Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 4 mars 2018

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2148 : "J'étais en plein dans le viseur !"

Ce dimanche après-midi, en revenant de voir des amis, je me suis un peu trompé d'itinéraire lors de la traversée d'une petite ville, et me suis aperçu au dernier moment que j'empruntais un circuit de contournement à l'intention plutôt des poids lourds, alors qu'il eut été plus simple pour moi de rester sur la voie normale. Tant pis, j'ai continué, lorsque, grâce à ma vue "perçante" (!), j'ai aperçu distinctement, tout droit devant, assez loin encore, installés sur un rond-point, deux frères pandores, dont l'un me fixait sans sourciller de l'oeil imparable de son viseur, mesurant évidemment la vitesse à laquelle je roulais.  Clin d'oeil rapide à mon compteur : 72 kms/h !  Là, je me suis dit : "Mon p'tit gars, t'es bon pour la romaine !  Ils vont t'arrêter, et t'en coller une !"  Mais, divine surprise, ils ont arrêté la voiture qui me précédait, 20 mètres avant,et m'ont laissé filer, sans même daigner me prêter la moindre attention !  Je ne vais pas aller jusqu'à dire que j'ai été déçu, mais je m'étais déjà, en quelques rapides secondes, préparé à recevoir une réprimande méritée. Pfuit, rien du tout !  Mais peut-être avaient-ils aussitôt communiqué mon numéro de voiture à des compères placés un peu plus loin ?  Dans de telles circonstances, on se fait plein de suppositions... Mais, rien !
En fait, si je vous fait perdre votre temps en vous racontant cette anecdote sans intérêt, c'est que, le reste du chemin, diverses idées ont cheminé au fond de mon cerveau, pourtant un peu vieux et passablement fatigué. Et parmi elles, celle-ci  -  excusez-moi de passer un peu du coq à l'âne, en profitant de la situation pour faire un sermon !  Ma question, donc : et si j'étais aussi en plein dans le viseur de Dieu ?  Je m'explique : sans aller jusqu'à évoquerVictor Hugo, en faisant référence à son fameux : "L'oeil était dans la tombe et regardait Caïn", je me suis rappelé et redit que ma vie était sous le regard de Dieu ; que ce soient mes pensées, mes désirs, mes actes, mes faiblesses comme mes (trop rares) moments de bonté.
Attention, je ne prends quand même pas Dieu pour un genre de Big Brother ; vous savez, si vous avez lu le roman de George Orwell, paru en 1948 : "1984", dans lequel il présente une sorte de "Grand Frère", invisible, ayant placé la puissance mondiale "Océania" sous sa surveillance implacable, au sein d'un état policier et dictatorial...
Mais Dieu n'est pas là à nous regarder comme ça, pour rien, ou pire, pour nous espionner et nous prendre en défaut, du haut du balcon de son ciel !  Ce Dieu-là n'existe que dans les mauvais rêves !

Pour expliquer cela, je me permets de vous citer un article tiré d'un journal protestant que j'avais conservé ; article sans auteur précisé :

"Nous ne sommes pas pour Dieu un anonyme, un cas, un dossier, un numéro, mais une personne qu'il connaît et qu'il regarde en particulier. Comme un père qui, malgré le nombre de ses enfants, connaît et regarde chacun attentivement.
David, dans ses Psaumes, nous enseigne ce degré d'intimité personnelle avec Dieu, que nous devons apprendre et vivre chaque jour :

"Éternel! tu me sondes et tu me connais, Tu sais quand je m’assieds et quand je me lève, Tu pénètres de loin ma pensée; Tu sais quand je marche et quand je me couche, Et tu pénètres toutes mes voies. Psaume 139.

La Bible, Parole de Dieu, nous instruit sur la façon dont Dieu entretient avec des êtres humains une relation très personnelle. Il dit en substance à Noé :

"J'ai été attentif à la façon dont tu marches avec moi et je viens te donner des instructions pour te sauver toi et ta famille, car je vais détruire le monde." Genèse 6:9, 7:1.

Il fait comprendre à Abraham :

"Je te considère comme mon ami, je vais être ton compagnon de route, je vais te bénir, toi et les tiens, marche devant moi et sois intègre." Genèse 12:1-3, 17:1-8 - Jacques 2:23.

Il dit à Moïse :

"Je vais marcher moi-même avec toi, je te parlerai chaque jour face à face comme un homme parle à son ami et tu pourras conduire mon peuple." Exode 33:11, 33:13,14.

Dieu parle à David et lui dit personnellement :

"Je vais t'instruire, je vais te montrer le chemin où tu dois marcher, je vais être ton conseiller, je vais veiller sur toi." Psaume 32.8."


L'on pourrait citer bien d'autres exemples, mais il est facile de les trouver dans la Bible. Prenez le temps de faire vos propres recherches aussi dans les évangiles, et vous remarquerez que pour tous ceux qui ont été attentifs à entretenir une véritable relation personnelle avec Dieu, avec le Christ ou l'Esprit, leur regard nous a fait grandir !
Restons donc dans le viseur de Dieu, et visons à lui rester proches de tout notre être, et nous serons dans sa Lumière toujours !

0 commentaires: