Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 11 février 2018

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2130 : Matinée de prière à la Synagogue des Sables

Maintenant que j'ai du temps, et que mon logement se trouve à 10 kms seulement du centre des Sables d'Olonne, je participe au moins une fois par mois à la prière du Shabbat à la synagogue des Sables, où je suis toujours accueilli les bras ouverts. Depuis près de quinze années en effet, avec les Juifs du Pays des Olonnes et au-delà, nous avons vécu tant de beaux événements, surtout au temps où il y avait un groupe inter-religieux qui proposait de riches rencontres. Mais nous allons essayer de relancer tout cela ; comme me l'a proposé Paul hier, lui le responsable de cette synagogue, la seule de Vendée : "On va essayer de faire des choses ensemble, avec les bouddhistes et les autres, comme on faisait autrefois."
Ce samedi matin, au programme : plusieurs chapitres du Livre de l'Exode (21, 22, etc...). Tous les versets, non pas lus seulement, mais chantés par Paul, et de façon remarquable. La lecture est entrecoupée de temps en temps par des refrains connus repris en choeur, avec beaucoup d'entrain, par les hommes et femmes présents. Comme à chaque fois, pour que je puisse suivre, l'on me gratifie d'un livre de prière avec, sur la page de droite le texte en hébreu, et en français sur la page de gauche.
Kippa sur la tête, grande facilité ainsi pour moi de m'unir à cette intériorisation formidable, par le chant, de la parole de Dieu. Toute la matinée ainsi : je me demande ce que diraient nos paroissiens si, le dimanche, on leur demandait de rester à l'église de 8 à 9h du matin jusqu'à 12h30 ou 13h, pour entendre le curé chanter plusieurs chapitres de la Bible ! Surtout qu'ils sont déjà là le vendredi soir pour l'ouverture du Shabbat ! Ah, nos "pères dans la foi" ont vraiment la foi...
Au cours de la prière, discussion à propos du rite à suivre : ashkénaze, ou séfarade ?  Mais il y a seulement deux membres originaires de l'Europe de l'Est, l'Ukraine en l'occurrence. L'on opte donc pour le rite séfarade (Afrique du Nord).
En fin de matinée, partage des intentions de prière : tel membre malade, cette dame de 97 ans, décédée, autour de laquelle ils vont se retrouver au funé du Château d'Olonne pour une dernière prière demain lundi. Et bien sûr, la prière officielle lue dans tous les synagogues de France le jour du Shabbat, pour la nation, pour le gouvernement, pour les personnes et institutions au service de la population.
Vers 13h, l'on s'arrête. Les hommes enlèvent leur châle de prière et le replient soigneusement. Je leur transmets alors des photocopies d'articles de "La Croix", de "La Vie" et du "Pèlerin", sur Haïm Korsia, actuel Grand Rabbin de France, dont la famille a une maison aux Sables, où il vient régulièrement. Ces articles sont appréciés : cela représente pour eux une belle reconnaissance, de la part des catholiques.
C'est maintenant l'heure de l'apéro et du repas ; mais auparavant, temps de prière et chant de remerciement à Yahvé. Puis, comme ils connaissent mon péché mignon, on me sert mon anisette ; puis, nous partageons le repas, avec des plats qui sentent bon le nord de l'Afrique.
Enfin, ce sont les au-revoir, particulièrement avec Paul et Michèle qui partent mardi en Israël pour un mois et demi, à la rencontre de leurs familles et amis. Ils me demandent mon n° de portable pour pouvoir m'envoyer des photos. Quel bonheur de vivre de telles rencontres !
"Ah qu'il est bon pour des frères,
de se trouver ensemble..." (psaume 133/1)

0 commentaires: