Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 12 mai 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.444 : Les journalistes nous apprennent à penser

Hier soir, passionnante table-ronde sur le rôle des journalistes au sein de notre société. Les cinq pros dont je vous avais donné les noms dans le billet d'avant-hier sur ce blog nous ont permis de vivre un échange de grande qualité ; ce qui nous a entraînés bien loin de l'image négative que l'on peut avoir des journalistes en général, injustement, trop souvent. Pour comprendre cela, nous avons pris le temps de les entendre et de les questionner, au-delà de nos idées toutes faites. En tant qu'animateur, je n'ai malheureusement pas pu prendre de notes, mais voici cependant quelques échos de ce riche échange.
Une chose qui nous a frappés, c'est l'intelligence et la modestie de leurs propos. Intelligence, car l'on sentait des personnes habitées par leur rôle, habituées à regarder, déceler, analyser, expliquer chaque nouvelle ou événement avec beaucoup de précision, de justesse et de concision. Pas de longs discours abstraits, mais seulement des faits, avec le souci de valoriser les personnes, de fonder la relation faite sur une info solide, de donner tous les éléments. Le lecteur est alors à même de poursuivre sa propre réflexion.
Beaucoup de modestie aussi ! Ce qui a marqué les participants, c'est la façon dont, tous les cinq, ils se sont bien respectés, accueillant positivement que chacun d'eux pouvait exprimer, toujours à la recherche de la justesse et de la vérité ; et cela, dans le respect de chacun.
Quelques réflexions glanées au vol ; je ne les mets pas entre guillemets, car je ne suis pas sûr des mots employés, mais j'espère cependant être fidèle, même de loin, aux idées exprimées !
-  Gilles Bély : nous sommes des témoins, nous nous situons dans l'immédiat ; nous rapportons ce que nous voyons, mais en essayant de donner des clefs pour permettre aux lecteurs de saisir ce qui se passe et ce qui est en jeu.
-  Sophie : nous essayons d'être très proches de la vie locale, de donner la parole aux gens, de tous milieux, de toutes sensibilités, avec un grand souci de proximité.
-  Nicolas : Internet aussi est un espace d'information ; on est loin du journalisme de Tintin, qui bougeait beaucoup. C'est sur Internet à présent que les jeunes se tournent pour s'informer. Il faut accompagner cela !
-  Marie : par respect pour les lecteurs, il faut bien étudier les sujets abordés, afin de les présenter de façon juste, indépendante, avec rigueur, sans tomber dans la facilité ; permettre aux gens d'avoir un oeil critique et éclairé.
-  Etienne : il est important de rendre compte de façon précise et consistante de certains événements plus marquants, de rapporter les faits, non selon notre analyse à nous, mais tels qu'ils se sont déroulés.
Vous allez me dire : "mais cela, c'est le journalisme idéal ! Ce n'est pas celui auquel nous avons à faire tous les jours..." Détrompez-vous ! C'est sans doute une erreur que d'avoir un tel regard négatif. On a tort d'aspirer à un journalisme parfait, comme à une sorte de "trésor perdu" ! Le travail d'un journaliste en effet, toujours difficile et imprévisible, requiert des qualités humaines particulières. Le journaliste, c'est celui dont l'oeil avisé prend soin des affaires humaines et qui, en nous livrant son article, nous invite alors à aller plus loin, à compléter notre information autrement au besoin, à repérer telle action, tel fait, telle initiative et à gérer alors cette information en citoyen adulte et responsable.
En tout cas, un très grand merci aux membres de l'équipe-communication de la paroisse, Soeur Emmanuelle, Françoise, Marie-Claire, Marie-France et Robert-Jacques, de nous avoir offert une soirée d'une telle qualité, qui a fait le bonheur des participants.
L'on entend souvent les gens dire : "les médias sont fautifs..." Mais qui sont les fautifs ?  N'est-ce pas nous, qui ne savons pas nous informer de façon équilibrée et approfondie, et qui sommes alors capables d'avaler n'importe quoi ?
Et si s'arrêter pour prendre le temps de lire un journal, c'était comme une entrée dans une oasis, l'un de ces endroits merveilleux dans lesquels l'on se refait la pensée, l'on découvre la vie de nos frères, l'on peut puiser l'intelligence nécessaire pour comprendre la complexité du monde, tout en se donnant les moyens de nourrir notre esprit, d'apprendre à voir, à penser et à aimer ?
Chers amis journalistes, principalement de la presse écrite en l'occurrence, merci  et bon travail !

0 commentaires: