Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 18 août 2012

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.507 : "On ne dirait pas qu'il revient de vacances !"

Tous ses voisins sont consternés : X..., dont le sale caractère est connu de tous, vient de rentrer de congé ; mais aussitôt arrivé, il a bruyamment exprimé sa mauvaise humeur, à la porte de sa maison, pour des raisons vraiment futiles, plongeant tous ceux qui vivent non loin de sa maison dans l'incompréhension : paraît-il que des choses, en son absence, auraient été déplacées dans son jardin... Réaction d'un voisin : "Pas la peine de partir soit-disant se reposer, si c'est pour revenir aussi tendu, aussi méchant qu'avant !"
Je connais quelques-uns de ces voisins et, à les entendre, unanimes dans leurs réactions, je finis par penser que ce monsieur est réellement invivable. Et pourtant, tous sont très patients à son égard, prudents dans leur façon de lui parler ; mais, que voulez-vous ? Quand on a affaire à un caractériel...
C'est une chose courante, malheureusement, que d'avoir autour de soi des gens sans recul, sans culture, toujours plus malins que les autres, désagréables, n'ayant aucun sens de la communauté. On ne peut pas les tuer ! Il faut apprendre à vivre avec, et surtout, ne pas leur donner plus d'importance qu'ils n'en méritent. Quand on apprend à les connaître, l'on s'aperçoit que ce sont des gens profondément malheureux et mal à l'aise au sein de la société. Souvent, ils ont été mal éduqués ; ils ont échoué dans leur vie professionnelle, conjugale ou familiale, et ils en veulent au monde entier. Lorsque je rencontre des personnes harcelées par de tels malades, je les apaise, en leur disant de ne pas tenir compte de leurs paroles méchantes, de ne pas se laisser impressionner. D'autant plus qu'en étant méchants envers les autres, c'est d'abord à eux qu'ils font le plus mal, en s'éloignant eux-mêmes ainsi, consciemment, de l'enseignement magnifique et paisible de l'Evangile !
Cela reste quand même mystérieux : le mystère profond du mal ! Comment des hommes et des femmes, bâtis à l'image de Dieu, peuvent-ils ainsi devenir des concentrés de critique et de haine ? Quel médecin, quel ami, quel psychologue va les aider à s'apaiser, à se calmer, à regarder leurs frères, leurs voisins, leurs proches d'un oeil meilleur ? La noblesse de l'homme ne consiste-t-elle pas à ce que l'on puisse apprécier son prochain ? L'amour des autres, c'est cet élan du coeur qu'il faut avoir le courage de développer, dans une société où le dénigrement et le cynisme, malheureusement, sont davantage à la mode. Or, se débarrasser de soi, de sa méchanceté naturelle, de ses préjugés, pour aller vers autrui, c'est le signe que l'on devient adulte, enfin !!!
Je laisse à votre méditation ces quelques lignes prononcées à Oslo le 16 juin 2012 par la Prix Nobel Aung San Suu Kyi : "Des réjouissances de l'adversité, et permettez-moi de dire qu'elles sont peu nombreuses, j'ai trouvé que la leçon la plus douce et la plus précieuse de toutes est celle que j'ai apprise sur la valeur de la bonté. Toutes les générosités que j'ai reçues, petites ou grandes, m'ont convaincue qu'il ne pourrait jamais y en avoir suffisamment dans le monde. Etre gentil, c'est répondre avec sensibilité et chaleur aux espoirs et aux besoins des autres. Même la plus brève touche de gentillesse peut illuminer un coeur lourd. La gentillesse peut changer la vie des gens."
Voulez-vous savoir si vous êtes enfin adultes ? Mesurez le degré de votre bonté vis-à-vis de votre prochain, quel qu'il soit !
Heureuse journée en ce sens !

2 commentaires:


Père Gaignet a dit…

je viens réagir à votre billet du jour, toujours aussi réaliste en y mettant un petit bémol: je ne crois pas à la méchanceté "naturelle" mais selon moi, la méchanceté est toujours la conséquence malheureuse de la mauvaise gestion de la souffrance, du mal être, de la frustration....Bien entendu, elle n'en est ni plus acceptable ni plus supportable et elle doit être combattue mais en n'oubliant pas l'être malheureux et souffrant qui est dessous....Ce que vous expliquez très bien par ailleurs "Souvent, ils ont été mal éduqués ; ils ont échoué dans leur vie professionnelle, conjugale ou familiale, et ils en veulent au monde entier.

>
Effectivement ce sont quasiment toujours des blessés de la vie et surtout des blessés de l'enfance qui n'ont pas reçu un véritable amour désintéressé de leurs parents, pas de limites ou trop de limites et surtout pas appris à gérer leurs frustrations....Tout leur est dû, donc quand ils n'ont pas ce qui leur semble dû c'est forcément la faute aux autres, jamais à eux......Et bien entendu, c'est leur sale caractère qui est en grande partie responsable de leurs échecs de vie (professionnels ou familiaux): mais comment peuvent-ils le comprendre? C'est si facile de tout rejeter sur les autres, sur la malchance......
Et quand le mal est fait, quand ils se sont construits comme cela, c'est très difficile de revenir en arrière, sauf avec la grâce de Dieu.....
Et c'est pour cela qu'il est fondamental d'aider les parents dans leur tâche si difficile d'éducation afin d'essayer de prévenir ces troubles du comportement à l'âge adulte....Répétons inlassablement l'intention de prière du 15 août concernant l'éducation des enfants:"Pour les enfants et les jeunes ; que tous nous aidions chacun à découvrir son propre chemin pour progresser vers le bonheur ; qu’ils cessent d’être les objets des désirs et des conflits des adultes pour bénéficier pleinement de l’amour d’un père et d’une mère."

>
Or, se débarasser de soi, de sa méchanceté naturelle, de ses préjugés, pour aller vers autrui, c'est le signe que l'on devient adulte, enfin !!! ET OUI mais que d'adultes n'en ont que le nom et sont restés de grands ados.....

>
Et sans parler de méchanceté, que de fois les relations sont orageuses entre gens qui s'aiment et semble-t-il seulement pour des broutilles......Que les relations humaines sont compliquées et difficiles et douloureuses très souvent....Et il faut sans cesse recourir au pardon et à la remise en cause;......C'est la fragilité de l'être humain qui doit être effectivement transcendé par la GRACE DE DIEU


eliane FLORENTIN QANABITA
>
>
>

B.Tarnier a dit…

Bravo et merci, Eliane, pour cette intéressante mise au point d'une praticienne ayant, de plus, une belle foi en Dieu !

Bernard