Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 25 septembre 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.992 : Les murs de la honte, en Israël et à Calais

Lors de notre récente route biblique paroissiale en Israël-Palestine, ce qui nous a le plus marqués, c'est ce "mur de la honte", comme on l'appelle là-bas, qui a pour objectif d'empêcher les Palestiniens de passer en Israël pour y commettre des attentats, ou du moins de contrôler, de filtrer les passages. Les Israëliens reconnaissent que ce mur est un pis-aller, et qu'il n'a pas vocation à durer toujours ; mais pour l'instant, il leur semble difficile de s'en passer.
J'ai été très frappé, ce soir, d'entendre exactement le même raisonnement, de la part de ceux qui sont persuadés que la construction d'un mur à Calais aura le pouvoir d'arrêter les migrants : "Oh, c'est un pis-aller, mais quand la situation sera rétablie, ce mur disparaîtra !"
La courageuse maire de Calais, au J.T. de ce soir, n'avait pas du tout l'air d'être de cet avis : "Construire un mur, ce n'est pas la solution ; de plus, ce n'est pas la bonne façon d'envisager le problème !  Et pourquoi pas un mur jusqu'à Vintimille, si l'on veut vraiment être efficaces pour bloquer l'arrivée des réfugiés ? "
Beaucoup partagent ses interrogations.  N'y avait-il vraiment pas d'autres moyens ?
Nous avions l'air fins, en Israël, de reprocher aux Israéliens d'avoir érigé leur mur de la honte ! Le Rabbin que nous avons rencontré avait eu beau jeu de nous faire remarquer de quelle façon peu fraternelle nous traitions les réfugiés arrivant en France...  Et si nous aussi, nous construisons un mur chez nous, plus possible d'aller donner des leçons au monde entier...
Mieux vaut donc à l'avenir ne plus trop mettre en avant les "valeurs chrétiennes" de la France, au risque de nous entendre rétorquer que nous nous sommes bel et bien assis dessus !
Car ce mur est en contradiction totale avec la grande tradition biblique, bien oubliée malheureusement !
Trois citations, parmi bien d'autres :
-  Lévitique 25/23  :  "La terre ne vous appartient pas, elle appartient à Dieu."
-  Matthieu 25/35  :  "J'étais un étranger, et vous m'avez accueilli."
-  Ephésiens 2/14 et 16)  :  "Le Christ a détruit le mur de la haine..., il a voulu créer en lui un seul homme nouveau."
Au cas où on les aurait oubliées, les valeurs chrétiennes (et humaines !), les voilà !

jeudi 22 septembre 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.991 : Qu'est-ce que la beauté ?

La beauté existe-telle vraiment de nos jours ?  On pourrait en douter, lorsque l'on voit les misères, les cataclysmes, les haines qui défigurent notre monde !  Avec le risque d'en rester à une vision désolante de notre terre...
Un jour, alors que nous roulions en plein désert, dans une région désolée, rude et rocailleuse, au nord du Mali, avec un Frère faisant partie des Missionnaires d'Afrique (Pères Blancs), originaire de l'Allemagne de l'Est, tout à coup, celui-ci freina brusquement et coupa le contact : "Dis, Olivier, tu as vu ?"  Nous sommes alors descendus de voiture, et, faisant quelques pas en arrière, il me montra une petite fleur, toute petite, qui avait osé pousser en ce milieu où elle n'avait pourtant, en principe, aucune chance de s'épanouir, au bord de cette mauvaise piste, entre deux gros cailloux. Wilfried me dit alors : "Tu vois ? Le monde, c'est comme ça ! On croit que rien ne pourra en sortir de bon, et puis voilà, la vie, l'espérance, la beauté finissent toujours par germer et grandir..."
J'étais arrivé au Mali il y a quelques semaines à peine, mais cela m'a servi de leçon pour le temps de mon séjour, comme encore pour aujourd'hui.
Hier, une maman-catéchiste, me parlant de son groupe, cita l'exemple de cet enfant, un peu turbulent, qui avait plus ou moins perturbé son groupe de caté tout au long de l'année ; et pourtant, en fin d'année, celui-ci lui déclara : "Merci ! Le caté, ça m'a rendu beau de l'intérieur !"  Incroyable !
Comment pouvez-vous, après cela, douter des enfants, des personnes, de notre société, de notre Eglise, de l'humanité ?  Nous avons vite fait en effet de nous plaindre, de répéter que ça n'a pas marché aussi bien qu'on l'aurait aimé. Mais que savons-nous de l'action secrète de l'Esprit-Saint ?
"La beauté sauvera le monde", disait Dostoïevski ; de même que cette fleur en plein désert, qui aurait tant plu au Petit Prince, donnait tout à coup un aspect nouveau à cet univers minéral.
J'en profite pour souligner combien le merci de cet enfant à sa catéchiste fait mentir la maxime de Sacha Guitry selon lequel : "On oublie toujours ceux qui vous font du bien."
Non !  La beauté d'un merci, si rare soit-il, comme cette fleur dans le désert, sauve à elle seule toute l'humanité !

mercredi 21 septembre 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.990 : Le yoga est-il compatible avec la foi au Christ ?

Après l'avoir découvert durant mon temps de Grand Séminaire, à Luçon, à travers en particulier le célèbre ouvrage du Père Jean Déchanet, "yoga chrétien", je crois pouvoir dire que j'ai beaucoup reçu de ce chemin original : cela a contribué à me permettre d'ouvrir mon coeur et ma vie à l'Absolu de Dieu.
Sans pour autant mépriser des chemins plus traditionnels comme, entre autres, ces merveilleux Exercices Spirituels de St Ignace, que j'ai eu le bonheur de pratiquer durant un mois intense, en 1970, et qui m'ont également marqué pour le reste de mes jours.
D'ailleurs, beaucoup de chrétiens pratiquent le yoga. Le journal "Ouest-France" de ce mercredi publie justement une information par rapport à l'initiative du Centre spirituel "Sagesse", géré par les Filles de la Sagesse, sur la paroisse, à St Laurent-sur-Sèvre : il s'agit d'une série de rencontres, intitulées "Parole de Dieu et yoga", sous la houlette d'un Frère de Saint Gabriel Indien, le Frère Joseph Arokiaraj  ; avec un 1° enseignement le samedi 24 septembre, de 10h à 12h30, suivi de la pratique tous les jeudis soirs. Cependant, certains se demandent si cette pratique est vraiment compatible avec la foi catholique ? Pour ma part, plus de 50 ans après m'être lancé sur cette voie, je ne crois pas avoir tourné le dos à la richesse du message biblique !!!  Mais voici ce qu'en dit Dennis Gira, théologien, spécialiste du bouddhisme. Publié le 28 octobre 2014, en lien avec "La Croix" : www.croire.la-croix.com

Lien entre corps et vie spirituelle
Lors de mes cours à l'Institut catholique sur le bouddhisme et d'autres spiritualités asiatiques, ainsi que pendant des sessions sur le dialogue interreligieux, de nombreuses personnes m'ont demandé si un chrétien très attaché à Jésus-Christ et à l'Eglise pouvait pratiquer le yoga. J'ai vite compris que la vraie préoccupation qui était derrière cette question concernait l'importance du lien qui existe entre le corps et la vie spirituelle. Les personnes qui posent cette question sentent, par exemple, qu'il est impossible de faire le silence intérieur (ce qui ne veut pas dire simplement ne pas faire de bruit !) quand elles se tiennent n'importe comment. Et pourtant l'expérience de ce silence est très important pour ceux qui veulent avancer sur la voie spirituelle, que cette voie soit celle proposée par le Christ, celle proposée par le Bouddha, ou celle proposée dans le taoïsme… ; la liste serait longue.

S'ouvrir à l'action de l'Esprit-Saint
Pour la plupart des personnes qui pratiquent ce qu'elles appellent le "yoga chrétien", il s'agit de mettre les positions corporelles assumées dans le cadre du yoga au service de leur vie spirituelle de chrétien. Pour elles, la paix intérieure et le silence qu'elles expérimentent grâce à leur pratique leurs permettent de s'ouvrir davantage à la présence de Dieu, par exemple, ou l'action de l'Esprit saint. Cette même paix intérieure peut aussi les rendre plus attentives aux besoins de leur prochain. Il ne faut jamais oublier que nous chrétiens sommes appelés à juger d'abord par les fruits de ces pratiques.
Cette dernière remarque est extrêmement importante. Car dans certains cas, la pratique peut donner des fruits négatifs ! Pour certaines personnes qui ont mal compris la nature du yoga et/ou celle de la foi chrétienne, cette pratique peut nourrir une espèce d'égo-centrisme spirituel. Le pratiquant se ferme sur lui-même au lieu de s'ouvrir à Dieu et aux autres. Alors il serait difficile de parler d'un "yoga chrétien" parce que la pratique en question n'aurait rien à voir ni avec le yoga ni avec le christianisme. D'ailleurs, tout chrétien (qu'il pratique le yoga ou non) devrait toujours se demander si sa pratique religieuse le rend plus ouvert à Dieu et aux autres ou non. Si la réponse est non, il faut qu'il réfléchisse bien sur la nature de sa pratique.
 
yoga et Yoga
Une dernière remarque. Il faut savoir que ce que nous appelons le yoga ("y" minuscule) ne doit pas être confondu avec le Yoga ("y" majuscule). Il s'agit là de toute une manière de penser qui est difficilement accessible à la plupart des Occidentaux, et dont certains éléments semblent difficilement conciliables avec les fondements de la foi chrétienne (la "non-dualité", par exemple, qui semble laisser plus de place à un Dieu qui est autre). D'habitude, quand on parle de yoga chrétien, il ne s'agit pas de cela. Le dialogue entre la foi chrétienne et le Yoga est une toute autre question. Ceux qui veulent aller au-delà d'une pratique du yoga, qui aide à mettre le corps en diapason avec la prière, pour s'ouvrir pleinement à l'enseignement du Yoga, devraient certainement contacter quelqu'un qui connaît bien et le christianisme et le Yoga. En effet, à ce niveau les choses deviennent infiniment plus complexes.
Dennis Gira, théologien, spécialiste du bouddhisme

 

lundi 19 septembre 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.989 : 50 ans d'ordination, invitation à toutes et tous

Amis blogueurs, il est normal que je vous fasse part de l'invitation ci-dessous, adressée à tous mes amis, dont, en tant que lecteurs de ce blog, vous faites partie évidemment.
Si votre agenda vous le permet, ce serait une grande joie pour moi que de vous accueillir à Mortagne le 2 juillet prochain, à l'occasion de la fête de mes 50 ans d'ordination !
Voici donc, ci-dessous, le courrier d'information que j'envoie à ma famille et à tous, dont vous, en ces jours.


Chers Parents et Amis,

 Cet été, mes frères et soeurs m’ont fait savoir qu’ils aimeraient fêter mes 50 ans d’ordination.  J’ai été ordonné prêtre le 29 juin 1967, à Luçon, et 2017 sera donc l’année de mon jubilé sacerdotal.  Je ne tenais pas forcément à trop en faire à cette occasion… Cependant, après divers échanges, tant en famille qu’avec le conseil paroissial de Mortagne-St Laurent, nous avons retenu pour cette célébration la date du dimanche 2 juillet 2017, à Mortagne sans doute.  Date d’ores et déjà prévue dans le calendrier paroissial de l’année.

 Au programme : messe festive à 10h30, suivie d’un verre de l’amitié, puis, d’un repas ouvert à tous et d’un temps de partage et de réjouissances.

 Comme les agendas se remplissent vite, je me permets de vous faire part de cette info dès à présent.  Aux environs de Pâques 2017, je ferai un rappel sur ce blog, en vous donnant alors des indications plus précises quant au contenu et au déroulement de la journée, sans oublier les questions pratiques.

 Chacun, bien sûr, fera selon ses possibilités ; mais sachez que vous serez tous vivement les bienvenus.  Il n’y aura pas forcément d’invitations particulières : vous êtes tous invités, ce mot tenant lieu d’invitation générale.

 En tout cas, dès à présent, un immense merci aux uns et aux autres, pour tout ce que j’ai reçu de vous, ici ou là, durant toutes ces années.

 Dans la lumière du Christ vivant !
 
                                                                                                         Olivier Gaignet
     
 
 
 

dimanche 18 septembre 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.988 : "Tous les soirs, nous prions pour les paroissiens et tous..."

Nous avons vécu ce dimanche matin à Mortagne une belle fête paroissiale de l'Alliance, avec beaucoup de joie et d'émotion. Parmi les moments forts : le renouvellement de leur engagement, devant toute l'assemblée, par les couples, les diacres et la religieuse jubilaires.
Autre temps marquant, lorsque l'un des couples est monté déposer, à l'offertoire, une superbe corbeille de mariage aux fleurs éclatantes, symbole de toute la vie de fidélité de ces époux.
Puis, chose rare et si belle, lorsque l'un des diacres s'est avancé, avec sa femme, et que tous deux ont déposé ensemble, devant l'autel, une belle étole blanche.
Soeur Flavie a alors donné le témoignage de ses 60 ans de vie religieuse.
Tandis qu'une servante d'autel, Louanne, avant la messe, nous a fait cette remarque : "mais moi aussi, j'ai quelque chose à fêter : cela fait juste 2 ans que je me suis engagée." J'ai signalé cela à l'assemblée, et elle a été applaudie, comme les autres jubilaires !
A la sortie de la messe, lors du verre de l'amitié, tous étaient enchantés !  Y compris, à notre émerveillement à tous, cette femme encore jeune, venant de perdre son mari âgé seulement de 57 ans, non habituée de nos cérémonies, mais qui était au 1° rang, et a déposé, au début de la messe, une lumière sur l'autel à la mémoire de son époux. Elle nous a dit avoir été très marquée par cette annonce de Sr Flavie, lors de son témoignage, lorsqu'elle a révélé à l'assemblée que la communauté des Soeurs de Mortagne, chaque soir, prenait un temps de prière pour présenter à Dieu la vie, les joies, les peines des paroissiens, ainsi que de tous les habitants de Mortagne.
Plusieurs ont exprimé leur bonheur de découvrir que, chaque jour, l'on priait pour eux ; les gens en étaient remplis de bonheur !
Quel symbole merveilleux en effet de la présence affectueuse et encourageante de Dieu auprès de chacun de ses enfants !
Merci, mes Soeurs !
Et nous aussi, nous vous portons dans notre prière, et vous remercions de votre présence vivifiante au milieu de nous !