Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

jeudi 8 décembre 2011

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.303 : Le sens des traditions de Noël

Ca y est : sapins, guirlandes, décorations commencent à prendre place dans nos maisons et au coeur de nos cités, tandis que l'on "fait la crèche" dans toutes les églises. Certains s'en inquiètent, se demandant si, avec toutes ces animations à l'aspect un peu superficiel, l'on ne trahit pas un peu le vrai sens de Noël.
- pourquoi des sapins par exemple ? En hiver, tandis que tout semble mourir dans la nature, le sapin, lui, reste plus vert que jamais. Ceci a été considéré par les chrétiens comme un symbole d'éternité. Il rappelle le paradis terrestre où aucun arbre ne perdait ses feuilles. On l'appelle en Alsace "Arbre du Paradis". L'étoile que l'on pose en haut du sapin pour le décorer rappelle celle que les Rois mages ont suivie pour rendre visite à Jésus.
- et ces guirlandes dans les rues ? Ce n'est pas seulement pour faire joli, mais pour inviter chacun à penser à la lumière de Noël. Ainsi, nos rues elles-mêmes témoignent de ce que Noël est une fête de la lumière. Ces guirlandes représentent des étoiles, des sabots, des oiseaux de la paix : autant de symboles qui paraissent païens, mais qui sont pourtant en lien profond avec le message de paix et de lumière du Noël chrétien.
- "on va faire une crèche à la maison !" Bravo ! Monter une crèche chez soi, c'est une façon d'exprimer notre désir de voir Jésus naître et prendre place concrètement, aujourd'hui encore, chez nous, dans notre famille et notre maison !
- les cadeaux ? Il ne faut peut-être pas exagérer ! Cependant, déjà, bergers et mages ont offert des présents à Jésus ; c'était pour manifester leur bonheur face à sa venue. En fait, dans la religion chrétienne, le vrai cadeau, le seul cadeau, c'est Jésus, venant chez nous pour nous sauver. Et si maintenant, les parents offrent des cadeaux à leurs enfants, c'est bien sûr parce qu'ils les aiment ; mais, si l'on va au fond des choses, c'est avant tout pour témoigner qu'ils sont heureux d'avoir reçu eux-mêmes le cadeau suprême, c'est-à-dire, le Sauveur ! Attention ! Pour les enfants, un seul cadeau peut suffire ! Pourquoi ne pas faire jouer l'esprit de solidarité, et voir avec les enfants avec qui partager l'argent ainsi mis de côté ?
- la couronne et les quatre bougies de l'Avent : les chrétiens accrochent parfois une couronne de gui ou de houx sur leur porte. C'est le signe que le Christ qui vient est roi, mais aussi, le rappel de la couronne d'épines, tandis que le vert est symbole de vie et d'espérance. Dans les églises, l'on allume parfois une bougie, que l'on place à l'intérieur de cette couronne, devant l'autel, chaque dimanche de l'Avent. La première bougie signifie le pardon, la seconde la foi et l'espérance, la troisième la joie et la quatrième la paix : Noël est déjà presque là...
Qu'est-ce que Noël, finalement ? C'est la fête de l'entrée de Dieu, de façon visible, dans l'histoire de l'humanité. En 1793, la Convention avait voulu faire du 25 décembre le "jour du chien", et chasser ainsi le concept de Noël de la tête des citoyens français. Mais cela n'a duré que douze ans ; ce choix cocasse fut aboli par Napoléon en 1805. Normal ! Ainsi que l'affirmait en effet Charles Péguy par la bouche de Jeanne dans "Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc" , le mystère de Noël est "la seule histoire intéressante qui soit jamais arrivée."
En cette fête du 8 décembre, puisse Marie nous accompagner sur le chemin de la découverte du vrais sens de Noël ! Et vous, comment allez-vous vous y préparer ?

0 commentaires: