Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mercredi 7 mars 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.384 : Nous avons perdu un enfant !

C'est sans doute ce qu'il y a de plus dur à vivre pour des parents : perdre un enfant. Ce couple me raconte longuement comment cela s'est passé : la découverte de la maladie, la progression de celle-ci, l'inéluctable évolution vers l'issue fatale, le départ de l'enfant puis, comme une immense absence ! C'était le premier enfant, attendu pourtant avec tant d'espoir... Arrachement terrible, impression d'écroulement : "Ca nous a fichu une sacrée claque ! Dans un premier temps, on en a voulu énormément à Dieu, le considérant comme coupable de ce qui nous arrivait. On s'est détachés de lui, on a arrêté d'aller à l'église. Mais, ensuite, peu à peu, au fil du temps, nos coeurs se sont un peu apaisés. Et surtout, nous avons eu le bonheur d'avoir ensuite trois autres enfants, tous trois très vivants. En fait, nous n'avions jamais totalement perdu foi en Dieu ! Peu à peu, nous avons compris certaines choses. Notre premier enfant nous manque toujours, mais nous avons compris que nous ne devions pas faire peser cela sur les trois autres, et qu'il nous fallait évoluer dans notre rapport avec Dieu. A présent, nous reconnaissons sa présence et son soutien. Il n'est pour rien dans cet enfant qui nous a été enlevé. C'était sans doute trop facile de l'accuser, mais si nous sommes passés par là, c'est que c'était sans doute notre chemin..."
En les écoutant, je me disais que, quand même, Dieu a bon dos : dès que quelqu'un en effet a un problème sur cette terre, c'est de la faute de Dieu, c'est lui le coupable ! Mais Jésus n'a-t-il pas tendu le dos en effet, pour prendre sur lui tous nos soucis ? Relisez Matthieu 11/28 : "Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous donnerai le repos."
Merci, Seigneur, car tu te tiens près de nous en permanence, prêt à prendre des coups au besoin, mais prêt, surtout, à nous offrir la richesse de ton soutien et de ton espérance, à toute occasion et en tout temps !

1 commentaires:


Denise Bodin a dit…

Devant une si lourde épreuve, chacun de nous, d'une manière qui lui est personnelle, peut se trouver partagé entre révolte et acceptation, entre sens et non sens. Sans doute faut-il toujours se redire que chaque personne est unique !
Dans ce passage d'Evangile, Jésus promet à tous ceux qui portent un lourd fardeau, un allégement de ce qui rend leur vie pesante et incompréhensible, le véritable repos.
Jésus ne dit pas qu'en venant à Lui tout fardeau sera supprimé mais qu'il sera porté avec Lui, à la lumière de son Amour, selon laquelle toute souffrance unie à la sienne sur la croix, est un chemin d'espérance vers la résurrection.
Faisons confiance à Jésus qui nous aime et chemine à nos côtés !