Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 6 janvier 2018

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2115 : Comment vivre les mutations dans notre société ?

Plus peut-être qu'à d'autres époques ou, à tout le moins, de façon différente, une vague de mutations profondes bouscule nos existences et assaille notre société.
-  difficultés professionnelles : toutes une série de métiers sont en voie de disparition.
-  des services essentiels sont difficilement assurés : on caillasse les pompiers, on ne trouve plus de médecins, surcharge des employés dans les Ehpad, les prêtres se font rares...
-  terribles différences de richesses, de niveau de vie, au sein de notre société, comme entre les nations
Je vous laisse le soin de compléter la liste !
Problème : comment vivre tout cela sans se sentir agressés, dépassés ?
La première attitude consiste à ne pas se boucher les yeux !  Regarder en face les évolutions, réfléchir avec d'autres à ce qui est en train d'advenir, cela peut nous permettre de prendre un peu de recul, et de ne pas nous laisser écraser par cette difficile réalité.
Deuxièmement, il s'agit d'éviter un risque majeur : se réfugier dans le passé, dans ce qui marchait autrefois, mais qui n'est sans doute plus adapté à la situation d'aujourd'hui.  Par exemple, continuer à penser qu'il est possible d'arrêter le flot des migrants sans oeuvrer pour que la situation de leurs pays d'origine s'améliore.  Ou croire que l'on va pouvoir à nouveau remplir les églises en reprenant la soutane ou en recourant aux rites du passé. Mais j'ai sans doute tort de raisonner ainsi, car mieux vaut un prêtre en soutane intelligent qu'un prêtre sans col romain qui soit exécrable...
De toute façon, il nous faut des penseurs qui regardent la situation d'une façon renouvelée, pour en faire surgir appels et chemins nouveaux.
Et il nous faut aussi des acteurs capables de s'engager sur des chemins d'avenir et d'y entraîner leurs concitoyens.
Par bonheur, ces penseurs, ces acteurs, ils existent, ils sont présents au milieu de nous ; mais sans doute pas assez reconnus et trop peu soutenus :
-  des penseurs tels Michel Serres, Boris Cyrulnik, Christophe André, ...
-  des théologiens ou hommes d'Eglise tels le P. Joseph Moingt, le P. Timothée Radcliffe, ...
-  des tenants d'un Islam modéré et ouvert tels Ghaleb Bencheikh, Malika Pondevie, ...
-  des responsables religieux tels le pape François, Haïm Korsia, grand Rabbin de France,...
-  des acteurs du changement tels ces bénévoles intelligents qui, dans de nombreux groupes ou associations, dans notre pays, se battent pour que les mutations de notre monde ne se fassent pas n'importe comment ni au détriment des plus défavorisés.
J'ai fait exprès de ne pas donner trop de noms ; c'est une invitation de ma part, en effet, à ce que chacun s'empare de ce sujet, y réfléchisse et laisse naître en lui aspirations nouvelles et chemins nouveaux.
Et cela n'ira pas sans risque : la chenille, dans son cocon soyeux, doit accepter de mourir pour devenir papillon ; sinon, les chenilles resteront chenilles, et il n'y aura jamais de papillons !

Méditons Saint Paul :
-  "La création tout entière gémit maintenant encore dans les douleurs de l'enfantement."  (Romains 8/22)
-  "Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Le monde ancien est passé, voici qu'une réalité nouvelle est là. Tout vient de Dieu..." (2° aux Corinthiens 5/17-18)
-  "Faites donc mourir ce qui en vous appartient à la terre (...) Vous vous êtes dépouillés du vieil homme, avec ses pratiques, et vous avez revêtu l'homme nouveau, celui qui, pour accéder à la connaissance, ne cesse d'être renouvelé à l'image de son créateur." (Colossiens 3/5 et 10)

0 commentaires: