Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mercredi 8 juin 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.959 : Le rêve des Palestiniens

Je vais sans doute enfoncer des portes ouvertes, car on devine tous en quoi consiste le rêve de nos frères et soeurs de Palestine...
Mais, le fait d'avoir entendu un certain nombre d'entre eux nous partager leurs aspirations profondes, cela donne de la couleur et de la vie à ce rêve, qui est à la fois charnel, vital et spirituel.

Pour notre guide arabe chrétien :
Nous avons tout à gagner à vivre en paix avec Israël.
Des Juifs viennent visiter les prisonniers palestiniens ; on pourrait vivre en bonne entente avec les Juifs !
On aimerait que les Juifs arrêtent de couper la distribution de l'eau sans raison.
Ah !  Si on pouvait sortir librement de cette prison qu'est devenue la Palestine...
Depuis 1948, des réfugiés ont gardé la clef de leur maison ; ils aimeraient tellement pouvoir y retourner. La résolution 194 des Nations Unies donne le droit au retour ; mais quand cela sera-t-il appliqué ?
Personne ne sait où sont les frontières entre Israël et la Palestine ; quand et à quel prix notre pays va-t-il pouvoir exister ?

Le directeur du grand séminaire de Bethléem  :
Il y a 5 Eglises catholiques en Terre sainte, 3 Patriarches à Jérusalem, 13 chefs d'Eglises chez nous...  Ce serait formidable si toutes ces Eglises chrétiennes se rapprochaient vraiment.
Quant est-ce que le monde comprendra que la Terre promise n'a pas été donnée aux Juifs pour qu'ils en profitent, et eux seuls, de façon égoïste ?  Si Dieu la leur a confiée, c'est pour qu'ils en fassent une terre fraternelle, ouverte à tous, où chacun puisse trouver la paix et le salut.
Notre objectif n'est pas d'abord d'être nombreux comme chrétiens, en Terre sainte :  non pas, combien on est, mais quelle est la qualité de ce que nous sommes et de ce que nous faisons ?

Les réfugiés du Camp d'Aïda  (musulmans en quasi totalité)
Quand est-ce que l'ONU, le Vatican, l'Europe et l'Amérique, les évêques de France vont prendre le temps de comprendre ce que nous subissons, et tout faire que cesse l'immense injustice qui accable les Palestiniens ?  Quand vont-ils s'impliquer pour faire appliquer les résolutions de l'ONU ?  Et s'attaquer aux causes profondes de la division entre Juifs et Palestiniens ?
Nous voulons, en attendant, donner une éducation solide aux jeunes, qui les empêche de sombrer dans la violence, et leur permette de continuer à espérer, à travers la musique, la danse, le théâtre, la vidéo...
Nous voulons que notre pays vive, et que chacun se sente acteur de changement.

Dans le village palestinien de Battir
Nous avons oeuvré durement, et longtemps, en allant jusqu'à la Cour supême à Jérusalem, pour que notre village soit reconnu par l'Unesco comme faisant partie du Patrimoine de l'Humanité, grâce aux canalisations réalisées jadis par les Romains, et pour que le mur ne coupe pas Battir en deux.
Nous croyons aux valeurs de liberté, égalité et fraternité, et nous les défendons.
Il faut que dans toute la surface d'Israël-Palestine, des gens s'organisent pour se défendre et préserver ce qu'ils peuvent de leur liberté.

Mais si l'on ne doit jamais cesser de rêver, la réalité reste implacable !  Et cette situation dure depuis près de 70 ans ! Au Camp d'Aïda, l'on nous a dit : "autrefois, on regardait Martin Luther King, Gandhi, Che Guevara ; mais aujourd'hui, qui est-ce qu'on regarde ?"  Un responsable du Camp d'Aïda nous a dit aussi : "Souvent, je demande aux enfants : "C'est quoi vos rêves ?"  On fait tout pour aider nos enfants à comprendre la situation, et pour les aider à s'en sortir. Car ce n'est ni Obama, ni Hollande, ni Dieu qui vont résoudre nos problèmes et faire quelque chose à notre place !  Un jour, nous sortirons de ce drame !  Même si on ne sait pas quand, il faut continuer à espérer !"

Dans le journal "La Croix" de ce mercredi 8 juin, la page 25 est consacrée aux Palestiniens ; en voici un trop bref extrait :
"La violence est loin de représenter la seule forme de lutte. De nombreux Palestiniens s'efforcent de recouvrer les richesses archéologiques situées en zone C, ou de garder et cultiver la terre, sans recours aux semences et pesticides israéliens.  Toutes ces initiatives sont fragmentées, comme le territoire, mais elles visent toutes à retrouver des parts de souveraineté, y compris alimentaire."

Pour info, la Cisjordanie est divisée en 3 zones  :
-  la zone A (17% du territoire) est entièrement sous contrôle civil et militaire palestinien. Nous avons vu, aux entrées, en allant à Bethléem par exemple, des panneaux déconseillant très fortement aux Israéliens d'y pénétrer.
-  la zone B (24%), plutôt rurale, est sous contrôle civil palestinien, mais sous contrôle militaire israélien.
-  la zone C, citée dans "La Croix" (59% de la Cisjordanie), est entièrement sous contrôle israélien.

Le 24 mars dernier, suite à une attaque, à Hébron, deux Palestiniens sont abattus. L'un est seulement blessé. Un soldat israélien lui tire une balle dans la tête à bout portant.  Ce 8 juin, des Palestiniens tuent quatre Juifs à Tel-Aviv ; ils sont originaires d'Hébron. Une vengeance sans fin ! Pour qui sait ce qui se passe à Hébron...  Plus que jamais, il nous faut soutenir le combat des Juifs et des Palestiniens qui croient encore à une paix possible !

P-S  :  Naufrages en Méditerranée (suite)
"Ouest-France" de ce mercredi, toujours en bas de la 2° page, fait "allusion" (en 9 lignes) aux 320 réfugiés, chassés par la guerre de leurs pays, victimes d'un naufrage, la semaine dernière, au large de la Crète.
Juste à côté, trois fois plus de place, avec une photo en couleurs, pour ce petit Japonais disparu en forêt, chassé par ses parents, mais heureusement retrouvé vivant 6 jours plus tard.
Staline avait raison !

0 commentaires: