Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 23 juin 2018

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2178 : "L' Eglise regarde avec estime les musulmans" (Concile Vatican II)

L'Eglise diocésaine de Luçon vient de traverser une mauvaise passe, ces dernières années, et nous en avons tous souffert. Mais cela ne doit pas nous empêcher de souligner tout ce qui a pourtant continué à avancer, à bouger, à grandir, dans notre cher pays de Vendée. Je pourrais citer 1000 choses ! Je m'en tiendrai à quelques exemples : le dynamisme du Secours Catholique et de la Pastorale des migrants, l'engagement des catéchistes, des responsables accompagnant les familles en deuil, la vitalité des mouvements, les initiatives multiples prises ici et là, dans les paroisses ou autres, etc.  Pardon pour ce que je n'ai pas cité !
Et parmi ce qui va bien, il y aussi tout ce qui touche au dialogue interreligieux. Un petit rappel concernant ce qui se passe sur le Pays des Olonnes à ce sujet, depuis 4 mois seulement, par exemple :
-  21 février, salle comble pour communier au magnifique témoignage de Thrinlé, moine bouddhiste.
-  25 février, encore nombre de personnes pour entendre la belle intervention d'un musulman, Ali, très engagé dans le dialogue.
-  18 mars, une juive des Sables, Hélène, donne sa pensée par rapport à Marie, femme juive.
-  4 avril, le pasteur protestant de la Roche, Jacques, est intervenu pour évoquer la vie de Martin Luther King, assassiné il y a 50 ans
-  et enfin, mardi dernier 19 juin, c'est une catholique, Christiane, chargée sur le diocèse des relations avec les musulmans, qui est venue nous aider à mieux saisir les joies et les exigences du dialogue interreligieux.
Impossible de résumer la richesse de son intervention !  Seulement quelques échos, trop brefs  :

+  les joies du dialogue, c'est, par exemple, comme l'a souligné Ali au cours de l'échange, que "l'on se nourrit les uns des autres." On prend le temps, en écoutant l'autre, de découvrir ce qu'il croit, ce qu'il vit de beau. Tout cela nous aide à construire un véritable "vivre ensemble". L'enjeu, c'est de vivre cette co-existence de la manière la plus respectueuse et la plus harmonieuse possible. Dialoguer, c'est oeuvrer à bâtir une société nouvelle.

+  mais concrètement, les différences que l'on constate entre nous, cela constitue un choc, car cela nous remet en question ; et l'on peut se sentir agressé, par rapport à la réalité de l'islam plus particulièrement. Christiane nous a présenté 3 conditions pour un dialogue vrai :
        1  -  éviter d'avoir un sentiment de supériorité, ou de chercher à vouloir convertir l'autre. Cela peut nous empêcher d'être à son écoute et de le comprendre !
        2  -  avoir l'estime de l'autre, comme nous y invite le Concile Vatican II dans sa déclaration sur "Les relations de l'Eglise avec les religions non-chrétiennes" où il est dit, au n° 3 : "L'Eglise regarde avec estime les musulmans", texte à relire et à méditer ! Il ne s'agit pas de les "tolérer", mais de les respecter, en faisant taire nos idées toutes faites et en considérant l'autre comme un frère.
        3  -  rester fidèle à nos convictions, mais les dire en respectant l'autre, dans l'humilité et la prière, à la façon dont Jésus s'est mis à genoux devant ses disciples

Je laisse la conclusion à Marie-Jo, qui m'a envoyé le mail suivant : "Je voudrais te dire, à toi et à l'équipe qui a préparé, que la soirée avec Christiane était de grande tenue.  Incroyable !  Cela m'a requinquée, et je ne dois pas être la seule !  La soirée était un bon remède contre l'état morose.  Un sans faute et une salle de qualité, bien pleine."
En tout cas, la riche participation à nos soirées interreligieuses prouve que cela répond à un réel besoin. Nous allons donc continuer dans cette direction après l'été.

0 commentaires: