Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

lundi 30 novembre 2015

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.894 : Et si la société française était en train d'évoluer ?

Suite aux terribles attentats qui viennent de marquer notre pays, nous avons tous pu constater certains changements - non éphémères, souhaitons-le - au sein de la société française.
En fait, face à certaines évolutions, je n'en crois pas mes yeux !
En voici quelques-unes, tout à fait en vrac d'ailleurs :
-  Jean-François Bouthors, éditeur et écrivain, a pu dire, dès le 16 novembre : "La folie du 13 novembre nous a appris, dans notre chair, ce qu'ont vécu les réfugiés qui affluent des pays où le terrorisme et la guerre ne frappent pas quelquefois dans l'année, mais tous les jours, ce qui a poussé ces hommes, ces femmes, ces enfants sur les chemins d'un exil terriblement éprouvant." Reste maintenant, pour nos gouvernants et nous-mêmes, à passer à l'acte, pour accueillir plus largement ces réfugiés. Et, poursuit J-F Bouthors, "Puissent nos politiques comprendre cela, en France en en Europe. S'ils ne le faisaient pas, les morts du 13 novembre se trouveraient insultés."
-  autre évolution : l'on entend de plus en plus de Français dire qu'il ne suffit plus de bombarder Daech ; d'ailleurs, il y a des bombardements depuis deux ans, et ça n'a rien changé ! Si l'on veut résister à Daech, il faut réfléchir en profondeur sur ce que nous sommes, sur nos projets de société, sur la place que nous accordons au fait religieux et à sa compréhension, sur nos façons de nous situer par rapport au reste du monde, etc... Continuer à s'asseoir à la terrasse d'un café ou à aller au spectacle, OK ; s'engager dans la police ou l'armée, pourquoi pas ?  Mais où sont les vocations d'éducateurs, d'intervenants sociaux, en nombre et avec des moyens suffisants, pour empêcher que la graine djihadiste se développe sur notre planète ? Evolution : des gens, chez nous commencent à se demander comment donner une réponse qui soit vraiment à la hauteur, face au grand défi que nous lance Daech. 
-  il paraît que les Parisiens recommencent à se parler !  C'est assez étonnant, si j'en crois mon expérience pour avoir vécu six ans à Paris.  Je trouve que c'est une très belle avancée, et je fais une prière pour que cela dure plus longtemps que les émotions après le 11 janvier.
-  bravo aussi aux médias qui, avec trop de retard, donnent enfin - un peu  - la parole aux personnes de tradition musulmane vivant dans notre pays ; imams, philosophes, responsables d'associations, sociologues, ces jours derniers, nous ont apporté un grand souffle d'air frais, en nous aidant à comprendre enfin que ce n'est pas l'Islam qui se radicalise, mais que des personnes sans conscience prennent prétexte de l'Islam comme d'une couverture de leur radicalisation et de leurs actes déments.
-  j'aurais bien d'autres signes d'évolutions à partager, mais la place me manque. J'en retiens une dernière, qui m'a proprement stupéfait : c'est la redécouverte du drapeau français !  Et par des personnes parfois haut placées qui, il y a peu d'années encore, ricanaient devant ce symbole de la République. Il est vrai que, d'après la sagesse populaire, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Je me réjouis de cette avancée !  Mais la COP 21, qui voit environ 200 drapeaux rassemblés, nous apprend une chose : c'est qu'un drapeau isolé ne peut suffire à ouvrir le coeur de nos concitoyens !  Comme j'aurais aimé que, lors de l'hommage national du vendredi 27 novembre, il soit fait plus qu'allusion aux autres nations victimes, aux autres drapeaux bafoués !  Lisez à ce sujet le commentaire d'Eliane en lien avec ce billet.
Je fais un acte de foi : je fais confiance à la France, pour continuer d'évoluer vers toujours plus d'ouverture et d'universelle fraternité !
Quitte à ajouter aux frontons de nos mairies, pour que tout le monde s'en souvienne :" Liberté universelle, Egalité universelle, Fraternité universelle" !

1 commentaires:


Père Gaignet a dit…

Voici un commentaire reçu d'Eliane, de Fontenay-le-Comte, sur ma boîte-mails :

Une fois de plus je partage votre opinion. Je suis de tout coeur avec les victimes françaises, leurs familles et leurs proches ainsi qu'avec tous les survivants qui vont devoir guérir de leur "syndrome du survivant".

Mais je ne comprends pas bien le rapport entre la cérémonie d'hommages qui leur est légitimement rendue et le patriotisme et le drapeau français: je respecte le drapeau français comme je respecte le drapeau de n'importe quelle nation car chacun a besoin de ses racines pour pouvoir grandir et vivre sereinement. Pour moi aucune nation n'est ni inférieure ni supérieure à une autre.

Je suis heureuse d'être française car cela me permet de vivre ici,si j'en ai envie, sans problèmes de papier. J'aime ce pays si beau et si varié, au climat favorable et j'aime sa si belle devise "LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE" qui selon moi ne s'adresse pas qu'aux citoyens français mais à tout être humain.

Mais je ne dis pas que je suis fière d'être française car je n'ai rien fait pour le mériter; simplement j'ai eu la chance d'avoir des parents français alors que j'aurai pu naître dans un pays bien moins favorisé.

Moi aussi, j'ai eu la chance de vivre quelques années dans une toute autre culture que j'ai beaucoup appréciée et qui m'a beaucoup enrichie.

Alors je ne peux que m'associer à l'appel de notre pape François quand il nous demande de sortir de nos communautés: ne restons pas enfermés sur nous mêmes mais allons porter nos richesses aux autres en étant prêts aussi à recevoir leurs richesses car l'échange n'est jamais à sens unique. Et j'en témoigne à partir de nombreuses expériences personnelles et non pas en théorie.

Amicalement !
Eliane