Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

jeudi 28 novembre 2013

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.731 : Bonjour Jésus !

J'entendais récemment, sur France-Culture, une philosophe expliquer combien elle apprenait des enfants des choses essentielles. Elle disait par exemple que les enfants ont, naturellement, le sens de la transcendance, alors que leurs parents, comme beaucoup d'adultes, en sont bien souvent assez éloignés. Quand ils sont jeunes en effet, les enfants sont assez sensibles aux questions concernant Dieu, Jésus, la mort, le merveilleux en général. Ils ne sont pas encore blasés ni abîmés par une certaine suffisance, ils se laissent plus aisément questionner par l'essentiel, sans reculade ni fausse pudeur. Ainsi que le faisait remarquer André Malraux, ils n'ont pas le même problème que bien des adultes avec l'invisible !
J'en ai encore eu la preuve aujourd'hui, en entendant des grands-parents me raconter le fait suivant : récemment, un matin, tandis qu'ils demandaient à l'un de leur petits-fils, en maternelle, s'il avait bien pensé à dire bonjour à tout le monde, dans son entourage, en ce début de journée, celui-ci de leur répondre : "Ah, non ! Je n'ai pas dit bonjour à Jésus !"  Et cet enfant, aussitôt, de se ressaisir, et comme de se recentrer au plus profond de lui-même, pour déclarer alors, très haut, et fièrement : "Bonjour, Jésus !" Et il paraissait tout heureux de cette salutation ; il semblait vraiment conscient de s'être adressé à quelqu'un de vivant, et il était enchanté de l'avoir fait.
Et nous, en chaque début de journée, quelle place donnons-nous à celui auquel nous devons tout ? Prenons-nous le temps de saluer notre Sauveur ? Lui laissons-nous alors, ne serait-ce qu'une toute petite place, chaque matin ?
Me revient à l'esprit ce psaume magnifique (n° 62), que nous avons la joie de méditer très souvent, dans le bréviaire, en début de journée :
"Dieu, tu es mon Dieu,
je te cherche dès l'aube,
mon âme a soif de toi.
Après toi languit ma chair,
terre aride, altérée, sans eau..."
Une bien belle façon de dire bonjour au Seigneur, en lien avec la terre entière, très simplement !

0 commentaires: