Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

lundi 26 février 2018

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2143 : Islam et vivre-ensemble

Décidément, la semaine écoulée a été riche en événements inter-religieux en Vendée :
-  mardi 21 à la Roche : lecture juive de l'évangile de Jean
-  mercredi 22 au Château d'Olonne : témoignage d'un moine bouddhiste
-  et hier dimanche, toujours sur le Pays des Olonnes : intervention d'Ali Bensaada, musulman, sur le multiculuralisme.

Ali, dont le prénom signifie "haut", et dont le nom de famille est Bensaada, "le fils de la prospérité, de la richesse, du bonheur", marié à Marie-Jo, catholique, qui l'accompagne à fond, est le référent officiellement reconnu par l'Etat comme aumônier pour les prisons de La Roche-sur-Yon et Fontenay-le-Comte.
Depuis quelque temps, l'on exige des aumôniers qu'ils suivent une vraie formation, ce qu'a fait Ali. Il a rédigé un Mémoire sur le multiculturalisme, ce qui lui a permis d'obtenir le diplôme obligatoire. Et c'est cette thèse qu'il était  invité hier à présenter devant une belle assemblée, où l'on a vu aussi des protestants, des baptistes, des bouddhistes et des juifs.
Impossible malheureusement de résumer ici ce travail d'une grande richesse. Juste quelques trop brefs échos.

Différentes cultures dans une même nation, cela peut être à la fois une chance et un risque :

parmi les risques : les refus à faire société ensemble, la non acceptation de l'ouverture vers les autres, le repliement sur sa communauté d'origine, ou sur des quartiers homogènes et fermés, le manque d'échange avec les autres cultures, le rejet de l'autre, différent, la difficulté à accepter la législation et l'autorité du pays d'accueil, la place particulière, parfois prépondérante, donnée à la religion, qui peut prévaloir sur tout le reste, le communautarisme, avec la préférence donnée à sa propre communauté, l'insécurité, les risques d'attentat, une fragilité sociale trop souvent, etc...
-  mais l'échange entre cultures peut aussi enrichir la société d'accueil : la coexistence entre plusieurs cultures dans un même pays permet un enrichissement, si l'on évite le cloisonnement ; cet échange est profitable à tous, ceux qui arrivent, ceux reçoivent ; l'apport de toutes ces cultures a contribué à l'ouverture et au développement de la France, économiquement, comme au plan religieux, sans parler de l'art, du sport, de la cuisine, de la musique, etc... ; les mariages mixtes, entre jeunes qui ont la double culture, ont permis des regroupements très fructueux souvent et une belle intégration ; le bonheur de faire société ensemble ; plus qu'une assimilation, une intégration est en train de se réaliser, peu à peu ; construire du lien social, accepter l'autre différent, etc...

Quelques appels :
-  il serait nécessaire que les musulmans, de toutes origines ethniques, puissent se structurer à la façon dont sont organisés les juifs par exemple, ou les membres des autres religions.  En trouvant un système équilibré quant au mode de représentation de chaque groupe concerné.
-  Hélène (juive) : "Si on n'enseigne pas l'histoire des religions, cela conduit à faire des amalgames et à l'incompréhension. Assurer cet enseignement, ce n'est pas faire du prosélytisme, mais oeuvrer pour inviter les uns et les autres à mieux se connaître, à savoir s'écouter et se respecter."
-  l'objectif est aussi de permettre à chacun de vivre dignement.
-  donner un grand rôle à l'information, à travers les médias, dans les écoles, les prisons, les hôpitaux, l'armée... Ali est très présent dans plusieurs de ces directions ; il nous en a longuement entretenus.
-  assurer un travail de vigilance, de prévention
-  travailler la question du financement du culte musulman, des mosquées
-  veiller à éviter, chez certains responsables musulmans, la confusion entre "pouvoir" et "devoir"

Pour conclure, "faire société ensemble", tel est le message que nous a laissé Ali, à travers le magnifique témoignage qu'il nous a partagé !

0 commentaires: