Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

vendredi 6 juin 2014

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.785 : "Jeunesse du monde, m'aimes-tu ?"

Bizarre comme titre !  Sauf que cela fait allusion à l'évangile de ce vendredi, avec la triple question de Jésus à Simon-Pierre : "Simon, m'aimes-tu ?"  Et Simon était bien embêté pour répondre !  Exemple intéressant à commenter ce matin, pour les près de 200 jeunes de Saint Gabriel - Saint Michel qui ont participé volontairement à la messe de fin d'année, accompagnés de membres de leur équipe éducative : des personnes remarquables, impliquées de façon exemplaire dans l'accompagnement humain et spirituel de ces jeunes. Je vois là ce que peut produire de plus achevé l'enseignement catholique !
En venant vivre cette eucharistie, ces jeunes ont fait un choix, pas forcément facile par rapport aux autres élèves !  Car s'affirmer chrétien aujourd'hui, y compris dans une école estampillée catholique, ce n'est pas forcément simple... Mais ils ont entendu l'appel de Jésus, chacun personnellement : "Louis, Jojo, Camille, Odile, m'aimes-tu ?"  D'ailleurs, n'est-ce pas là la seule question qui vaille ?  Où en sommes-nous de notre fidélité au Christ, et de notre amour pour lui ?
Plusieurs, parmi ces jeunes, n'ont aucun passé chrétien ; mais cependant, eux aussi étaient là ; et ils se sont présentés au moment de la communion les bras croisés sur la poitrine, pour recevoir sur le front le signe de la croix du Christ : "Puisses-tu découvrir l'amour de Dieu pour toi !"  "Que Dieu vienne en toi et qu'il te comble de son amour !" En prononçant ces prières, je confiais à Jésus intérieurement, en même temps que chacun de ces jeunes, toute la jeunesse du monde !
C'est auprès de tous ces jeunes en effet que Jésus mendie la confiance et un amour profond. Il fallait entendre la qualité de leur silence, après l'évangile, tandis que chacun laissait résonner au plus profond de lui-même cette grande question de Jésus : "Toi aussi, m'aimes-tu ?"
Je me disais aussi : sans St Gab', ces jeunes auraient-ils eu la même chance de mûrir et de grandir dans la foi au Christ, de rencontrer des animateurs et des accompagnateurs d'une telle qualité pour les guider sur le chemin de l'Evangile ?  Bien sûr, et heureusement, les moyens proposés aux jeunes sont multiples ; mais en l'occurrence, j'ai eu l'impression que l'Église diocésaine et le peuple de Dieu avaient beaucoup de chance de disposer d'un établissement comme Saint Gabriel pour que de nombreux jeunes puissent grandir dans la foi, autant qu'humainement !
Et il faudrait parler de toutes les initiatives qui se multiplient en ce lieu, comme les rencontres sur l'interreligieux, autour du thème de la mort, etc..., pour comprendre combien l'on a le souci d'accompagner la quête de spiritualité des jeunes, ici, en lien avec un humanisme rayonnant.
C'est peut-être quand des établissements catholiques ne permettent pas aux jeunes de rencontrer le Christ en vérité, que naît le besoin de mettre en place, ici ou là, des écoles privées hors contrat...  Attention donc à la qualité du témoignage chrétien donné dans les établissements !
"Lycéen de Saint Gabriel, m'aimes-tu ?"  a demandé Jésus.  Oui, il y a encore des jeunes pour lesquels Jésus représente la lumière qui ne finit pas !

0 commentaires: