Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 26 février 2017

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2.043 : Discours à l'Assemblée nationale

Qui a prononcé ce discours ?
Je vous propose de le lire, et de vous réserver de n'en découvrir l'auteur qu'en finale.

"La grande erreur de notre temps a été de pencher, je dis plus, de courber l'esprit des hommes vers la recherche du bien matériel, et de les détourner par conséquent du bien-être religieux et du bien-être intellectuel.  La faute est d'autant plus grande que le bien-être matériel, quoiqu'on fasse, quand même tous les progrès qu'on rêve et que je rêve aussi, moi, seraient réalisés, le bien-être matériel ne peut et ne pourra jamais être que le partage de quelques-uns, tandis que le bien-être religieux, c'est-à-dire la croyance, le bien-être intellectuel, c'est-à-dire l'éducation, peuvent être donnés à tous.

Il importe, messieurs, de remédier au mal, il faut redresser, pour ainsi dire, l'esprit de l'homme ;  il faut, et c'est là la grande mission spéciale du ministère de l'instruction publique, il faut relever l'esprit de l'homme, le tourner vers Dieu, vers la conscience, vers le beau, vers le juste et le vrai, vers le désintéressé et le grand.  C'est là, et là seulement, que vous trouverez la paix de l'homme avec lui-même, et par conséquent la paix de l'homme avec la société.

Pour arriver à ce but, messieurs, que faudrait-il faire ?  Précisément tout le contraire de ce qu'ont fait les précédents gouvernements.  Outre l'enseignement religieux, qui tient le premier rang dans les institutions libérales, il faudrait multiplier les écoles, les chaires, les bibliothèques, les musées, les théâtres, les librairies ;  il faudrait multiplier les maisons d'études, pour les enfants, les maisons de lecture pour les hommes ; tous les établissements où l'on médite, où l'on s'instruit, où l'on se recueille, où l'on apprend quelque chose, où l'on devient meilleur.  En un mot, il faudrait faire pénétrer de toutes parts la lumière dans l'esprit du peuple, car c'est par les ténèbres qu'on le perd.

Ce résultat, vous l'aurez quand vous voudrez ; quand vous le voudrez, vous aurez en France un magnifique mouvement intellectuel.  Ce mouvement, vous l'avez déjà ; il ne s'agit que de l'utiliser et de le diriger ;  il ne ne s'agit que de bien cultiver le sol.  La question de l'intelligence, j'appelle sur ce point l'attention de l'Assemblée, la question de l'intelligence est identiquement la même que la question de l'agriculture."

Extraits d'un discours mémorable de Victor Hugo, député, à l'Assemblée Nationale, le 11 novembre 1848.  Bien sûr, un certain nombre d'éléments sont datés (rapport au religieux, non place des femmes,...) ; mais cet appel de Victor Hugo, dans sa visée profonde, ne mériterait-il pas d'être entendu encore chez nous aujourd'hui ? Et d'ailleurs pas seulement par ceux qui nous gouvernent ou cherchent à nous diriger ; mais par tous les citoyens de notre pays qui aspirent à une société plus mûre, plus réfléchie et plus fraternelle... 
Dans le style de la maison bâtie sur le roc (Matthieu 7/21-29) !