Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

vendredi 16 décembre 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2.018 : L'avenir de l'église St Hilaire ?

Il existe trois églises sur la commune de Mortagne : au centre de la commune avec l'église St Pierre, mais aussi à Evrunes et à St Hilaire de Mortagne. Cette dernière a dû être fermée pour cause de risques en 2004. Il y a quelques années, les élus, face au coût élevé d'une éventuelle restauration, et étant donné le petit nombre des fidèles à la fréquenter, mais aussi, à en assurer les services essentiels avant 2004, avaient, par un vote majoritaire, envisagé sa déconstruction. Cependant, l'évêque du diocèse de Luçon fit alors savoir que, légalement, il était en droit de s'opposer à une telle solution.
Qu'allait-il donc advenir de cet édifice qui, entre temps, continuait à se dégrader ? L'équipe municipale ne souhaitant pas engager des fonds au-delà du coût prévu par la déconstruction, le département s'est emparé de l'affaire, et a fait la proposition suivante : restaurer l'église, avec deux objectifs : permettre qu'y soient célébrées des cérémonies, mais aussi, à partir des très beaux vitraux de cet édifice, y installer un centre du vitrail.
Hier jeudi, à la mairie de Mortagne, une conférence de presse a eu lieu pour présenter ce projet. Des architectes nous ont proposé un projet de qualité, bien conçu et innovant, remettant effectivement bien en valeur l'ensemble de l'édifice, et de façon intelligente. L'on m'a alors demandé mon avis. Je l'ai résumé en trois points :
-  une question  :  les élus avaient opté en majorité pour la déconstruction de l'église. Or, l'on nous propose une nouvelle orientation.  Comment cela va-t-il être perçu par la population ?  D'autre part, depuis le début, la paroisse de trouve prise entre deux feux : d'un côté, il a paru inenvisageable à la paroisse de s'opposer frontalement à un vote réalisé démocratiquement, et d'autre part, il est toujours douloureux de voir une église se dégrader et risquer ainsi de disparaître.  En conséquence, il va falloir assurer tout un travail de communication et, ce nouveau projet, il faudra bien l'expliquer si l'on veut qu'il soit compris et accepté, alors qu'il y a tant de besoins "humains" qui sont abandonnés faute de financement, à Mortagne comme sur le département..
-  une inquiétude  :  en tant que curé affectataire, j'ai demandé que soit précisé le futur statut de cet édifice un peu hybride : ce lieu de prière que doit demeurer une église sera-t-il ouvert en permanence aux fidèles désirant se recueillir ?  Va-t-on le présenter encore comme une église, alors qu'il sera ouvert aux visiteurs à certaines heures seulement, et sous surveillance ? Envisage-t-on de faire payer la visite ? Où placer le curseur entre le culturel et le cultuel ? Pour que les choses soient claires, il y aura sans doute à envisager une charte d'utilisation !
-  un souhait  :  on a réussi à trouver de l'argent pour sauver l'édifice ; l'on ne peut que s'en réjouir, pour l'église elle-même comme pour le visage de ce quartier St Hilaire, et cela n'est pas à remettre en cause !  Mais j'ai demandé si l'on était capables de se donner les moyens de partager une somme équivalente au service de projets concernant les plus défavorisés qui, parfois, attendent longtemps une aide urgente, "faute de fonds suffisants"...   Je me suis permis de citer cet appel de St Jean Chrysostome jadis, toujours valable aujourd'hui, même si cela peut sembler un peu naïf et utopique : "Lorsque tu ornes l'église, n'oublie pas ton frère en détresse, car ce temple-là a plus de valeur que l'autre !"
A cette condition en tout cas, ce projet aurait plus de sens aux yeux de tous, et pourrait être à la fois mieux perçu et accepté, et exemplaire.
Ceci dit, il m'est difficile de me montrer mauvais joueur et de rejeter le proposition en cours. A nous tous, paroissiens ou non, de veiller à ce que ce projet soit bien mis au service du plus grand nombre !

0 commentaires: