Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mercredi 25 novembre 2015

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.891 : Fraternité "nationale" (FN) ? Ou Fraternité Universelle ?

Mais où va donc la France ?  J'avoue être de plus en plus désarçonné par l'attitude qui prévaut dans notre pays en ce moment ! Quelle victoire pour le Front National, que de voir nos concitoyens se replier sur eux-mêmes, pleurer seulement sur les attentats qui les touchent ici, tandis que nos dirigeants, en partie par peur du FN, à l'inverse de l'Allemagne généreuse, "tolèrent" l'arrivée de 30.000 Réfugiés seulement sur le sol français. Alors que ces Syriens, Erythréens et autres, ne viennent pas chez nous pour nous piquer notre boulot et notre fric, mais parce qu'il y a un attentat de Paris chez eux chaque jour, et parfois même plusieurs fois par jour, dans leur pays ! Et nous, on ne peut pas les recevoir ; on n'en a pas les moyens, "vous le savez, bien mon bon môssieu !" assure-t-on, la main sur le coeur.
Et voilà que, maintenant, tout le monde se met à acheter un drapeau bleu-blanc-rouge, à placer sur sa fenêtre. Je n'ai rien contre notre drapeau, mais j'ai l'impression que, dans le contexte, ce drapeau va signifier qu'ici, on est chez nous ; une façon de marquer notre territoire !  Par Toutatis, on est Français ou on ne l'est pas !
Qu'elle aurait été belle, la grande cérémonie d'hommage ("national" bien sûr), prévue vendredi je crois, si on en avait fait une Cérémonie (avec un grand "C") d'hommage à toutes les victimes du terrorisme ; françaises, évidemment, mais aussi tunisiennes, syriennes, maliennes, etc... Mortes sous les bombes, ou suite à des attentats, ou par cause de noyade dans le cimetière marin méditerranéen.
Par rapport à mes réactions en ce moment, quelqu'un m'a posé la question suivante : "Mais pourquoi, sans arrêt, alors que les Français vivent un moment dramatique, toujours, tu ramènes tout à l'étranger ?"  Au lieu de prendre cela comme un reproche, j'y ai ressenti un appel !  C'est vrai que le fait d'avoir vécu neuf ans au Mali, cela peut aider à pleurer les cinq Maliens assassinés avec plus d'attention et de douleur, alors qu'ils ont été quasiment oubliés par les médias occidentaux.  De même, le fait d'avoir circulé en Afrique du Nord m'a rendu plus sensible à la désolation ressentie par les Tunisiens accablés par terois récents attantats. D'autre part, avoir traversé la Turquie à quatre reprises, avec les moyens du bord, cela m'a appris que le peuple turc, Kurdes y compris, est d'une hospitalité sans pareil.  Quant à la souffrance des Russes suite à la destruction d'un de leurs avions en plein vol, cela m'a sans doute été plus facile de la partager en repensant à mes amis russes rencontrés jadis au Mali où ils étaient très présents, comme à l'accueil qu'ils m'ont accordé lors d'un passage à Moscou.
Tout cela pour dire que,  je commence à comprendre pourquoi trop de Français ont tant de peine à s'ouvrir à l'étranger comme à pleurer sur les victimes non Françaises : soit c'est parce qu'ils n'ont jamais rencontré d'étrangers, de même que beaucoup n'ont jamais parlé à un musulman ; soit, et c'est plus grave, parce que, lorsque se pose la question : "laisserons-nous à notre table un peu de place à l'étranger ?" leur manque d'ouverture et d'esprit fraternel les amène, de façon anti-évangélique, à répondre non !
Ah ! Si le drapeau bleu-blanc-rouge, tout en jouant pleinement son rôle de drapeau national, pouvait enfin devenir, à l'image du vêtement partagé de St Martin, comme un immense manteau sous lequel pourraient se réfugier sans crainte tous les damnés de la terre !  Combien alors, je serais fier de notrre nation !
"Dieu n'a jamais construit de murs !"   Victor Hugo avait raison !