Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

jeudi 14 juin 2018

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2175 : Le bateau de la discorde (Le Fumiarius)

Non, aujourd'hui, je ne reparlerai pas de l'Aquarius, cette "Arche de Noé" du 21° siècle qui fait en ce moment honneur à l'humanité ; par contre, je vais vous entretenir à propos du  "Fumiarius".
Le "Fumiarius" ?  Mais de quoi donc s'agit-il ?
Ce matin, Marc est venu me dire : "Vite, venez voir le bateau !"
Je suis alors sorti de mon bureau pour apercevoir en effet un immense bateau, camouflé sous une énorme bâche, posé sur un camion gigantesque, à l'arrêt juste dans la rue toute proche.
Et, tout autour, des personnes courant en tout sens pour étudier comment débloquer la situation.
Ce pauvre yacht en effet n'arrivait pas à affronter  les courants contraires l'empêchant de voguer vers sa destination : la mer.
En l'occurrence, un virage trop étroit, difficile à manoeuvrer.
Il a fallu trouver les propriétaires de ces voitures, lesquelles, quoique garées tout à fait légalement, le long de la route, gênaient la progression de ce convoi géant.
Tandis que derrière, sur des centaines de mètres, peu à peu s'allongeait la file d'attente des automobilistes pris au piège ; et cela durand pas loin d'une heure.
Il fallait entendre les réactions : "Ah oui ! Il paraît qu'il n'y a pas d'argent en France ! Mais regardez cet engin ? Ca vaut combien de millions ?"  "Et s'il n'y avait que celui-là !" "Avec quel argent le proprio a-t-il pu s'offrir un tel gouffre ?"  Etc.
La lutte des classes a encore de beaux jours devant elle !
Je repensais à la réflexion de notre président entendue hier :  "Il se dépense un pognon de dingue, et ça sert à quoi ?"
Eh bien, monsieur le Président, ce pognon, il permet à des dingues de s'offrir des petits cadeaux, c'est clair !
Cela m'a fait penser à cette remarque de Sophocle, dans "Antigone" : "L'argent, ah !  Fléau des humains !"
Caché sous sa bâche, je n'ai pu déchiffrer le nom de ce bateau ; mais je me suis permis de lui en affubler un : "Le Fumiarius", du mot "fumier".
Pourquoi cela ?
Mais, en référence à ces phrases du pape François, lors de son discours à la 2° Rencontre mondiale des mouvements populaires qui s'est tenue à Santa Cruz de la Sierra, en Bolivie, le 9 juillet 2015 : "On est en train de châtier la terre, les peuples et les personnes de façon presque sauvage. Et derrière tant de douleur, tant de mort et de destruction, on sent l'odeur de ce que Basile de Césarée (évêque en Cappadoce, 330-379) appelait "le fumier du diable" ; le désir sans retenue de l'argent, érigé en idole."
Fumier du diable, Fumiarius...
Diable !!!
Mais nous, dans quel bateau allons-nous embarquer ?
L'Aquarius ?  Le Fumiarius ?
Lequel allons-nous sponsoriser ?
L'Aquarius en tout cas, c'est la barque de Pierre, la barque de François, l'Arche de Noé, en train de sauver l'avenir de l'humanité.
Et à bord de tous les Aquarius du monde, sur mer, mais aussi sur terre, des millions de visages de Jésus, sauvés !

- P-S  :  Peut-être un jour l'orgueilleux bateau se mettra-t-il au service de personnes désargentées ? C'est cela, espérer !

0 commentaires: