Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

lundi 19 février 2018

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2137 : "Joyeux Carême !"

Tout guilleret, hier, mais après y avoir réfléchi auparavant, à la fin de la messe à Jard-sur-Mer, j'ai souhaité à tous de vivre un "'joyeux Carême". Puis, long temps d'échange avec les uns et les autres, moment toujours bien agréable et convivial. Je voyais en même temps un groupe qui avait l'air de discuter avec animation, mais je n'y ai pas prêté spécialement attention.  Ensuite, plusieurs personnes de ce groupe m'ont abordé pour me dire : "Quelqu'un, à côté de nous, a trouvé tout à fait déplacée votre expression nous souhaitant un joyeux Carême. Est-ce que cet adjectif "joyeux" est bien adapté à cette période que nous allons vivre, se demandait cette personne." Je leur ai posé alors la question : "Et vous, qu'en pensez-vous ?"  Leur réponse allait dans le sens suivant : "Quant à nous, on est d'accord !  Pour nous, le Carême, ce doit être un temps de joie, car on se rapproche du Christ et on marche avec lui sur la route de Pâques."
Et ils m'ont dit également : "Jadis, on nous présentait le Carême comme un temps de pénitence, de sacrifice et de renoncement. On peut être victime encore aujourd'hui de ce type de présentation." Bien sûr également, si l'on prend le terme "joyeux" au sens de "faire de la rigolade", ce n'est pas du tout ainsi qu'il faut le concevoir. Rappelons-nous plutôt la sinistre expression de "face de carême" que l'on s'envoyait parfois à la figure. Comme si le Carême devait être tristounet et ennuyeux pour être vrai !  On a malheureusement trop souvent oublié dans l'Eglise, et dans nos liturgies, cet appel essentiel de Jésus : "Je vous ai dit ces paroles pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite."  (Jean 15/11)  Cet appel pourrait-il ne pas être valable pour le temps du Carême ? J'aime bien cette phrase du pape François : "La carte d'identité du chrétien, c'est la joie."  Sans oublier qu'un saint qui n'est pas joyeux, un saint triste, comme on dit, c'est un triste saint !
Cette joie, quelle est-elle ?  C'est, nous dit encore le pape François, "la joie de l'Evangile", la joie d'avoir été sauvé par Jésus, la joie de savoir que Jésus compte sur nous, cette joie qui, même dans les croix et les souffrances de cette vie, s'exprime à travers la confiance que nous ne sommes pas abandonnés, que Jésus est avec nous, toujours.  Il n'y a pas de chrétien sans joie, que ce soit à Pâques ou le Mercredi des cendres également ! Même si, reconnaissons-le, la joie est chaque fois d'un ordre différent, évidemment. D'ailleurs, notre expérience nous le fait savoir, si un chrétien semble triste, c'est que quelque chose ne va pas... Nombre de grands saints, comme St Dominique ou Mère Teresa, étaient joyeux, malgré les difficultés qu'ils ont traversées. Une même joie profonde, spirituelle, peut donc aussi nous habiter, même en temps de Carême, même dans les difficultés. Mieux, elle nous est donnée ; sachons la recevoir pleinement et en vivre, en témoigner !
"J'étais dans la joie, alléluia, quand je suis parti vers la maison du Seigneur !"   psaume 122 (121)

0 commentaires: