Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 25 août 2018

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2202 : "La lampe du corps, c'est l'oeil" (Jésus, en Matthieu 6/22)

Je ne comptais pas faire un billet sur ce sujet, mais comme j'ai eu pas mal de questions... Il se trouve qu'au matin du 15 août, je me trouvais encore à la Polyclinique de l'Atlantique, à Nantes, pour une opération de la rétine.
Or, on m'avait demandé de présider la messe en plein air de ce même 15 août, dans le beau parc qui se trouve à côté de la chapelle de Bourgenay. Impossible ! Pas facile à accepter, quand on n'a jamais été malade ! En 51 ans de service sacerdotal, merci Seigneur de n'avoir jamais été arrêté au plan santé, de n'avoir jamais manqué le service d'un seul dimanche.
J'ai donc été opéré en urgence d'un décollement de la rétine, abîmée par 8 déchirures. Pendant les 8 jours précédents, en attendant qu'on s'occupe de moi, je ne voyais plus du tout de l'oeil gauche ; c'est arrivé assez brusquement. Drôle d'impression. J'avais beau essayer de me tranquilliser en me disant que j'avais la chance de ne pas avoir les deux yeux crevés, ni un cancer, c'est quand même une petite épreuve à traverser, tout en sachant que d'autres sont bien plus atteints !
A ce propos, j'ai reçu un véritable florilège de réactions, qui m'ont soutenu et réjoui le coeur ; je vous en partage quelques-unes :
-  (alors que je ne voyais plus rien de l'oeil gauche) : "Vous vous imaginez que, pendant quelque temps, vous serez de ceux qui ne peuvent voir que l'invisible.  C'est beau, non ?"
-  "Bon pied, bon oeil !"
-  d'un ami Juif : "D... te protège, et ta vision de la vie si bien partagée avec les gens sera encore plus belle dans quelques jours, Amen !"
-  "Je pense que ta vie dans le noir ou presque doit te suggérer bien des choses. Alors, vivement que tu retrouves ta plume."
-  "Entraîne-toi à voir désormais de belles choses avec tes yeux."
Je retiens ces conseils bien sûr. Et tout à coup, je prends conscience, enfin, de ce que cela représente d'avoir deux yeux ! Mon premier sentiment est de confier au Seigneur les personnes qui souffrent de problèmes de vision ou ont perdu totalement  la vue, comme cet aveugle que j'ai côtoyé à la Polyclinique, et auprès duquel je me sentais comme un roi, puisqu'il me restait un oeil. Deuxième pensée : remercier les chirurgiens qui font du si bon travail. Il y a un siècle, je serais resté borgne en effet. Et dire que certains osent encore affirmer qu'autrefois, tout allait bien mieux qu'aujourd'hui... Les aveugles !!!
En tout cas, celui qui perd un oeil connaît la valeur de celui qui lui reste ! L'ophtalmo m'a dit qu'il faudrait plusieurs mois avant que je retrouve une vision à peu près normale, sans que ce soit certain. Cela m'invite à la patience. Je ne pourrai plus tout faire comme avant, courir partout, être présent dans plein de choses, ce qui va me demander une certaine ascèse. Pour l'instant, il faut que je me repose, ce que je n'avais jamais beaucoup fait. Mais le corps a fini par me lancer un signal d'alarme, pour m'inviter à être plus modeste, et à passer sans doute peu à peu du "faire" à "être".
De l'oeil gauche, je commence à voir un petit peu ; mais c'est étrange : quand je ferme l'oeil droit, tout ce que je vois alors est tordu, petit, sombre et de travers. C'est sans doute là une métaphore frappante de ce que Jésus appelle "l'oeil mauvais" ; lorsque, même avec deux yeux en bon état, l'on voir de façon négative les autres et le monde, et soi-même !
Nombre de textes bibliques utilisent cette image de l'oeil ; je les relis à présent d'un oeil nouveau, par exemple, cet appel de Paul aux chrétiens d'Ephèse (1/18) : "Puisse le Seigneur illuminer les yeux de votre coeur, pour vous faire voir quelle espérance vous donne son appel."

0 commentaires: