Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

vendredi 25 novembre 2011

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.290 : "Réveillez-vous ! c'est le jour de l'homme !"

Magnifique rencontre, hier soir, au théâtre municipal de Fontenay-le-Comte, avec Guy Aurenche, président du CCFD-Terre Solidaire, dans le cadre de la Semaine de la solidarité internationale. Devant un public nombreux et très diversifié, il nous a raconté comment un jour, invité par François Mitterrand à prononcer le mot de la fin lors d'une rencontre entre plusieurs dizaines de Prix Nobel, l'u n d'eux, Elie Wiesel, lui-même d'origine juive comme chacun sait, leur avait dit ceci : "Jadis, en Europe centrale, chaque matin, le bedeau parcourait les rues du village en s'écriant : "Réveillez-vous, c'est le jour du Seigneur". Eh bien moi, je vous dis : "Réveillez-vous ! C'est le jour de l'homme ! Allons le dire à tous !" En d'autres termes, la défense de l'homme, ce doit être le choix de notre vie !
Nous vivons dans une société qui a le culte de la croissance et le goût de l'argent. Mais en fait, quel est le but de l'économie ? Faire émerger un bénéfice légitime, bien sûr ; pas à n'importe quel prix cependant ; mais surtout, permettre aux gens d'entrer en relation, d'échanger savoirs et richesses : non pas avoir plus, mais être plus. De quoi sommes-nous le plus riches en effet ? De l'épaisseur de notre compte en banque ? Ou de notre capacité de nous rassembler, d'agir ensemble pour inventer enfin une terre solidaire ? Sur ce chemin, déjà aujourd'hui, il y a beaucoup plus de gens qu'on ne l'imagine qui, parmi tous les peuples du monde, n'acceptent pas l'inacceptable, mais agissent au service de la dignité de l'homme et de la fraternité.
On va vous dire : ce que vous faites, ça ne sert à rien ! Ce n'est qu'une goutte d'eau face à un incendie d'injustices. Sachez que, la goutte d'eau que représente votre petite action, celui qui la reçoit, il est sauvé ! La difficulté, c'est de croire que nous pouvons faire quelque chose pour changer le monde ; mais si, dans les pays en proie à la dictature par exemple, des gens arrivent quand même à bouger, pourquoi pas nous en France ? Acceptons l'humilité de la petite goutte d'eau !
Notre action, cela commence avec la façon de regarder notre voisin, de soutenir une personne en difficulté auprès de nous ; cela déjà, tout le monde peut le faire ! Nous pouvons aussi changer nos pratiques de consommation, cela nous permettant d'entrer dans une "frugalité heureuse", pour reprendre la formule de Jean-Baptiste de Foucauld. Et va-t-on suffisamment voir notre député, à plusieurs associations réunies, pour lui faire part de nos réactions et suggestions par rapport à la vie du monde et de notre pays ? Ecrivons-nous aux journaux ? Sommes-nous présents dans les médias ? Comment soutenons-nous les personnes qui n'ont pas de travail, pas de papiers, pas d'amis, pas de soutien ?
Cette défense de la dignité inaliénable de l'homme, il nous faut l'incarner en effet, dans notre pratique de vie de tous les jours, afin de rendre toujours plus présente sur notre terre "La force du bien", pour reprendre le titre d'un ouvrage de Marek Halter. Tel est le message que nous a laissé Guy Aurenche hier soir. Ce message, à nous à présent de savoir le faire vivre et exister !

5 commentaires:


Bernard PERRIER a dit…

Olivier,
tu as su retenir l'essentiel du message de Guy AURENCHE. J'admire ta capacité à retranscrire avec une apparence facilité les évènements du quotidien. Remercie Dieu de ce talent que tu sais mettre au service des autres.
Bien amicalement,
Bernard PERRIER

Anonyme a dit…

Malheureusement, je n'ai pu assister à cette conférence puisque j'assistais à la même heure au très beau spectacle "un seul Dieu, trois religions" à La Roche sur Yon. Et les 3 excellents comédiens déclamant les textes saints bibliques, évangéliques et coraniques ainsi que les méditations de grands mystiques juifs, chrétiens et musulmans nous ont bien fait réaliser que Amour de Dieu= Amour du Prochain et que Foi sans Actes n'avait guère de sens! Donc je peux conclure que chaque jour est le jour du Seigneur et le jour de l'Homme!

eliane FQ

Annick a dit…

Nous vivons une situation paradoxale. Nous sommes dans une période d'humanisme virtuel,de confort et d'anesthésie triomphants. Il suffit d'allumer sa télévision pour apprendre ce qu'est le bien, ce qu'est le mal, pour savoir ce qui est bon ou mauvais. Plus vous vous situez dans l'humanisme, moins il y a d'humanité ; plus on s'occupe de reconnaissance, moins on s'occupe de son prochain. Davantage d'humanisme, une idée vague ; aimer autrui, une démarche si difficile. Il en est de même de la solidarité ; plus vous êtes solidaire, moins vous rencontrez la fraternité. Si vous avez moins de fraternité pour davantage de solidarité, cela n'a plus aucun sens, et l'on sen remet à des systèmes qui enserrent l'individu dans des procédures aveugles et écrasent l'espérance.
Les hommes, surtout quand ils sont broyés par le malheur, ont plus besoin de fraternité que de solidarité.

" Je ne dirai pas les raisons que tu as de m'aimer,
Car tu n'en as pas.
La raison d'aimer, c'est l'amour." Antoine De Saint-Exupéry

La meilleure façon de lutter, de vivre réside dans la fraternité !

Fraternellement,

Annick

Bernard Tarnier a dit…

Moi non plus, je n’ai pas pu assister à cette conférence, puisque, comme Eliane, j’étais à La Roche sur Yon. Dur ! Dur ! La vie est un choix perpétuel !

Merci pour ce bon blog et ses trois commentaires non moins intéressants : C’est vrai, père Olivier, que vous avez un sacré talent mis fidèlement à notre service et à la lumière de l’Evangile du Christ !

J’avais primitivement l’intention d’aller au spectacle « Un seul Dieu, trois religions », tout de suite après le cours de théologie du passionnant Père Nouwavi à l’ICES (avec en plus cette fois-ci un exposé « augustinien » remarquable), mais la divine providence et l’Esprit Saint m’ont conduit à une soirée charismatique en l’église Notre-Dame, aux deux tiers pleine de jeunes, où j’ai eu le bonheur d’entendre de beaux chants d’assemblée fervente (et fervents) et un enseignement magnifique de notre vicaire général, Mgr Jacques Gomart, sur le Christ-Roi et son règne, donc sur un appel personnel à la conversion vraie et vivifiante ! Enfin : rencontre de croyants avec Dieu et des frères !

Chère Annick, vous continuez à me toucher beaucoup … Inutile de vous dire que pour moi l’humanisme intégral est celui de l’Eglise, si bien décrit par un Jacques Maritain ou un Benoît XVI ! … Quelle joie et quelle paix indicibles que celles de l’âme en Dieu !

Bernard

ROBIN a dit…

Merci Père Gaignet pour ce compte rendu qui arrive à point en ce début d'avent, je l'ai transmis,distribué, à mes amis en leur conseillant de le diffuser sans modération
ROBIN Anne Marie AMR