Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

jeudi 29 juin 2017

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2.074 : Prêtre, un "métier" formidable !



Les paroissiens de la Gaubretière, les Landes et Tiffauges qui ont préparé le bulletin du doyenné pour le mois de juillet ont demandé aux trois prêtres de ce même doyenné qui, arrivant à 75 ans, vont quitter leur paroisse cet été, de donner brièvement leur témoignage. A l'attention des lecteurs de ce blog qui vivent en d'autres lieux, je vous partage ci-dessous ma petite contribution sous le titre : "Prêtre, un "métier" formidable !"
La publication d'un tel billet en ce jour n'est pas due au hasard, puisque j'ai été ordonné prêtre en la cathédrale de Luçon, par Mgr Paty, il y a tout juste 50 ans aujourd'hui, le 29 juin 1967.  En la fête de ces "colonnes de l'Eglise", St Pierre et St Paul qui, bien que grands pécheurs, furent appelés par le Christ à témoigner de sa Bonne Nouvelle jusqu'aux extrémités de la terre !

                                                                ========

Même si, être prêtre, ce n’est pas à proprement parler un « métier », pour l’exemple, je me retrouve tout à fait dans cette déclaration du grand footballeur Raymond Kopa qui nous a quittés en mars dernier : « En entrant sur le terrain, chaque fois, je me disais : « Raymond, t’es un sacré veinard !  Tu fais un métier formidable ! » Eh bien, durant toutes ces années vécues sur Mortagne et St Laurent, c’est ce même sentiment que j’ai ressenti !

Merci à tous !

Vous voulez savoir ce qui m’a rendu heureux dans ma vie de prêtre ?
C’est le visage ouvert et chaleureux des gens rencontrés et salués aussi bien dans la rue qu’avant et après les eucharisties par exemple ; j'y ai reconnu le visage du Christ !  Ou encore, lorsque j’entends des enfants me dire : « Celui/celle qui me fait le caté est formidable ! »  Que du bonheur aussi quant aux réflexions faites à propos des quatre diacres de notre paroisse : « Ce sont des hommes remarquables !  Et leur témoignage de vie, en lien fort avec leurs épouses, est magnifique ! »
Joie profonde également quand des membres de familles endeuillées soulignent que « les sépultures conduites par des laïcs sont de grande qualité», bien que je comprenne et souffre moi-même de ce qu'un prêtre ou un diacre ne puisse toutes les assister en un tel moment. Même allégresse lorsque les paroissiens sortent rayonnants des messes dominicales comme des messes des familles, de 1° Communion ou autres… Je ne rendrai jamais assez hommage à tous ceux et celles qui, dans l’ombre, préparent et animent nos célébrations (organistes, chorale, animateurs, servants d'autel, fleuristes, sacristains...), ainsi que la vie de la paroisse !

Le bonheur d’aller aux périphéries

Je suis marqué par la joie des personnes qui ont le souci de visiter les malades, dans leur quartier ou les Ehpad. Et aussi par l’action collective qui se vit au sein du Secours Catholique, dans l’accompagnement des personnes en détresse ou des réfugiés.  De même que par la réponse massive d’un grand nombre de personnes intéressées par les Cafés-Théo dans un bar, le Cercle de silence sur la Syrie qui a rassemblé 100 personnes dans la rue, ou lors des soirées avec des musulmans, ou un pasteur protestant ou un moine bouddhiste, très largement suivies.
Une Eglise ouverte et inventive, donnant « le goût de Dieu », composée de personnes et de pasteurs qui ont toujours besoin du pardon du Seigneur, mais qui rayonnent de la joie du Christ ressuscité, voilà ce qui m’a rendu heureux sur ce Nord-Vendée, et plein d’espérance pour l’avenir !

Il y aurait bien sûr mille autres choses à partager, mais le don de Dieu est sans fin !

0 commentaires: