Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 4 décembre 2011

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.299 : L'Evangile est-il dépassé ?

Je partage la stupeur de Monique Hébrard, journaliste bien connue des lecteurs du quotidien "La Croix" écrivant ceci, dans l'édition de ce dimanche 4 décembre : "...Plus grande tristesse encore : il y a quelque temps, les gens disaient : "L'Evangile oui, l'Eglise non"... et voilà que l'Evangile lui-même semble ne plus du tout intéresser. J'avoue avoir eu un choc quand, dans les solutions proposées par Hessel et Morin, qui sont toutes imprégnées des valeurs évangéliques, les auteurs disent qu'il serait temps de recourir au...confucianisme ! Pourquoi pas ? Mais pourquoi en priorité ? Parce que l'Evangile lui-même est maintenant atteint par l'indifférence et/ou l'incrédulité."
M. Hébrard fait allusion au petit opuscule de 60 pages, intitulé "Le chemin de l'espérance", que viennent de publier ensemble deux des vieillards les plus célèbres de France (184 ans à eux deux !). C'est intéressant, car cela nous oblige à regarder la situation en face : au coeur de cette société, dans notre quartier, notre milieu de travail, dans nos familles également, nous sommes dans la même situation que Jean le Baptiste, que la liturgie de ce 2° dimanche de l'Avent nous offre comme grand témoin dans l'évangile de ce dimanche ! Bien souvent en effet, comme lui, nous avons l'impression de prêcher dans le désert, d'être les porteurs d'une bonne nouvelle qui n'intéresse plus grand monde désormais. La tentation serait alors de se décourager, tout en repensant, avec une certaine nostalgie, à nos jeunes années, à cette époque où, du moins le croyons-nous, Dieu paraissait plus présent au sein de la société.
Quel dommage ! Cela signifierait en effet que nous sommes complètement aveugles aux innombrables signes d'Evangile qui fleurissent en multitude autour de nous encore aujourd'hui. Pour ne parler de la journée d'hier, et seulement de ce dont, moi, j'ai été l'heureux témoin, il faudrait parler des jeunes responsables des confirmands qui ont vécu une belle matinée de réflexion ; mais aussi, des membres du Secours Catholiques qui ont réalisé et proposé à la vente de superbes objets au profit des populations en souffrance dans la Corne de l'Afrique. Je pense également aux nombreux baptisés actifs, sur le marché et ailleurs, en lien avec le téléthon. Hier aussi, superbe soirée conviviale organisée par la Pastorale des Migrants ; tandis que l'association des amis du patrimoine organisait à Pissotte un très beau concert en lien avec la municipalité et les chrétiens de cette commune.
Quoiqu'en pensent Hessel et Morin, l'Evangile est encore bien vivant ! et, au coeur des déserts de ce monde, les baptisés sont plus vivants que jamais ! Et jamais leurs pauvretés, leur péché ni leurs imperfections n'empêcheront le message de l'Evangile de rayonner inlassablement.
Merci d'ailleurs à Confucius d'avoir bien préparé le terrain ! N'est-il pas, comme nous, le frère de Jésus ? D'ailleurs, quand il écrivait : "Ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse, ne le fais pas aux autres" (Analecta 15/23), cela ne vous rappelle pas quelque chose ? N'oublions pas qu'il a prononcé cette règle d'or cinq siècles avant le Christ. Sans parler de Bouddha déclarant : "Ne blesse pas les autres de manière que tu trouverais toi-même blessante." (Udana-Varga 5/18). Le prophète Mohammed ne dit rien d'autre : "Aucun d'entre vous n'est vraiment croyant tant qu'il n'aime pas pour son frère ce qu'il aime pour lui-même." (13° Hadith)
L'Evangile est en bonne compagnie, merci !

13 commentaires:


Anonyme a dit…

Confuscius le frère de Jésus ?...
Le Grand frère alors !... 600 ans de plus ce n'est pas une paille.
Dominique B

Anonyme a dit…

Ce qui revient à dire que jésus n'a fait que copier ses prédesseurs
qu'a-t-il dit et fait de plus que ses ainés?
- l'attention que nous portons aux autres : n'est donc pas l"héritage du catholiscisme _ puisque cet enseignement on le connaissait 5 siècles auparavant - et par conséquent Hessel et Morin ont donc raison il faut remonter aux fondements de ces valeurs qui ne sont nullement pas l'apanage de l'évangile et des baptisés
Michel R

Père Gaignet a dit…

J'aurais pu citer aussi la Torah, avec le livre du Lévitique écrit avant que Confucius n'ai vu le jour et où il est noté, en 19/18 : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même : je suis le Seigneur." Mais l'objectif de mon billet de ce jour n'était pas de jouer à qui est le meilleur, à la façon de gamins se disputant la suprématie dans une cour d'école : "c'est moi l'prem !!! C'est Jésus ! Non, c'est Confucius qui va gagner !" Au contraire, mon but était de souligner, avec ces citations, volontairement de diverses origines, que, de partout, y compris hors du catholicisme bien sûr, des hommes et des femmes se sont levés, de tout temps, pour proclamer la dignité du frère. C'est cela, la bonne nouvelle qui doit nous émerveiller !

Anonyme a dit…

La Torah n'a rien à voir avec Jésus, l'evangile et le catholicisme
Vous confortez donc mon premier commentaire
Michel R

B.Tarnier a dit…

La Bonne Nouvelle située au coeur de la foi chrétienne, c'est que l'homme est sauvé en et par Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme. Christ est ressuscité et éclaire tout homme venant en ce monde (passé, présent et futur).

Monsieur R, le Père Gaignet a raison, et il est bien bon ! ...

Bernard

Père Gaignet a dit…

Attention au choc des ignorances, dont je parlais dans mon billet précédent ! Jésus a baigné dans la Torah dès son plus jeune âge, et son action en a été profondément imprégnée !

Anonyme a dit…

En tant que Chrétienne, je crois au Dieu Tout Puissant, Unique et ETERNEL et puiqu'Il est ETERNEL, Il a de tout temps créé tous les hommes et donc tous les hommes quelles que soient leur époque et leur origine sont frères même si certains ont des milliers d'années de plus que les autres.
Ce Dieu Unique, même s'Il n'était pas reconnu en tant que Tel a toujours inspiré les hommes et Ceux qui ont su L'entendre ont bien entendu révélé Ses Valeurs, que ce soient Confucius, les prophètes de la bible, Jésus, Mohamed (et là je sais que je vais me faire incendier par ceux qui ne retiennent du Coran que les versets guerriers mais il y a aussi de bien plus nombreux versets de PAIX, PARTAGE, AMOUR DU PROCHAIN, RESPECT DE TOUTE VIE....)et tous les autres grands penseurs ou mystiques que je ne connais pas, car je n'ai pas une grande culture....mais je me reconnais tout à fait dans certaines prières de sages indoaméricains....
L'amour du Prochain bien sûr n'est pas l'apanage des chrétiens (d'ailleurs qu'il ne faut pas confondre chrétien et catholique!!!!)
qu'est-ce que Jésus a apporté de plus pour nous chrétiens? la proximité de Dieu que nous pouvons appeler Père, la certitude que Dieu vient partager notre vie humaine à chaque instant, qu'Il nous accompagne pas à pas, nous fait vivre et grandir à travers nos épreuves et joies de tous les jours. Jésus nous a également apporté la preuve que la Mort est vaincue et que la vie éternelle existe.
Bien entendu, la FOI ne s'explique pas, ne se raisonne pas....c'est INSENSE, c'est un DON qu'on est libre d'accepter ou de refuser et selon mon humble avis les incroyants n'ont absolument pas moins de valeur que les croyants....au contraire,dirai-je, car quand on a la foi, on n'a aucune raison de ne pas faire la volonté de Dieu et malheureusement comme les autres hommes on faillit à chaque instant....Quant on a la foi, on n'a aucun mérite à faire le bien alors que ceux qui ne croient ni en Dieu ni en la vie éternelle et qui font le bien sont dignes d'un grand respect.
Ce témoignage n'engage que moi, c'est comme cela que je vis ma foi de chrétienne et je peux très bien me tromper, je n'ai pas le monopole de la Vérité et il y a bien longtemps que j'ai compris et fait mienne la parole de Jésus" qu'est ce que la Vérité???"
bonne journée à tous sous le regard du Dieu Unique que vous y croyiez ou pas!
eliane FQ

Anonyme a dit…

Merci cher père olivier pour le RIRE a grande échelle diffusé de blog en blog depuis ce matin
Jean-marie Bigard a déja largement partagé l'ébauche d'un sketch sur la toile
Gertrude

B.Tarnier a dit…

Chère Eliane, je suis d'accord avec l'ensemble de vos remarques concernant la foi, mais il faut que nous employions des mots justes, comme nous le disions récemment.

"Il ne faut pas confondre chrétien et catholique !!!", dites-vous. J'ajoute : Un chrétien ne peut être que catholique, ou orthodoxe, ou protestant au sens large, avec
une seule foi, un seul baptême, une seule vérité : Jésus-Christ, qui a dit "Je suis la voie, la vérité et la vie", et qui seul pouvait le dire. La grande Simone Weil, non baptisée, est une exception qui confirme la régle, car Dieu est aussi Humour (humilité et amour).

L'amour du prochain n'est pas l'apanage des chrétiens, mais il est absolu en Jésus, Notre Seigneur et Notre Dieu avec le Père et l'Esprit Saint.

Bien sûr qu'il n'y a qu'un seul Dieu, et en ce sens Il est unique et adoré comme tel par les trois religions monothéistes. Mais nous, chrétiens, savons que ce Dieu est Un en trois Personnes divines distinctes et unies, et qu'Il s'est fait homme pour nous diviniser. Ces trois mystères chrétiens de l'Incarnation, de la Rédemption et de la Trinité sont compréhensibles pour toute personne, même petit enfant, illuminée par la lumière du Ressuscité qui passe aussi par l'abaissement de la créche ...

Vous adhérez à cette profession de foi, Eliane, n'est-ce pas, même si je subodore que votre appartenance explicite à l'Eglise catholique peut vous faire problème face à certaines personnes qui pourraient ne pas vous comprendre ?

Je m'adresse là à une chrétienne, mais il est bien entendu que j'estime le dialogue avec les musulmans possible et souhaitable, dans le respect des différences. Je voudrais être dans la trace des figures que vous nous avez citées dans le livre de Roger Michel "Seul l'amour restera" ! ...

C'est la charité, c'est à dire l'amour de Dieu et du prochain, qui est notre règle ultime ...

Je vous embrasse,

Bernard

Anonyme a dit…

bien sûr, Bernard, qu'en tant que chrétienne, je comprends et j'adhère à l'ensemble de votre message. Cependant, je ne vous suis pas quand vous dites que les 3 mystères chrétiens de l'Incarnation, de la Rédemption et de la Trinité sont compréhensibles pour toute personne: personnellement, je pense que c'est justement incompréhensible, insensé si on n'a pas la foi. Mon appartenance à l'église catholique ne me pose aucun problème, j'en suis fière et je le revendique parce que je sais en quoi je crois et ce qui me fait vivre, simplement je n'adhère pas à tout ce que l'institution proclame.... Je ne cherche pas à être comprise ou suivie....Je témoigne simplement de ma foi quand je pense que cela peut-être utile et je ne me sens en rien supérieure à ceux qui partagent une autre fois ou sont incroyants et je pense que tous les hommes justes quelque soit leur appartenance seront sauvés, nous chrétiens savons que c'est par Jésus, mais je comprends parfaitement que pour les non chrétiens, nous soyons effectivement de pauvres fous dont Jean Marie Bigard peut se moquer surtout depuis qu'il a rencontré le pape: je n'apprécie pas toujours la vulgarité de ce Monsieur mais je respecte sa générosité et son dévouement pour les handicapés. ELIANE FQ

Annick a dit…

Bonsoir à tous,

A la suite de ce billet et des commentaires correspondant, je me permets et ose rajouter ma réflexion.

- Il me semble que l'humanité ne débute pas le jour de la naissance de Jésus à Bethléem. Il y a toujours eu de l'humain en Dieu. Dès le commencement et avant tout commencement l'homme était en Dieu.

- Dieu. Le Dieu de Jésus-Christ- Notre Dieu. Dieu est déjà sur notre Terre et Il reviendra à la fin des temps. Jésus demeure homme dans la Trinité avec le Père et l'Esprit transfiguré par sa Résurrection. Voilà ce qui, pour moi, change tout.

- Je viens de discuter avec de jeunes musulmans ouverts et sympathique, désireux d'un islam qu'ils souhaitent capable d'affronter la modernité.
Ils m'ont dit : " Nous avons le même Dieu". J'ai répondu : " Non". Entre le Dieu des chrétiens et Allah, la différence pour moi est essentielle. Ce que nous avons en commun, c'est le monothéisme. " Il n'y a de Dieu que Dieu seul" proclame le Coran. L'Evangile, lui aussi révèle que Dieu est le Dieu seul, mais Dieu unique en 3 personnes égales7 Il ne faut pas confondre l'unicité de Dieu et l'unité de Dieu. Le monothéisme ne suffit pas à nous rallier à la même foi et à aplanir les différences de conceptions, entre autre, sur la nature de Dieu.
Il est amour dans son être même, dans la communion du Père, du Fils et de l'Esprit.Pour le musulman, Dieu n'est pas amour en lui-même. Bien sûr, eux aussi, peuvent aimer Allah et Allah les aimer. La Sourate 54 l'atteste : " Celui qui m'aime, je l'aimerai ". Là aussi, il ne faut pas confondre cet amour de bienveillance avec l'amour de Dieu incarné en Jésus-Christ, fait homme, né à Bethléem, et qui livra sa vie sur une croix pour nous. J'y vois différence fondamentale entre l'islam et le christianisme.
En positif, nous avons en commun Abraham ..., et nous avons beaucoup de choses à partager avec les musulmans. Entre autre, ils ont un sens aigu de la grandeur de Dieu, de son existence. Certains ne sont pas moins animés que nous par une vie spirituelle forte comme le prouve la tradition mystique de l'Islam. La vie spirituelle s'exprime aussi par l'amour qui l'emporte sur la haine, la tolérance sur la violence.
Voilà, au-delà de nos divergences, ce qui permettrait, je pense, aux chrétiens et aux musulmans de s'accorder et pourquoi pas de chanter ensemble à Noël: Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la Terre aux hommes qu'Il aime à Bagdad comme en Palestine !

Annick

Père Olivier, si vous pensez que ce commentaire n'est pas dans l'esprit de votre billet, n'hésitez à le supprimer. Je vous souhaite une sainte et bonne année, je pense qu'il en est encore temps ?

florentin eliane a dit…

décidément ce billet du 4 décembre fait beaucoup réagir et je trouve très intéressant ce partage où chacun ose se livrer de manière très intime en ce qui concerne sa foi, ce qui permet à chacun d'aller un peu plus loin dans ses réflexions...

Annick, je voudrais faire quelques remarques à propos de votre témoignage.....D'abord dans un texte rédigé en français, pourquoi parler de "Allah" et pas tout simplement utiliser la traduction française de ce nom arabe , c'est à dire "Dieu"; dans les prières chrétiennes rédigées en arabe on prie"Allah".
Ensuite vous comme moi croyons en un seul Dieu Unique, alors comment peut-on affirmer que le Dieu des autres n'est pas le même que le nôtre? Ce qui est différent selon les hommes et les religions, ce n'est bien entendu pas Dieu qui est Unique et Tout Autre mais l'idée et les représentations que les hommes se font de Dieu selon leurs cultures et leurs religions.
De tout temps, je crois, les hommes ont pressenti ou imaginé une Puissance au dessus d'eux, quelque part dans la nature ou le firmament et ils se sont faits des représentations de cet Etre Supérieur....Et puis de multiples prophètes sont venus révéler Dieu et sa parole et ont été plus ou moins écoutés et suivis...Et pour nous chrétiens la Révélation la plus parfaite de Dieu s'est réalisée en Jésus...et pour les musulmans, la Parole de Dieu s'est exprimée sur terre la dernière fois par l'intermédiaire du Prophète Mohamed dont le message vient compléter et "recentrer" les enseignements bibliques et évangéliques....Le dialogue inter-religieux n'a pas pour but de comparer, discuter, essayer de trouver un compromis mais simplement de mieux se connaître pour pouvoir vivre ensemble dans la PAIX et faire la volonté de Dieu chacun sur son chemin en respectant totalement le chemin et la liberté de l'autre....
C'est ce que je pense intuitivement d'après des expériences de vie et de rencontres mais sans aucune formation théologique...Mes propos n'engagent donc que moi...

Bonne nuit à tous

eliane Florentin

Annick Ghannemi a dit…

Eliane, pourquoi ne pas écrire le mot Allah ? Oser écrire Allah, c'est aussi pour moi, une façon de reconnaître et respecter la relation des musulmans avec Dieu !

Le problème n'est pas l'unicité de Dieu, mais la façon dont Il est un . Dire que l'islam et le christianisme ont en commun d'être des monothéismes ne va pas loin, parce que la manière dont Dieu est « un » avec lui-même est très différente dans les deux religions. Les musulmans croient que Jésus est l'Issa du Coran. Sauf que tout les sépare ! L'Issa du Coran n'est aucunement lié au peuple at au pays d'Israel, comme l'est Jésus. Issa ne meurt pas et ne ressuscite donc pas. Le Coran gomme tout ce qui a trait aux promesses faites à Israel. Il ne fait pas se succéder les personnages bibliques dans une histoire progressive du salut, au contraire de la Bible. J'ai peut-être l'air du « méchant » quand je dis cela, mais c'est pourtant, je crois, la vérité.

Les musulmans disent du prophète qu'il est l'ami de Dieu et du Christ qu'il est l'esprit de Dieu. Malgré des convergences, malgré la place éminente du Christ en islam, ce dernier ne connait pas le Verbe Incarné. Ce qui change tout. Un Dieu trinitaire est un Dieu vivant.Le Père donne tout au Fils qui s'efface dans l'Esprit. La Trinité signifie la circulation infinie de l'amour divin. Si l'islam a le sens du souffle créateur, il n'a pas, me semble-t-il, celui de la déification de l'homme et de la sanctification de l'univers. D'où sa difficulté à s'adapter au monde moderne.

Eliane, moi non plus, je n'ai pas fait d'études théologiques De plus vous êtes certainement pour moi une soeur ainée dans la foi. Mes propos ne sont que des expériences de vie vécues aujourd'hui dans ma connaissance de foi au Dieu Trinité, éclairée, autant il se peut, par la Lumière du Christ.

Une exigence se présente-elle à moi à travers cet échange de propos ? : entrer dans une autre compréhension, accepter de me déplacer, de m'ouvrir ...Tisser de la parole. Non comme un remède miracle aux incompréhensions, mais un chemin, un possible. Une pensée accueillante qui invite à sa table. Pour que l'histoire se poursuive ensemble. Celle qui nous fait humain ! Mystiquement, l'humanité est une ...

Marcher à la suite de Jésus : la croix … «  C'est l'écartèlement de celui qui ne choisit pas un côté ou un autre, parce que s'il est centré en humanité, ce n'est pas pour rejeter une partie de l'humanité. Alors, il est là et il va vers les malades, vers les publicains, vers les pécheurs, vers les prostituées, vers les fous. Il va vers le monde...Il essaie de tenir les deux bouts." a écrit l'évêque d'Alger assassiné dans les années 1970. Son nom ne me reviens pas en mémoire.

Bien fraternellement

Annick