Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

mercredi 22 février 2017

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2.041 : Hommage de "Ouest-France" aux prêtres

De nos jours, les prêtres n'ont pas forcément bonne presse !  Aisément, et c'est amplifié par les problèmes graves qui touchent quelques-uns d'entre eux, on leur trouve nombre de défauts : on se demande ce qu'ils font, on ne les voit jamais, ils ne vont plus visiter les gens, leurs messes sont tristes, ils sont vieux, ils ne sont pas là quand on a besoin d'eux, ils se font souvent remplacer par des laïcs, etc..
Je repense alors à cette remarque sublime d'une ancienne paroissienne, d'Olonne s/Mer, répondant à une voisine qui n'arrêtait pas de déblatérer sur les curés : "Dépêchez-vous de les critiquer car bientôt, il n'y en aura plus !"
Mieux intentionnée que cette voisine un peu revêche, la rédaction de "Ouest-France", la semaine dernière, vient de consacrer deux grandes dernières pages (parmi les plus lues), à des témoignages de prêtres.
Jeudi 16 février, portrait haut en couleurs du Père Zacharie, prêtre Béninois curé de 34 communes dans le Calvados. Bien inséré, très à l'aise au milieu des gens, attentif à chacun, très profond spirituellement.  Quel beau visage !  Au pays du bon fromage, à Livarot et au-delà, ce prêtre fait honneur à l'Evangile.  Heureux,  ces paroissiens qui l'ont adopté de tout leur coeur. Le journaliste pose la question : "Ce pasteur des âmes serait-il un superman des campagnes oubliées ?"  Et lui de répondre : "Je suis d'abord un homme fragile avec ses goûts, ses sentiments, ses désirs, ses rêves.  Comme tout le monde..."  Bravo, Père Zacharie !
Et puis, seulement deux jours après, rebelote : encore une grande dernière page consacrée à un prêtre, l'Abbé Marc, vicaire à Saint Tropez, dans le Var. Une belle figure lui aussi, rugbyman amateur très apprécié dans sa région.   Ainsi que le note celui qui l'interviewe : "Atypique s'il en est, l'Abbé de Saint-Tropez dénote, mais n'en reste pas moins pasteur.  "Je joue au rugby parce que ça me fait du bien et que j'aime ça. Mais je reste un prêtre. C'est ma mission d'entraîner les gens vers le Bon Dieu, même si, parfois, je le fais de façon originale en étant sur un terrain de rugby."  Faut l'faire !
Un profond merci au journal "Ouest-France" de communiquer ainsi à la population le coeur de ce en quoi consiste notre ministère de prêtre.  Bien sûr, nous ne sommes pas tous chargés de 34 clochers, ni champions de rugby.  Mais notre mission à tous est la même ; chaque prêtre essaye de l'accomplir du mieux qu'il peut, avec son tempérament et les possibilités qu'il a reçues de Dieu.
Un immense merci aussi aux innombrables paroissiens, mais aussi, aux personnes aux marges de l'Eglise qui continuent de faire confiance aux prêtres et de les accompagner dans la conduite de leur ministère.
Personnellement, quand je me mets à repenser à tous ceux qui m'ont soutenu depuis 50 ans, de multiples visages défilent devant mes yeux, et j'en ressens une grande émotion. Je peux bien avouer que, si j'ai toujours été profondément heureux d'être prêtre, c'est grâce à vous tous, qui m'avez accepté tel que j'étais, malgré mes faiblesses et avec mes espérances.
Merci à vous !  Merci Seigneur !

0 commentaires: