Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 14 mai 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.939 : Mais quelle était donc la mission du peuple de l'Alliance ?

Lors de notre séjour en Terre sainte, nous nous sommes demandé, à diverses reprises, en nous promenant dans la Bible, et en écoutant notre guide juif, ou tel Rabbin rencontré, quelle était donc la mission que Dieu avait donnée au peuple juif, et comment celui-ci l'avait-il reçue et remplie.
Nous avons fait par exemple le parallèle entre divers textes, parmi bien d'autres. Tout d'abord, ceux, bien connus, tirés du livre d'Isaïe, écrits au retour de l'exil à Babylone : "Si des étrangers s'attachent à Yahvé pour le servir, s'ils aiment le nom de Yahvé et deviennent ses serviteurs..., je les ferai venir sur ma montagne sainte, je les comblerai de joie dans ma maison de prière, et leurs sacrifices seront accueillis sur mon autel. Ma maison sera appelée Maison-de-Prière" pour tous les peuples. (Isaïe 56/6-7)  Ou encore : "Debout, rayonne, car voici ta lumière, et sur toi se lève la gloire de Yahvé... Les nations marcheront vers ta lumière... Tous se rassemblent, ils viennent vers toi... Des étrangers relèveront tes murs... Tu suceras le lait des nations." (Isaïe 60, écrit au 6° s. avant le Christ)
Relisons à présent ce qu'a écrit le prophète Ezéchiel, à peu près au même moment, (rédaction commencée au 6° s. avant le Christ) : "Voici ce que dit Yahvé : En voilà assez, peuple d'Israël, de toutes les horreurs que vous commettiez lorsque vous faisiez entrer des étrangers incirconcis de coeur et de chair. Ils entraient dans mon sanctuaire et le profanaient lorsque vous m'offriez ma nourriture de graisse et de sang. Vous avez rompu mon alliance par toutes vos horreurs, les chargeant d'assurer mon culte. Voici ce que dit Yahvé : Aucun étranger incirconcis de coeur et de chair n'entrera dans mon sanctuaire, aucun des étrangers qui vivent au milieu des Israélites." (Ezéchiel 44/6-9)
D'après Isaïe, Israël avait reçu de Yahvé une mission : révéler Yahvé au monde entier, apprendre le Dieu unique et universel à tous, et répercuter partout la connaissance et l'admiration de ce Dieu unique et sublime. Le peuple d'Israël, une fois ses souffrances abolies, à la fin de son exil, apparaît comme le mandataire, le serviteur de Yahvé ; sa vocation, c'est de propager dans le monde entier la connaissance de Yahvé.  Il faut dire que les Israélites avaient découvert que tous les "païens" n'étaient pas forcément des "méchants", puisque c'est un roi "païen", Cyrus, qui venait de les libérer de leur exil !
Oui mais voilà, ce regard nouveau, cet idéal très noble et très grand, était probablement trop élevé pour ces exilés de retour à la maison, et trop loin de leurs soucis immédiats pour pouvoir s'imposer. C'est donc le point de vue "nationaliste" d'Ezéchiel qui l'emportera, au retour de captivité. Ezéchiel était prêtre, membre du clergé du Temple de Jérusalem. Autour de lui s'était formé une sorte de "parti" des juifs attachés à la tradition, qui ne cessaient de revenir sur l'"élection" d'Israël comme "peuple de Dieu".  Chez Ezéchiel, à l'inverse d'Isaïe, le "message de salut" ne concerne que le seul peuple des Israélites. Dans cette phase de sa redécouverte de lui-même par Israël, après la période de l'exil, un recentrage du peuple de Dieu sur lui-même était souhaité. On assiste alors à la mise en place d'une communauté religieuse fermée sur elle-même, souhaitant avant tout se retrouver. Ainsi, l'accès au Temple de Jérusalem est-il stritement réservé au seul peuple juif.
Il faut savoir que le livre d'Ezéchiel, si la rédaction en a commencé au même moment que pour le livre d'Isaïe, le texte en a été remanié jusqu'au 3° s. avant le Christ ; d'où les évolutions par rapport au message d'ouverture proposé en Isaïe, bien avant, au 6° s.
Le point de vue d'Ezéchiel, si l'on peut parler ainsi, l'a donc emporté sur l'ouverture aux nations chère au seond Isaïe. Et c'est peut-être ce qui fait que, jusqu'à aujourd'hui, ce ne sont pas les Juifs qui ont fait connaître Dieu aux nations.
Finalement, l'on peut sans doute dire que, dans l'histoire du peuple de Dieu, les Juifs, par leur immense fidélité, après avoir "inventé" le vrai Dieu, après avoir sauvegardé l'Alliance durant plus d'un millénaire, comme ils continuent de le faire, ont joué ainsi à fond leur rôle de pères et de frères aînés par rapport aux chrétiens, tandis que, dans la foulée, sous l'impulsion de Jésus, ces derniers ont fait de leur mieux pour transmettre ce message magnifique aux nations !
Voilà pourquoi j'ai fait le choix de proposer ce billet à l'occasion de la fête de la Pentecôte, la fête de l'ouverture du message biblique aux nations.

0 commentaires: