Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 10 décembre 2011

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.305 : "Comment on fait pour aimer Jésus ?"

Jeudi soir, lors de la rencontre de préparation de la messe des familles du 8 janvier prochain, Jean-Pierre nous disait que le mot "mystère", pas toujours aisé à comprendre, évoquait plutôt pour lui le terme, l'idée, la notion de "merveille". Les mystères de Dieu étant perçus comme des merveilles que Dieu offre à notre contemplation et à notre réflexion. Ce mot "merveille", qui paraîtra peut-être restrictif à des théologiens sourcilleux, est cependant plus parlant et plus évocateur que si l'on parle de "mystère". Même si l'on sait bien que le mystère, c'est, non pas quelque chose d'incompréhensible, mais une réalité dans laquelle on entre avec Dieu, et que, dans sa lumière, l'on n'aura jamais fini de découvrir !
En tout cas, de ce mystère d'amour de Dieu se révélant à nous dans la lumière de Noël, comme dans la vie de la Vierge Marie, mère de Jésus, dont nous fêtions avant-hier 8 décembre la conception merveilleuse, nous sommes bien chaque jour les témoins émerveillés ; et c'est ainsi que nous chantons, avec Marie : "Le Seigneur fit pour moi des merveilles, saint est son nom !"
Une catéchiste nous livrait récemment cet étonnant témoignage : alors qu'elle partageait la Bonne Nouvelle de Jésus avec la petite dizaine d'enfants rassemblés, comme chaque semaine, autour d'elle, un très riche dialogue s'était engagé, chaque enfant exprimant ce qu'il trouvait de beau dans ce temps de réflexion. Je laisse parler la catéchiste : "Au bout d'un moment, alors que l'échange devenait de plus en plus profond, une petite fille, assise tout près de moi, m'a tapé sur le bras pour me demander : "Mais comment on fait vraiment pour aimer Jésus ?" J'en ai été bouleversée. On était au noeud des choses !" Au coeur même du mystère, aurais-je envie d'ajouter !
Finalement, n'est-ce pas cela, notre mission de chrétiens : parler, vivre, agir de telle façon que quelqu'un, au jour de Dieu, et sans forcément nous taper sur le bras pour nous le dire, pourra se sentir rejoint par Jésus, le Sauveur, et revoir désormais sa vie, ses projets, son avenir autrement, dans la lumière de Dieu.
Mais, au fait, j'y pense : n'est-ce pas déjà chaque jour qu'une telle merveille se réalise ? Tant dans la vie des chrétiens qui nous entourent que dans notre propre vie ? Dans la mesure où nous essayons de prier et de nous comporter au mieux, dans l'esprit des Béatitudes, insensiblement, autour de nous comme en nous, tout commence enfin à changer, à bouger... Et c'est cela, la réalisation concrète du mystère d'amour de Dieu : la merveille du Dieu qui vient, qui se révèle, qui est déjà là !

0 commentaires: