Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mardi 20 février 2018

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2138 : 10 "Notre Père" et un "Je vous salue Marie" (un chapelet oecuménique ?)

Cela fait très longtemps que, sans vouloir mettre de côté le chapelet dans sa formule bien connue et si belle, avec, chaque dizaine, un "Notre Père" et dix "Je vous salue Marie", je me demande s'il ne serait pas possible, de temps en temps, d'inverser les choses, et de proposer cette autre formule : dix "Notre Père" accompagnés d'un "Je vous salue Marie".
Pourvu que je ne me fasse pas incendier par les partisans absolus du chapelet sous sa forme traditionnelle, que je ne remets nullement en cause bien sûr. Il s'agit seulement d'une modeste proposition, que j'essaye d'ailleurs, de temps à autre, de pratiquer personnellement.
Et si j'aborde cette question aujourd'hui, c'est pour deux raisons tenant à la liturgie de ce jour :

-  d'une part, l'évangile de la messe nous propose de prier le "Notre Père", en Matthieu 6/7-15 : "Vous donc, priez ainsi : Notre Père qui es aux cieux..."  Je vous renvoie à ce texte.

-  d'autre part  -  est-ce une coïncidence ?  -  l'une des deux lectures du bréviaire, en ce 1° mardi de Carême, nous invite à prier le "Notre Père" à la lumière d'un très riche enseignement de saint Cyprien, évêque de Carthage. Cyprien est un Père de l'Eglise, mort martyr en 258.  Je vous livre quelques beaux extraits : 
"Lorsque nous parlons au Père avec la prière que le Fils nous a enseignée, nous sommes plus facilement écoutés.
Quelle prière peut être plus spirituelle que celle-là, puisqu'elle nous a été donnée par le Christ, lui qui nous a envoyé l'Esprit-Saint ?
Quelle prière peut être plus vraie que celle-là, puisqu'elle est sortie de la bouche du Fils qui est la Vérité ?
Priez donc comme notre Maître divin nous a enseigné à le faire.
Implorer Dieu par ses propres paroles, c'est lui adresser une prière qu'il trouve aimable et filiale ; c'est faire parvenir à ses oreilles la prière du Christ.
Que le Père reconnaisse les paroles de son Fils lorsque nous prions.
Celui qui habite au fond de notre coeur, qu'il soit aussi dans notre voix.
Nous obtiendrons plus efficacement ce que nous demandons au nom du Christ, si nous le demandons avec sa propre prière."


0 commentaires: