Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

lundi 5 décembre 2011

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.300 : "Vivre ensemble l'Evangile aujourd'hui"

Dans mon billet d'hier, sous forme un peu provocatrice il est vrai, je posais cette question : "L'Evangile est-il dépassé ?" En tout cas, ce n'est pas l'impression que l'on a eue, en ce dimanche 4 décembre, lors de la messe des familles à Saint Jean : une église pleine, avec pas mal d'enfants, de nombreux représentants des "jeunes générations" et une belle atmosphère de prière et de partage, le tout accompagné d'images superbes sur le grand écran ; de quoi donner des boutons à ceux qui pensent que l'Evangile n'a pas d'avenir ! Il fallait entendre les réflexions à la sortie... L'une des explications était la présence de membres du mouvement "VEA" (Vivre Ensemble l'Evangile Aujourd'hui), qui nous ont expliqué, de façon très simple, comment grâce à leurs rencontres mensuelles en équipe, ils essayent de vivre l'Evangile avec les autres au jour le jour, et en quoi cela illumine leur existence.
Vivre ensemble l'Evangile au quotidien, est-ce que cela ne devrait pas être le mot d'ordre de tout chrétien ? En effet, est-il possible de vivre seul l'Evangile ? De rencontrer Dieu tout seul ? De prendre conscience de ses propres failles tout seul ? De découvrir le meilleur chemin vers Dieu et vers les autres tout seul ? Celui qui n'a pas besoin des autres en effet, celui qui sait d'avance ce qu'il a à faire pour se rapprocher de Dieu, celui qui ne compte que sur lui-même pour "faire le bien" ne ressemble-t-il pas au pharisien de l'Evangile, imbu de sa propre personne ? Solitaire, anonyme, amer, méprisant, aux antipodes de ce que propose l'Evangile ?
Finalement, ce qui est dépassé, ce n'est pas l'Evangile, mais bien plutôt, le manque de fraternité, la bêtise, et tout ce qui dégrade l'homme. La Parole de Dieu, d'ailleurs, nous le rappelle inlassablement : le chemin de Dieu et de l'Evangile est là devant nous. Relisons la première lecture de ce jour, dont voici un bref extrait : "Il y aura là une chaussée, on l'appellera : voie sacrée. L'homme impur n'y passera pas et les insensés ne viendront pas s'y égarer. On n'y rencontrera pas de lion, aucune bête féroce n'y surgira ; seuls les rachetés y marcheront." (Isaïe 35/8)
A nous de faire advenir ce monde nouveau, dès à présent, ensemble, en lien étroit avec tous, qu'ils soient croyants autrement, humanistes, en recherche d'absolu ou autres... Avançons ensemble sur la voie sacrée de la fraternité !

1 commentaires:


Denise a dit…

Le titre de ce billet me rappelle la 1ère rencontre d'équipe V.E.A. où j'ai fait la connaissance de Claudine, décédée, ces jours-ci, aux Sables d'Olonne, d'une maladie incurable.
Je garderai le souvenir d'une femme ouverte à tous : sa présence active dans les Cafés-Théo, les groupes oecuméniques, interreligieux, et son engagement dans le C.C.F.D.en témoignent.
Pour Claudine, annoncer l'Evangile, c'était sans doute et avant tout agir, reconnaître Dieu à travers les autres tout en marchant avec eux sur les chemins de la vie.