Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 6 février 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.920 : Les Français sont-ils meilleurs que les autres ?

La paroisse Monfort-sur-Sèvre organise une "Route biblique" d'une douzaine de jours, début avril, en Israël-Palestine. Avec les 35 participants, nous nous sommes retrouvés cette semaine afin de faire le point sur le contenu de ce séjour, son déroulement, les attentes et souhaits de chacun, etc...
Je voudrais revenir sur un point qui a retenu notre attention ; celui de l'attitude à avoir lorsque nous serons sur cette terre.
Par exemple, surtout dans le quartier juif de Jérusalem, nous rencontrerons des Loubavitch, cette catégorie de Juifs que, à partir de leur apparence vestimentaire,, en "bons Français", nous risquons un peu vite de classer comme "tradis", ou comme des personnes au style un peu dépassé.  Attention ! En mettant le pied en Israël, mettons tout de suite nos réflexes franco-français dans notre poche, avec notre mouchoir dessus !  A Jérusalem, nous ne sommes pas chez nous, quand les Loubavitch, eux, sont des fils de ce pays. Préparons-nous à regarder d'un oeil bienveillant, ouvert, fraternel, tous les habitants de ce pays.
Autre exemple : à la Basilique du saint Sépulcre, nous risquons de pousser des haut-cris en découvrant, un peu tard, qu'il existe des tensions entre chrétiens des différents rites, capables même d'aller jusqu'à se taper dessus à coups de balais. "C'est scandaleux", risquons-nous de nous écrier... Là encore, gardons notre sang froid ; ne jouons pas les vierges effarouchées ! Essayons de comprendre pourquoi cette situation susbsiste, comment elle est le fruit d'une histoire. N'arrivons pas là-bas avec notre naïveté, nos préjugés et nos jugements tout faits. D'ailleurs, comme l'a fait remarquer alors un paroissien, est-ce que nous ne vivons pas nous aussi, chez nous, en Vendée, de grosses oppositions entre catholiques ?  Prenons-en conscience avant de juger les autres, sans d'ailleurs savoir grand chose de leur situation.  Et pourquoi, par exemple, ne pas repérer ce qui progresse ?  Par exemple, le fait que les responsables des 13 Eglises chrétiennes plus ou moins divisées qui existent sur Jérusalem ont l'habitude de se retrouver une fois par mois pour faire le point !
Un dernier exemple : nous butterons à diverses reprises sur le mur que l'Etat d'Israël est toujours en train de construire pour se protéger d'attaques "terroristes". Là encore, le réflexe sera d'arriver assez vite à condamner ce pays. Pas question bien sûr de dire que la construction de ce mur est quelque chose de normal. Mais ne condamnons pas trop vite le peuple Juif dans son ensemble. Rappelons-nous que de nombreux Juifs oeuvrent pour la paix et la fraternité avec les Palestiniens, au sein de dizaines d'associations et autrement. De plus, comme le dit Mgr Sabbah, "nous avons besoin de pèlerins, de témoins ; pas de petits juges qui viennent jeter de l'huile sur le feu." Et n'oublions pas le mur que nous avons dressé à Calais pour bloquer les réfugiés qui croyaient pouvoir être soutenus par le soit-disant "pays des droits de l'homme" !
En résumé, dans ce pays dont nous ne devrons pas oublier que nous sommes des hôtes, comportons-nous comme des frères, toujours à l'écoute, dans une pédagogie de dialogue. N'oublions pas que, dans la logique de la Bible, l'Histoire est conçue comme la réussite d'une fraternité !

0 commentaires: