Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mardi 13 février 2018

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2132 : Avec nos frères et soeurs Protestants Baptistes du Pays des Olonnes

Ce dimanche 11 février, comme je l'ai vécu la veille à la synagogue avec les Juifs, matinée de prière avec nos frères et soeurs Baptistes. Pour info, sur le Pays des Olonnes, les Protestants qui font partie de l'EPU (l'Eglise Protestante Unie, composée de Luthériens et de Réformés) se retrouvent régulièrement au Temple des Sables. Par contre, les Protestants Baptistes se réunissent chaque dimanche, pour le culte, dans un autre lieu, à la salle paroissiale des Nouettes, au Château d'Olonne. Pour la petite histoire, il y a 20 ans, le pasteur Baptiste de l'époque, Lucien, est passé me voir un jour pour demander si la paroisse pourrait leur prêter un local le temps du culte, afin qu'ils puissent s'y retrouver chaque dimanche, comme en semaine également, pour des temps de rencontres ou de prière. Je suis heureux de voir que leur petite communauté depuis a grandi, et cela, un peu grâce à nous les cathos.
Je suis arrivé légèrement en retard. A la porte, quelqu'un m'a accueilli avec un grand sourire, tandis qu'une autre personne m'a accompagné pour me placer.  Tiens, tiens, si on en faisait autant dans nos églises ?
Au cours du culte, le pasteur Baptiste, Gérard, que j'avais connu jadis, a évoqué ce souvenir, et nous nous sommes embrassés fraternellement.  Gérard est un membre actif du bureau du groupe inter-religieux du Pays des Olonnes. A la fin de la matinée, il m'a invité à faire la prière et la bénédiction, au terme de ce temps de prière qui s'est déroulé en trois parties :
-  tout d'abord, durant une bonne heure, place à la louange, avec une suite de très beaux chants, très bibliques,bien rythmés, animés par l'un des membres de la communauté, accompagnés par de jeunes musiciens et leurs instruments. Un vidéo-projecteur déroulait les paroles sur grand écran. On reste debout. Tout le monde chante avec coeur.  De temps à autre, interventions et prières spontanées venant de l'assistance.  Peu de choses sur le péché, place seulement à la louange, de style très charismatique.
-  puis vient le temps du culte proprement dit avec célébration de la Cène, et communion sous les deux espèces ; quelqu'un distribue dans les rangs des petites bouchées de pain, puis, un peu de vin, dans un tout petit gobelet à usage unique proposé à chacun.
-  enfin, liturgie de la parole, sur le thème de l'espérance. Lecture sur l'écran de divers textes bibliques du premier et du second Testament, sur l'espérance, avec prédication intercalée par Gérard le pasteur, entre chaque lecture. Prédication remarquable, très concrète, avec interpellation des gens dans l'assistance. Faute de place, je ne donne qu'un écho, à partir du point suivant : lorsque Dieu dit, en Osée 2/17 : "Je changerai la vallée d'Akor en porte d'espérance."  La vallée d'Akor était un ravin proche de Jéricho, ravin évoquant un gouffre dans lequel l'on tombe sans espoir de pouvoir en remonter. Pourtant, voici que Dieu propose de faire, de cet endroit sinistre, une porte ouvrant sur l'espérance. Osée : "C'est pourquoi je conduirai mon épouse infidèle au désert, et là, je parlerai à son coeur ; de là, je lui rendrai ses vignes ; la sinistre vallée d'Akor deviendra pour elle une porte ouvrant sur l'espérance, un lieu de fertilité où la vigne donnera à nouveau son fruit."  Telle est le chemin d'espérance que Yahvé propose aussi à chacun de nous qui sommes bien souvent sans espoir, et "au fond du trou".
Assemblée très jeune ; je suis de loin le plus âgé. Climat profond de prière.  Style de prière très moderne, proche de la culture d'aujourd'hui. Dialogue avec l'assemblée. Merci Seigneur pour la foi et la vitalité fraternelle et conviviale de cette petite Eglise de chez nous !

0 commentaires: