Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 3 juin 2017

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2.061 : Les enfants nous tirent vers le Haut

Il est de coutume de penser que ce sont les adultes qui "élèvent" les enfants.  En un sens, c'est vrai, et on peut prétendre le contraire. Mais il ne faudrait pas que cela nous empêche de repérer ce que eux-mêmes nous apportent, et en quoi ils nous font bouger et nous aident nous-mêmes à "grandir" !
Si je repars simplement de ce qui s'est vécu lors de diverses cérémonies récentes sur la paroisse, au coeur desquelles les enfants ont tenu une place essentielle  -  deux 1° Communions, messes des familles, Profession de Foi...  - cela crève les yeux !
Ainsi, chaque fois, l'assistance dans les églises n'avait rien à voir avec nos assemblées dominicales ordinaires, composées en bonne partie de cheveux blancs, si sympathiques et courageux soient-ils.  Lors de ces dimanches de fête, par contre : nombreuses jeunes familles, visages joyeux, présence de véritables grappes de jeunes et d'enfants en rangs serrés, sourires pleins du bonheur d'accompagner le petit frère ou la grande soeur pour un événement offrant aux familles une belle occasion de se retrouver...
Que s'est-il passé alors, si ce n'est que ce sont les enfants à l'honneur ces jours-là qui ont fait que parents, grands frères, parrains-marraines, tontons et autres peu habitués de nos célébrations, tous se sont retrouvés sur les bancs de nos églises, par la grâce de ces enfants. Ils les ont comme tirés vers le Haut !
Et alors, en toutes ces personnes invitées, au plus profond d'elles-mêmes, peut-être, quelque chose a pu changer. Comme cela s'est dit à plusieurs reprises : "la messe était belle", "ça nous a réconciliés avec l'Eglise", "on avait avec nous des amis non croyants, ils ont dit que c'était bien", "même les non croyants ont senti que dans ce qui était exprimé, on les respectait", "quelle belle image ces messes ont donnée !" etc...
Cerise sur le gâteau, au cours des célébrations, la parole a été donnée aux enfants avec, cette année, une nouveauté : ce n'était plus, comme d'autres fois, des interventions un peu figées, préparées par écrit et lues par les enfants ; cette fois-ci, et j'ai commencé chaque fois par prévenir l'assistance, en lui disant que l'on travaillait sans filet, nous nous sommes lancés à donner publiquement la parole aux enfants.  Miracle, les réponses, fraîches, spontanées, directes, ont fortement impressionné chacun. Ce que beaucoup d'adultes n'auraient pu faire, par exemple, répondre à brûle-pourpoint à une question du curé demandant où était Jésus, qui venait de disparaître à la fin du repas avec les disciples d'Emmaüs, ces enfants ont osé le faire ! Lors de chaque questionnement, un certain nombre de doigts se levaient, et les réponses étaient étonnantes. Par exemple : "Jésus, on ne peut plus le voir ; mais on peut lui parler, et il nous entend. "  Ou encore : "Si on reçoit l'hostie, c'est Jésus qui vient en nous ; il nous donne sa force et sa vie." Il aurait fallu pouvoir noter toutes ces magnifiques réflexions !
En cette veille de la Pentecôte, il paraît évident que déjà, l'Esprit-Saint est très présent et agissant en chacun de ces enfants. Et si c'était eux qui, parfois, nous montraient le chemin ?
Vous connaissez ce fameux poème de Khalil Gibran, tiré du recueil intitulé "Le Prophète", et dont voici un extrait : "Vos enfants sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même. Ils ont leurs propres pensées. Leurs âmes résident dans la demeure du lendemain. Vous êtes les arcs grâce auxquels vos enfants, tels des flèches vivantes, sont projetés...sur le sentier de l'infini."

0 commentaires: