Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

jeudi 26 juillet 2018

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2197 : Michel Onfray, un petit Donald Trump de l'histoire et de la philosophie

Une paroissienne m'a fait part cette semaine de son émoi à propos de ce qu'elle a entendu de la part de Michel Onfray ces derniers temps sur France Culture ; M. Onfray diffuse en effet ses cours sur cette radio les samedis et dimanches durant tout l'été. Et cela peut poser question à certains chrétiens : que reste-t-il de vrai de notre foi ?
Ce monsieur il est vrai s'attire un certain succès, en se présentant comme quelqu'un qui défend la vérité face à des croyances tout à fait dépassées. Selon lui, par exemple, le "fameux" Jésus n'a jamais existé ; il s'agit là d'une "fable pour enfants". Et, avec un certain aplomb, il invoque le manque de sources pouvant confirmer l'historicité de Jésus, arguant qu'un moine (?) aurait falsifié les textes des historiens Suétone et Flavius Josèphe attestant de son existence.
Autre exemple : il interprète toute l'histoire intellectuelle des deux derniers millénaires comme une sorte de grand complot mental ourdi depuis le Vatican. On dirait du Dan Brown !  Et selon lui, la foi, comme l'histoire de l'Eglise catholique se résume quasiment à l'horreur de l'Inquisition. Manifestement, il a des comptes personnels à régler avec le christianisme !
Il explique aussi que les croyances religieuses reposent sur la faiblesse psychologique des humains, qui les ont conduits à s'inventer des Dieux, ainsi qu'une vie après la mort.
M. Onfray répète également à l'envi que tous les maux de la Terre viennent de la présence et de l'action maléfique des monothéismes, principalement de ce qu'il appelle "le Judéo-Christianisme".
D'autre part, les religions sont toutes appelées à s'éteindre, de même que sont disparus les cultes à  Isis et Osiris, Jupiter et autres anciennes divinités auxquelles croyaient nos ancêtres.
Quant à l'apôtre Paul, lorsque celui-ci parle de l'écharde dont il souffre dans sa chair, cela cachait le fait que c'était un homosexuel qui n'osait s'avouer tel ; il était sans doute aussi pédophile, comme nombre de prêtres évidemment, ou presque !
Il serait possible d'apporter bien d'autres exemples puisés dans les enseignements de M. Onfray, mais je m'en tiendrai là ; et ces exemples sont déjà suffisamment éloquents quant à la façon qui est la sienne de tordre le cou à l'histoire et de présenter les réalités de façon brutale, caricaturale, sans nuance ni finesse d'analyse historique. Pour quelqu'un qui a la fâcheuse tendance à se poser en "chevalier blanc", seul détenteur de la vérité, son discours s'avère souvent pauvre en argumentation, partial et plutôt de mauvaise foi.
Des philosophes ainsi que des historiens ont contesté ses thèses, mais Onfray réagit à la Donald Trump, à la fois lourdement et superficiellement : on dirait que les critiques, cela l'amuse ; et comme il a du bagout et de la répartie, il envoie promener tout le monde ; pour cela, il sait claquer les formules, sortir le bon cliché, ridiculiser celui qui ose le contester
Question : mais qu'est-ce qui a donc pu blesser intérieurement un tel personnage pour qu'il soit ainsi aigri, aussi plein de lui-même et aussi étouffé par le ressentiment ?  Et pourquoi déteste-t-il un peu tout le monde ?
Avec une telle facilité de parole, un tel courage pour compiler ainsi autant de connaissances, avec plus de rigueur et moins de parti-pris, il aurait pu rendre un grand service à l'humanité et aux religions, grâce à son regard critique.  Malheureusement, il est victime de son manque terrible de connaissance de l'exégèse biblique, ainsi que d'un scientisme style 19° siècle complètement dépassé. Ce manque de rigueur dans ses travaux empêche qu'on le prenne au sérieux.
Finalement, que restera-t-il de lui, et de ses enseignements ? Un discours indigeste, prolixe, contestable et décadent. En tout cas, le fait qu'il qualifie les croyants de "moutons" ne l'honore en rien. Mais une chose est certaine : ce brave homme sera disparu depuis longtemps, que l'Evangile continuera à illuminer notre terre, jusqu'à la fin des temps !

0 commentaires: