Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

vendredi 20 janvier 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.343 : Le Café-Théo de l'unité

Si certains pensent que l'oecuménisme est en panne, ils peuvent avec intérêt venir faire un petit tour au Pays de Fontenay-le-Comte ! Le dialogue oecuménique un peu officiel a un peu plus de cent ans, depuis la Conférence d'Edimbourg en 1910. Et, depuis 1968, chaque année, du 18 au 25 janvier, se déroule la traditionnelle semaine - temps fort - en faveur de l'unité des chrétiens. Le 18, nous avions la soirée des voeux oecuméniques, dont "Ouest-France" rend compte de façon sympathique dans son édition de ce vendredi. Demain soir samedi, en l'église saint Jean, célébration oecuménique. Dimanche, à l'Union Chrétienne, messe pour l'unité des chrétiens. Au cours de ces deux cérémonies, prédication par le pasteur Michel Paret. Mercredi prochain, à l'Union Chrétienne, conférence par le pasteur Paret sur les Mennonites. Décidément, pour ceux et celles qui sont attachés à cette unité voulue par le Christ, les occasions de prier, d'agir, de se réconcilier et d'espérer ne manquent pas.
Au milieu de tout cela, un Café-Théo (le 15°), hier soir jeudi, sur "Le Vivre Ensemble", tiens donc, chez Serge, qui nous a fort bien accueillis, rue des Loges, dans son vaste bar "L'Arlequin". Une bonne quarantaine de personnes, extrêmement motivées, ont cheminé ensemble justement, sous la houlette pleine d'humour du pasteur Paret, la Bible à la main. "Il n'est pas bon que l'homme soit seul" en effet, dit Dieu ! Mais, entre la Tour de Babel de jadis et nos divisions et clans d'aujourd'hui, y a-t-il une grande distance ? L'humanité, il est vrai, peine à trouver son unité. Pas facile de vivre au rythme de l'autre, tant dans nos associations ou quartiers ici chez nous qu'à l'échelle du monde ! Les peuples eux-mêmes en effet doivent apprendre à exister ensemble.
Pour avancer dans cette convivialité, la tolérance ne suffit pas ! Ainsi que l'a bien souligné Jean-Christian, "ce qui est essentiel, plutôt que la tolérance, c'est le respect de la différence de l'autre."
C'est une grande richesse que de rencontrer des gens qui ne sont pas comme nous, vivent autrement que nous, dans la mesure où l'on se respecte mutuellement. Liberté, d'accord, mais à condition que cette liberté se vive dans la fraternité, et tout cela dans une réelle égalité, et non dans un sentiment de supériorité des uns par rapport aux autres. Le vivre ensemble en effet demande des règles et des lois, et aussi un certain abandon de ses propres tendances ou désirs, si l'on veut allumer un feu d'amour autour de soi. En sachant que l'on ne peut vivre ensemble que si l'on est profondément bien en soi.
Et si le vivre ensemble était tout simplement le fruit de l'équilibre intérieur de chacun, acquis dans le retrait, dans le silence, dans la nourriture reçue au contact de la Bible, de Dieu ou de l'infini de l'homme ? Saint-Exupéry a été cité à cet effet ! A chacun de nous alors de savoir être un efficace acteur de ce vivre ensemble, à son propre niveau comme, en même temps, dans le même mouvement, à l'échelle du monde !

P-S : La réflexion continue, témoin ce mail reçu ce matin de Marcel, qui participait hier soir au Café-Théo :

"Père Olivier
Suite au café théo d’hier soir, vivre ensemble, c’est aussi le rapprochement du cœur profond dans la prière personnelle pour les religions.
2 pistes :
- Adopter l’icône entre les orthodoxes, les protestants et les catholiques
- Transposer à notre manière les cinq piliers de l’Islam"

Bien évidemment, tout cela est à discuter et à adapter, "à notre manière", comme le dit bien Marcel, et sans rien délaisser de notre foi ; mais en nous enrichissant mutuellement en ce qui est possible et louable.
Toutes vos réactions sont ainsi les bienvenues ! Merci !

2 commentaires:


Dominique de Beaupré a dit…

L’œcuménisme je suis tombé dedans quand j’étais petit.

Au début des années 1950, ma famille et moi habitions dans un immeuble à Paris. Au rez-de-chaussée était installée une famille protestante luthérienne. Leur fils et moi allions à la même école et très rapidement nos mères se sont relayées pour nous y conduire et nous ramener puis nous garder pour faire nos devoirs quand cela était nécessaire. Sylvain est devenu mon meilleur ami. Très vite et régulièrement, nos familles se sont reçues, invitées pour des fêtes familiales et religieuses. C’est ainsi que notre cheminement parallèle dans la foi nous a naturellement réunis au temple de la rue Cortambert et à l’église Saint Honoré d’Eyleau. Ensuite mariages, baptêmes et hélas aussi, obsèques, ont continués de creuser le sillon de nos vies.
Je rends grâce tous les jours pour cette éducation. Au lieu de s’ignorer ou simplement se tolérer, nous avons appris ce « vivre ensemble » dans le respect de nos différences et dans la paix. Nos familles ne sont pas devenues uniformes mais unies dans le respect de leurs diversités.
C’est bien plus tard que j’ai pris conscience de l’importance de ce qui avait été semé en moi, sans contrainte, sans prosélytisme de mauvais aloi. Cet œcuménisme distillé pendant l’enfance est sans aucun doute à l’origine de mon ouverture au dialogue avec mes frères juifs et musulmans et plus largement avec tous ceux qui œuvrent pour que la paix advienne entre tous les peuples.
« Tous, nous serons transformés par la victoire de notre Seigneur Jésus-Christ » tel est le thème de cette semaine de prière universelle pour l’unité des chrétiens. Gardons l’Espérance tout en étant patients.
En conclusion cette prière de Voltaire que je livre à votre réflexion :
« Ce n’est plus aux hommes que je m’adresse,
c’est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps.
S’il est permis à de faibles créatures d’oser te demander quelque chose,
à toi qui as tout donné,
daigne regarder en pitié les erreurs attachées à notre nature ;
fais que nous nous aidions mutuellement à supporter le fardeau d’une vie pénible et passagère ;
que toutes ces petites nuances qui distinguent les atomes appelés hommes
ne soient pas des signaux de haine et de persécution.
Si les fléaux de la guerre sont inévitables,
ne nous haïssons pas, ne nous déchirons pas les uns les autres,
et employons l'instant de notre existence
à bénir également en mille langages divers ta bonté qui nous a donné cet instant. Amen.»
Voltaire (Traité de la tolérance, 1763, cité dans La Tolérance, UNESCO 1975, n°198)

Dominique

Henri Loisance a dit…

Il est des débats où quand la fin est sifflée, beaucoup se disent qu’on est prêt à commencer à échanger réellement. Ce café théo était de ceux la !

« Le vivre ensemble », une poupée gigogne aux multiples approches. Une richesse d’idées, une qualité d’expression, des récits de cheminements personnels vécus dans la pratique du relationnel social, la définition des limites entre l’empathie de l’un et le refus d’implication de l’autre … c’était l’égrégore d’hier soir .

Une fois que les différents facettes sont énoncées, il est 22 h, retour au bercail … Ce serait pourtant le moment où l’on est enfin capable de choisir une des facettes pour entrer dans une véritable discussion. Une suggestion pour le prochain, le 16º du nom ?