méditer ce passage de la lettre du pape François, "La joie de l'Evangile", au n° 47 : "Nous nous comportons fréquemment comme des contrôleurs de la grâce, et non comme des facilitateurs. Mais l'Eglise n'est pas une douane, elle est la maison paternelle où il y a de la place pour chacun, avec sa vie difficile."