Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 10 février 2018

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2129 : Je voudrais savoir qui est mon père...

Dernièrement, les médias nous ont parlé de personnes à la recherche de leur père biologique. Nous savons en effet que nombre d'enfants éprouvent ce besoin inextinguible, inapaisable, de découvrir qui est leur père, de connaître l'identité, la vie, la personnalité de celui qui les a engendrés..
Récemment, quelqu'un m'a invité à découvrir chez lui, sur un immense tableau, l'arbre généalogique de sa famille ; c'était impressionnant. Mais frustrant aussi : "On remonte jusque vers le XVI° siècle ; c'est déjà pas mal !  Mais au-delà, plus rien... Et pourtant, par-delà de ces dates, on a bien eu des ancêtres également...  Nous aimerions les connaître, savoir de façon plus précise qui ils étaient, et d'où nous venons ; mais cela reste mystérieux !"
Parmi les conseils donnés à ceux qui souhaitent découvrir qui les a engendrés, rien de très simple : de nombreuses portes semblent fermées... Mais, comme le dit le philosophe Alain Finkielkraut, une chose est certaine, c'est que "l'humanité ne s'est pas auto-créée..."
Cela pourtant, beaucoup semblent ne pas en avoir conscience. Sans rechercher plus loin, l'on pense que l'homme est le fruit d'une évolution de la nature ; mais l'on s'interdit d'en chercher une origine plus profonde. Pourtant, elle est toujours d'actualité, la fameuse question posée par le peintre Paul Gauguin : "D'où venons-nous, qui sommes-nous, où allons-nous ?", d'après le titre qu'il donna à l'une de ses oeuvres les plus célèbres, peintes à Tahiti.
Déjà, dans la période antique, le philosophe grec Parménide avançait ceci : "Il n'y a pas d'être sans un fondement ultime de l'être." Tandis que Platon osait dire que "L'homme est une plante venue du ciel."  Impressionnant !
Dans sa lettre-encyclique "Loué sois-tu", le pape François reconnaît que "certains rejettent avec force l'idée d'un Créateur...au point de rejeter cela dans le domaine de l'irrationnel." (n° 62)  Mais alors, si l'on rejette toute perspective d'une origine profonde des choses, n'est-ce pas une telle position qui est irrationnelle ?  S'il n'y a pas de fondement de l'être... Quant à elle, la tradition biblique propose comme seule piste explicative possible l'intervention d'un Dieu Père, qui a créé le monde, et donc ses enfants que nous sommes.
Tout cela n'est pas facile à préciser !  Je laisse donc la parole au pape François, toujours dans sa lettre "Loué sois-tu" (n° 76 à 80) : "La création peut seulement être comprise comme un don qui surgit de la main ouverte du Père de tous, comme une réalité illuminée par l'amour qui nous appelle à une communion universelle. "Par la parole du Seigneur, les cieux ont été faits" (psaume 33/6). Il nous est ainsi indiqué que le monde est issu d'une décision, non du chaos ou du hasard, ce qui le rehausse encore plus. (...) Puis, l'Esprit de Dieu a rempli l'univers de potentialités qui permettent que, du sein même des choses, quelque chose de nouveau peut surgir."
Et si la recherche du père biologique symbolisait la recherche de toute l'humanité par rapport à son origine profonde, au-delà de tout créé ?

P-S du lundi 12 février : excellent édito en page 3 de "Ouest-France dimanche " d'hier, sur "la douloureuse question des origines", par exemple, pour ceux qui sont nés par procréation médicale assistée (PMA). L'une de ces personnes témoigne ainsi : "Le donneur, c'est une partie de moi.  c'est quelqu'un qui a fait que j'ai été créé". Nous recherchons cette part inconnue de nos origines." Par rapport au billet ci-dessus, quelle confirmation totale !

0 commentaires: