Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 15 janvier 2017

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2.032 : "Quand arrive la tombée de la nuit..."

Voici l'écho d'une rencontre, cet après-midi, à l'heure où le ciel se revêtait doucement des parures de la nuit : un échange tout simple, que j'ai essayé de mémoriser le mieux possible, avec une dame d'un certain âge, à la santé fragile, veuve depuis près de deux ans.
"Surtout le dimanche, quand la tombée de la nuit arrive, et que l'on vit seule, c'est dur à vivre !  Je souffre beaucoup de l'absence de mon mari, et je n'ai de goût à rien... Je ne souhaite à personne de traverser cela !  Et encore, je ne devrais pas me plaindre : j'ai eu la grâce de vivre 63 belles années de mariage avec mon époux, quand tant d'autres vivent des souffrances et des solitudes bien pires que la mienne. Heureusement, l'après-midi, à 15h30, j'ai le chapelet à Lourdes, sur RCF, et alors, je me sens moins seule, reliée à toutes ces personnes qui sont dans la même solitude que moi.
Comme je suis de santé fragile, avec le froid, je n'ai pas osé aller à la messe ce matin ; si bien qu'aujourd'hui dimanche, je n'ai vu personne. Mais ce qui m'aide, c'est que je sens que mon mari est avec moi, dans la maison ; cela me redonne du courage.  J'ai bien les enfants, mais ils ont la charge de leur famille et tant à faire ; je ne peux quand même pas leur dire : "je m'ennuie, viens ce soir..." En même temps, ils ne me délaissent pas et sont souvent là ! Ce que je trouve extraordinaire en tout cas, c'est que mon fils, qui habite au loin, me téléphone tous les jours, à midi !  Il faut le faire ! C'est un bonheur immense pour moi.
De même, quand je rencontre quelqu'un, comme vous maintenant, cela me donne un élan ; et ensuite, je me dis : "Il faut continuer la vie !  Tant d'autres sont bien plus malheureux... Il faut que j'essaie d'être vivante jusqu'au bout."
J'ai la chance d'avoir encore ma voiture, même si je roule beaucoup moins !  Ce que j'aime, quand j'arrive à la messe, c'est, à l'entrée, la chance de vous rencontrer, d'échanger aussi avec les autres chrétiens, de parler de tout ce qui nous arrive. J'aime bien les messes vivantes, et je repars regonflée !"
Dès ce soir, j'ai voulu reprendre par écrit tout ce que je venais de recueillir, en essayant de me souvenir des mots exacts. Mais l'échange m'a tellement marqué que je sentais que, ce que cette femme me partageait s'imprimait au fond de mon cerveau ! D'ailleurs, en l'écoutant, je faisais en moi-même cette prière : "Seigneur, aide-moi à ne rien perdre de ce que j'entends, afin que je puisse en faire profiter le plus grand nombre : nous avons tellement besoin de témoignages positifs aujourd'hui, quand trop de nos contemporains ne se souviennent que de leurs ratés ou de leurs échecs !
Finalement, la vieillesse, c'est une sorte d'apprentissage : jour après jour, l'on apprend à vivre autrement, à ne pas se laisser dominer par les pensées négatives, à savoir lâcher prise par rapport à ce qui ne nous convient plus, à habiter son âge avec un visage ouvert et apaisé.
Une ultime parole de cette dame me revient, justement, à ce sujet, lorsqu'elle m'a dit : "Mes petits-enfants me disent : "Mamy, on aime bien venir te voir, parce que tu as un visage toujours joyeux !"
La vérité sort de la bouche des enfants : ayez un visage apaisé et joyeux ; tout le monde vous aimera, et vous vieillirez bien !
D'ailleurs, comme nous l'a conseillé Jésus, en Matthieu 6/27-34 : "Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter un seul jour à la durée de sa vie ? (...)  Cherchez d'abord le Royaume de Dieu et ce qu'il vous demande ; il vous donnera tout le reste par surcroît. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain !"

0 commentaires: