Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 18 décembre 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2.019 : "L'humanité est en train de mourir à Alep" (un musulman turc)

Au risque de revenir toujours sur les mêmes sujets, j'ai senti la nécessité de parler encore de ce qui se passe à Alep et en Syrie, à partir de ce que, ce soir, BFM/TV nous a présenté dans ses informations : une sorte de tour du monde des peuples se levant pour lancer un immense appel à la paix. En Turquie, au milieu d'une vaste foule réunie pour crier sa douleur, la voix de ce vieil homme : "Je suis musulman, je suis Turc, mais je ne peux me résoudre à regarder l'humanité en train de mourir si près de chez nous, à Alep !"
En Jordanie, beaucoup de monde également, pancartes de paix en main : "On ne peut laisser ces gens souffrir, les bébés mourir..."  Puis, on est allé en Grande-Bretagne, au coeur d'une vaste manifestation : "Quand est-ce que les dirigeants vont ouvrir les yeux et arrêter enfin cette guerre ?" Autres lieux également : les Etats-Unis, l'Allemagne, etc...
Et je repensais à nos messes de ce dimanche pendant lesquelles, comme un peu partout sans doute, nous avions décidé de mettre cette intention au coeur de notre prière. A la Basilique de St Laurent, Michel Guillier, diacre, a fort bien su évoquer ce drame au cours de son homélie.
Hier samedi, déjà, nous nous sommes reconnus pécheurs, partie prenante de ce grand péché, lors de la cérémonie collective de Réconciliation qui s'est déroulée dans l'église pleine de Mortagne.
Hier encore, comme annoncé dans un précédent billet, s'est déroulé à Mortagne notre premier "Cercle de silence", en solidarité avec Alep. Alors que "Ouest-France avait annoncé seulement le matin même la tenue de ce rendez-vous, très nombreuses furent les personnes qui y participèrent, autour de la traditionnelle lampe, et d'un grand dessin représentant Alep en ruines, des victimes gisant à terre. Comme l'ont fait remarquer les participants : "le silence était impressionnant, tant les gens, chez nous aussi, sont touchés par ce drame."
A un moment, plus de cent personnes étaient présentes, de tous âges, croyants ou non ; des élus également, dont M. le Maire ; des gens arrivaient, partaient, des passants s'arrêtaient, tous unis dans un même profond cri de souffrance !
Nous étions en communion avec les autres manifestations qui ont eu lieu à travers la Vendée, à Chavagnes-en-Paillers, aux Herbiers... : "C'est le seul moyen que nous avons pour nous exprimer, pour dire notre soutien aux Syriens et interpeller les pouvoirs publics locaux, nationaux ou européens."  "On se sent impuissant ; certains peuvent penser que cela ne sert à rien, mais, ne pas agir, c'est comme se rendre coupable de non-assistance à personne en danger."  "Il est important d'être là pour que ces personnes martyrisées en Syrie sachent que, dans le monde, il y en a d'autres qui pensent à elles."  Cela fait du bien de se rassembler en communion avec elles et entre nous..."
Pendant ce Cercle de silence me revenait à l'esprit, de façon lancinante, la douloureuse complainte du psalmiste : "Pourquoi, Seigneur, restes-tu si loin ? Jusques-à quand veux-tu te cacher, en ces temps difficiles ?" (psaume 10)
"Viens Emmanuel, viens, viens parmi nous !
Viens, Emmanuel, viens, viens nous sauver !"
Toi, le Prince de la Paix.

0 commentaires: