Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

lundi 11 juin 2018

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2173 : Mille mercis aux Soeurs de Mormaison

Il y a des souvenirs qui marquent ! Je revois encore, même si cela remonte à une soixantaine d'années, ces deux jeunes religieuses, aux visages si beaux, arrivant dans notre petite paroisse du Gué de Velluire pour prendre en charge la maternelle et l'école des filles. On aimait bien aussi nos institutrices précédentes, mais elles étaient tellement âgées...  Et voici que, tout à coup, ces deux religieuses dites "de Mormaison" apportaient dans notre sud-Vendée un réel air de jeunesse et un souffle nouveau. Au même moment, nous avions comme curé un jeune prêtre très dynamique et très ouvert ; si bien que je peux dire que notre paroisse a pris alors un vrai coup de jeune, et tout le monde en était enthousiasmé.  D'autant plus que ces soeurs étaient vraiment douées : musiciennes, pédagogues, proches des jeunes... J'étais séminariste alors, et leur beau témoignage me faisait du bien.
J'y repensais, hier, lors de la très belle célébration de clôture du Jubilé des 200 ans de cette Congrégation des Sacrés-Coeurs de Jésus et de Marie. Qu'il s'en est passé des choses, que de miracles accomplis durant ces 200 années, durant lesquelles des milliers de femmes, jeunes puis moins jeunes, ont servi de tout leur coeur, de toute leur âme et de toutes leurs forces, et notre société vendéenne, et notre Eglise. Il y en aurait des témoignages à partager, des livres entiers à écrire, sur la fécondité humaine et spirituelle de leur vocation et de leur engagement. Et cela, dans une dimension missionnaire universelle : en France d'abord, dans plusieurs diocèses ; puis, à Madagascar, en République Dominicaine, au Congo, à La Réunion...
Pour mon compte, je ne peux oublier la richesse de l'action pastorale vécue en lien avec les soeurs des Sacrés-Coeurs dans les diverses paroisses où je les ai rencontrées, lors de mes nominations successives : aux Herbiers d'abord, durant 5 ans ; des religieuses habitant en HLM dans un quartier populaire, travaillant en usine ou autres. Qui m'ont d'ailleurs soutenu à fond durant les 9 années que j'ai passées ensuite au Mali. Puis, sur Ste Thérèse à La Roche s/Yon, où elles avaient un beau rayonnement également. Pendant les 10 années où j'ai été curé des Sables d'Olonne, que de rencontres vécues avec les soeurs, que d'échanges amicaux, spirituels, avec des communautés très en prise sur leurs quartiers, comme aux Nouettes ; en lien avec le monde populaire, les migrants, etc. Ensuite, même expérience très riche avec elles sur les paroisses de Fontenay-le-Comte, mais aussi de Fontaines, où j'ai retrouvé avec bonheur Soeur Thérèse, l'une des deux soeurs accueillies au Gué de Velluire il y a déjà si longtemps.
A présent, me voici plus que jamais lié avec ces religieuses, puisque j'ai été nommé "Chapelain" (!) du Centre spirituel Notre-Dame de l'Espérance, à Bourgenay, même si je suis surtout prêtre auxiliaire pour les paroisses de Talmont et de Jard, où je suis également un peu en lien avec les soeurs des Sacrés-Coeurs qui y ont une communauté. J'ai même reçu une lettre que je conserve précieusement, intitulée ainsi : "Olivier Gaignet  -  Soeurs de Mormaison -  Bourgenay" !  Quel honneur !
En tout cas, j'en suis l'heureux témoin à Bourgenay, les soeurs passent très bien au sein de la paroisse comme auprès de la population ; elles ont du punch, des idées, le sourire et la foi.
Mais quel est donc leur secret ?  Il est résumé dans cette image-souvenir distribuée hier à la fin de la célébration : "Puisons dans le Coeur de Jésus notre espérance et notre joie."

0 commentaires: