Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 17 juin 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.480 : L' Eglise est toujours vivante !

En ce moment, un certain nombre de catholiques sont déroutés par ce qui se passe dans les couloirs et arrières-cours du Vatican, de même qu'en un certain nombre de diocèses. Ceci peut conduire à quelque découragement. Mais, une fois qu'on a dit ça, qu'est-ce qu'on fait ? Pour ma part, je préfère la méthode de Ronny, que j'exposais dans mon billet de vendredi : mettre toute mon énergie à repérer et mettre en valeur ce qui progresse plutôt que de me laisser entraîner au fond du bassin par le poids de ce qui ne va pas. En tout cas, pour faire face aux difficultés, je ne vois qu'une solution crédible : soutenir les initiatives ecclésiales en cours qui vont dans le sens de l'Evangile.
Dans cet esprit, en ce dimanche, concrètement, aux deux messes que je vais célébrer, plutôt que de faire fonctionner le mur des lamentations, je vais donner la parole à notre responsable locale de l'ACAT (l'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture). Nous allons réaliser ensemble une homélie dialoguée. A partir de l'image évangélique du jour, celle de la petite graine, nous allons essayer de montrer comment, grâce à la petite graine de notre engagement pour le soutien des personnes victimes de la torture, nous pouvons, avec l'aide de Dieu et grâce à nos efforts, faire émerger l'arbre immense de la justice et de la fraternité.
Je n'arrive pas à comprendre en effet que les catholiques se mobilisent de façon intense par rapport à des événements internes à la vie de l'Eglise, si important puissent-ils leur paraître, alors que nous sommes loin de voir la même mobilisation, de la part des baptisés, par rapport par exemple à la défense des personnes victimes de la torture. Je rêverais de voir les politiques, les responsables de notre société, les journaux pris d'assaut par les catholiques, main dans la main avec les humanistes de tous bords, pour s'indigner, crier, et intervenir par rapport à de grandes causes comme celles de la défense des victimes de la torture, mais aussi, contre les déséquilibres économiques qui affament des millions d'enfants à travers la planète ou jettent sur les plages ou contre les murs de l'Europe des milliers de migrants en quête d'une vie plus digne.
Où est alors la petite graine de l'Evangile ? Certainement pas dans les combats internes à l'Eglise !
Même si l'on peut juger à bon droit que ceux-ci doivent également être menés, il ne serait pas sain qu'ils représentent les seuls combats des catholiques... Nous avons mieux à faire ailleurs. "Avance au large", demandait Jésus à Pierre ! (Luc 5/4) Sortons de nos problèmes ecclésiastico-ecclésiastiques centrés sur nous-mêmes : l'Eglise n'est pas faite pour elle-même, mais pour le monde. Et je suis persuadé que la meilleure façon de régler les problèmes de l'Eglise, ce n'est pas de s'y attarder exagérément ; dépensons plutôt notre énergie à travailler à sauver le monde, à donner du bonheur à nos frères, à faire émerger au milieu de notre planète l'arbre immense de la fraternité évangélique et universelle, à la lumière et avec l'appui fantastique de l'Evangile !
A mon sens, c'est le seul combat qui vaille ! En tout cas, c'est certainement sur ce chantier que les personnes étrangères à l'Eglise, qui nous regardent en ce moment avec stupeur, nous attendent. Ne nous trompons donc ni de combat, ni d'ennemi. Alors, sans crainte ni doute ni amertume, à partir de cette petite graine et sur cet arbre nouveau, pour reprendre la belle formule du prophète Ezékiel dans la première lecture de ce dimanche, "tous les passereaux y feront leur nid, toutes sortes d'oiseaux habiteront à l'ombre de ses branches." (Ez 17/23) Autrement dit, à l'ombre de ce bel arbre, tous les hommes de cette terre pourront trouver nourriture, espérance et repos !

0 commentaires: