Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 24 mars 2012

Le Blog du Curé de Fontenay-le-Comte n° 1.401 : Le repas du vendredi

Chaque vendredi - c'est un rendez-vous que nous essayons de ne pas manquer - les prêtres se retrouvent vers 12h15 pour un repas fraternel au presbytère Notre-Dame de Fontenay-le-Comte : Loïc Bellais, qui a assuré la préparation, Gilbert, de Fontaines, Louis-Marie, de Maillezais, Joseph Charbonnier, hier aussi le Père Vité à l'occasion de la Saint Joseph, et moi-même. Après la prière rituelle, c'est un moment extrêmement sympathique au cours duquel chacun raconte ce qui lui arrive, comment vont les choses dans sa paroisse, ce qui bouge, ce qui avance... Partage des soucis et questions également, le tout dans un climat détendu et plein d'humour. Et pourtant, nous sommes bien différents, et en âge, et en façon de voir ou d'opérer ! Mais, au lieu de jouer les vieux ronchons jamais contents, toujours plus malins que les autres, nous avons fait le choix de nous accepter et, je crois, de nous apprécier. Sinon, je me demande bien ce que pourrait devenir "le royaume divisé contre lui-même" dont Jésus nous met en garde dans l'Evangile (Matthieu 12/25) ; si c'est le cas ailleurs, nous ne tenons pas à ce qu'il en soit ainsi chez nous ! Nous essayons aussi de nous rendre service mutuellement, au niveau de la pastorale.
Un récent article de "Ouest-France", paru le vendredi 16 mars, nous est un peu resté en travers de la gorge. Je ne sais pas si vous l'avez remarqué : il était intitulé : "Ces prêtres au bord de l'épuisement". Un titre accrocheur, évidemment... Nous aurions préféré une enquête sur le bonheur d'être prêtres ! Les lecteurs habitués de ce blog savent que les raisons d'espérer, pour un prêtre, en effet, sont journalières autant qu'innombrables ! En tout cas, chacun de nous se sent bien dans ce qu'il est comme dans ce qu'il fait ; et cela, même si c'est petit, fragile, ou pas toujours totalement reconnu. Il est vrai que les exigences de certaines personnes, de certains groupes, sont parfois un peu pénibles et lourdes à assumer ; cela vient surtout de personnes qui, souvent, sont en manque ou en grande souffrance dans leur propre vie. Mais, la plupart du temps, c'est plutôt la belle attention des gens à notre égard qui nous touche et nous soutient. Comme ce gâteau déposé par une main inconnue et discrète hier dans mon casier ; ou ces trente adultes qui viennent d'accepter de suivre chacun un confirmand pendant son temps de préparation à ce sacrement ; ou encore, ces 364 bénévoles que nous venons de recenser sur la paroisse de Fontenay (et il y en a sans doute encore bien d'autres) ; et j'ai déjà parlé de la collecte paroissiale (le "baromètre de la vie d'une paroisse, comme me l'avait expliqué jadis Philippe de Villiers, tandis que j'étais "son" curé-doyen sur Montaigu), celle-ci venant de passer de 54.000 euros l'an passé à 62.000 à présent, etc... etc...
Chaque prêtre pourrait raconter de telles merveilles ! Et je n'ai cité que des aspects "matériels" ! Comment alors serait-il possible de douter de notre ministère et de notre vocation ? Bien sûr, chacun de nous peut avoir ses soirées de fatigue ou ressentir le poids de la charge ! Mais n'est-ce pas le lot de tout un chacun ? Les prêtres ne sont pas au-dessus du reste des humains ; ils ne jouissent pas d'un bouclier angélique qui les protégerait des aléas de la vie. Mais ils mettent leur confiance dans le Seigneur..., et dans leurs paroissiens ! Et il faut qu'ils sachent se reposer de temps en temps , et donc être moins présents... Laissant ainsi agir le Seigneur et ses enfants !
Chers paroissiens, c'est en grande partie grâce à vous, et à votre bel engagement en ce monde et dans l'Eglise, si nous, les prêtres, pouvons continuer, imparfaitement, c'est sûr, de façon décevante sans doute trop souvent, à assumer notre rôle de serviteurs du Christ et du peuple de Dieu au milieu duquel il nous a envoyés ! Merci ! mille fois merci !

0 commentaires: