Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

vendredi 18 mai 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.450 : Chers ministres, encore un petit effort !

Ce billet fait suite à celui où je rappelais, il y a quelques semaines, que le président du Conseil en Italie, Mario Monti, a décliné tout traitement ; et j'évoquais aussi son style de vie, anti bling-bling et ascétique. Quel exemple extraordinaire pour nos dirigeants français, passés et présents. L'on pourrait parler aussi de notre soeur et mère la Grèce, ce pays que parfois nous jugeons avec dédain, mais dont le président de la République, Carolos Papoulias, a fait le choix lui aussi de ne percevoir aucune rémunération. Et je ne parle pas du traitement du chef du gouvernement espagnol : 6.600 euros par mois, contre 14.910 pour François Hollande ; tandis que le train de vie des ministères en France, malgré une légère baisse, va demeurer largement supérieur à celui de bien des pays de l'Europe du Nord, pourtant en meilleure situation financière que nous.
J'ai entendu dire que l'on voulait, je cite, "remettre la France dans le peloton de tête de l'exemplarité en Europe". Formidable ! Mais, même si on se met un peu en route, on n'en est pas là... Alors, pourquoi pas 50% de baisse sur les traitements de nos gouvernants, ou plus encore ? J'ai toujours entendu dire, comme l'avait écrit Saint Thomas d'Aquin, que "la politique est la forme la plus haute de la charité". Pie XI, Paul VI l'ont répété. Tandis que Benoît XVI écrivait également, dans son encyclique "Dieu est Amour", que "la politique est une forme éminente de charité." Et si le don total faisait partie de la hauteur de l'engagement de l'homme ou de la femme politique ? Nous avons tous le souvenir du président de Gaulle remboursant consciencieusement l'Etat lors de ses moindres dépenses faites à titre personnel. Peut-être alors le smicard, le demandeur d'emploi ou le malade incapable de se payer le dentiste retrouveraient-ils foi en la politique, comme étant vraiment le souci du Bien Commun.
Mario Monti, très croyant et profondément imprégné de l'esprit de l'Evangile, a certainement médité ce passage de cette autre encyclique de Benoît XVI, "L'Amour dans la Vérité" (n° 36) : "Le grand défi qui se présente à nous (...) est celui de montrer, au niveau de la pensée comme des comportements, que non seulement les principes traditionnels de l'éthique sociale, tels que la transparence, l'honnêteté et la responsabilité ne peuvent être négligés ou sous-évalués, mais aussi que, dans les relations marchandes, le principe de gratuité et la logique du don, comme expression de la fraternité, peuvent et doivent trouver leur place à l'intérieur de l'activité économique normale. C'est une exigence de l'homme de ce temps, mais aussi une exigence de la raison économique elle-même. C'est une exigence conjointe de la vérité et de la charité."
Et comme il est bien connu que ceux qui critiquent le plus le manque de générosité des autres sont ceux-là même qui ne sont pas engagés au plan politique, et qui ne versent rien aux organisations caritatives ou à la collecte paroissiale, voici, en conclusion, une réflexion percutante de l'humoriste Pierre Dac : "Donner avec ostentation, ce n'est pas très joli ; mais ne rien donner avec discrétion, ça ne vaut guère mieux !"
Bon partage fraternel à tous et à toutes, et merci, chers amis ministres, d'avoir le courage d'aller bien plus loin encore, jusqu'au bout de vos belles convictions !

0 commentaires: