Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 24 décembre 2011

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.319 : A Noël, pleurer ou se réjouir ?

Chaque année, lorsqu'arrive Noël, il y a débat entre ceux qui pensent que cette fête de Noël, c'est un moment de grâce, et qu'il ne faut pas gâcher son bonheur, tout en respectant certaines limites bien entendu, et d'autre part, ceux qui disent qu'il n'est pas normal de se réjouir ainsi, alors que tant de gens sont malheureux, à travers le monde et aussi tout près de nous. Alors, que faut-il faire ? Supprimer les guirlandes dans les rues ? Comme il y a des gens qui souffrent, ne pas acheter de chocolat ? Mettre les pères noël au rancart ? Chanter à l'église des chants pas trop joyeux ? Prendre une mine d'enterrement ? Car Jésus, lui, serait né sur la paille, tout seul, rejeté de tous...
Face à ce dilemne, j'aime bien la leçon que nous donne Fabrice Hadjadj, Grand Prix catholique de littérature, d'origine juive, converti au christianisme : "Rabbi Mendel et Rabbi Bounam se disputaient sur la question de la joie. Rabbi Mendel disait : "Nous n'avons pas le droit de nous réjouir tant qu'un seul enfant souffre. Ces temps sont ceux de la destruction du temple. Notre voix ne sonne juste que dans la lamentation." A quoi répliquait Rabbi Bounam : "Nous avons au contraire le devoir d'être dans la joie, ou nous serions complices de ceux qui veulent tuer jusqu'à l'esprit d'enfance. Ces temps sont ceux de l'espérance du Temple céleste. Notre voix ne sonne juste que dans la justice, et la première justice est de rendre grâce pour les moindres dons de l'Eternel."
Au fond, nous risquons toujours d'être encore victimes de la tyrannie du mal, qui nous interdirait de goûter tout sentiment de paix et d'espérance : les humains devraient vivre sans cesse dans l'angoisse du malheur et de la mort. Mais c'est justement de cela qu'est venu nous sauver Jésus ! Son arrivée parmi nous a ouvert une porte que nul désormais ne pourra plus refermer. Face à tous ceux qui croient qu'une fatalité du mal surplomberait l'humanité et la conduirait à sa perte, Jésus, lui, vient nous sauver de la terreur face à l'inexplicable. En venant parmi nous, il ne supprime pas, évidemment, tous nos malheurs d'un seul coup de baguette magique ; mais il introduit ses doigts dans les rayons de la roue de l'histoire, pour l'empêcher de rouler dans le mauvais sens. Et c'est à nous désormais de tout mettre en oeuvre pour empêcher le mal de gagner la partie.
Heureusement, cela, les Fontenaisiens l'ont bien compris, si j'en crois ce que relate "Ouest-France" en ce 24 décembre :
- ainsi que l'explique le président de l'association "Des Sardines à Saint Jean" : "Les gens étaient invités à apporter des cadeaux afin de les redistribuer aux enfants des parents adhérents au CCAS. Près d'une centaine de jouets a été distribuée, et le surplus donné au Restos du coeur."
- les maraudes ont repris tous les jeudis soirs, jusqu'à 22h et au-delà, pour apporter présence et chaleur humaine aux personnes de la rue, avec la Croix-Rouge, Emmaüs, en coopération avec les Restos du coeur et Gens de la rue.
- le Téléthon a récolté 6.315 euros, comme l'an passé, mais sur deux jours au lieu de trois.
- mercredi, directeur, animatrices et résidantes de la maison de retraite de l'Union Chrétienne ont offert des cadeaux au service pédiatrie du centre hospitalier, grâce à l'argent récolté lors de l'après-midi guinguette, organisée à l'Union Chrétienne avec des élèves de l'école de la Foi.
Merci à notre quotidien régional de se faire ainsi le porte-parole de nos raisons, humaines et chrétiennes, d'espérer !

2 commentaires:


Denise Bodin a dit…

Le 1er week-end de décembre, j'ai eu le bonheur d'avoir en garde mes 3 petits-enfants. Quelle bonne occasion m'a été donnée, de prendre un moment, pour faire la crèche avec eux !
Alors, que chacun posait, avec précaution et attention, les petits santons dans la crèche, Louis (6 ans) interpelle sa soeur : " Mais, où est Jésus ? " et Alice de lui répondre d'un ton affirmatif :" Il est dans le coeur de tous ceux qui aiment les autres, c'est ma catéchiste qui l'a dit."
Ce simple message me renvoie aux témoignages déposés dans ce billet, et à tant d'autres beaux gestes anonymes et gratuits !
Joyeux Noël à tous dans la Paix et l'Espérance !

Annick a dit…

Il y a des parfums de Noël qui font chavirer les coeurs ... Je souhaite à tous, amis et amies de ce blog, une belle veillée de la Nativité ... recevons, émerveillés, ce cadeau de Dieu , l'Emmanuel, posé au ceux de nos vies ! Très joyeux Noël!

Annick Ghannemi