Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 16 octobre 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 2.002 : On n'est pas près d'enterrer l'Evangile !

Je suis navré d'avoir moins de temps ces jours-ci pour rédiger des billets, vu la masse des obligations auxquelles je dois répondre, "comme un jeune", à l'aube pourtant de mon entrée dans l'année de mes 75 ans...  En tout cas, cela me gêne d'imaginer que beaucoup se cassent le nez en venant sur ce blog et en découvrant seulement des billets déjà parcourus !
Ce matin, à la sortie de la messe, plusieurs paroissiens m'ont dit : "On espère que vous mettrez votre homélie sur le blog..."  Je m'exécute donc, mais en résumant ce que j'ai dit.
C'était en réponse à la question de Jésus qui clôturait l'évangile de ce dimanche : "Le Fils de l'homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?" (Luc 18/8)
Question cruciale que beaucoup se posent, étant donné que leurs enfants ne sont pas à leurs côtés aux eucharisties, ni un certain nombre de leurs voisins ou amis...
En même temps, l'Eglise est toujours là ! L'église de Mortagne était pleine ce matin ; et les chants dynamiques, l'atmosphère festive. A la sortie de la messe, nombre de paroissiens ont poursuivi longuement leurs échanges aux trois portes extérieures de l'église.
Impossible donc de prétendre que l'Eglise est en train de mourir chez nous !  J'ai aussi fait savoir que 265 enfants participaient au caté, dans le primaire, sur la paroisse ; j'ai senti l'étonnement des uns et des autres : "Tant que ça ?  On ne savait pas !"  On ne présente pas suffisamment tout ce qui bouge, on n'explique pas assez ce qui se vit, dans l'ombre parfois, ou dans des circuits comme le caté que tous ne connaissent pas forcément.
Et comme c'était le premier dimanche de la Semaine missionnaire mondiale, j'ai essayé aussi de donner quelques échos de la vitalité des Eglises à travers le monde. Tout d'abord, en parlant des nouveaux cardinaux nommés récemment par le pape François, et d'un type totalement nouveau, comme je vous en ai rendu compte dans mon billet n° 1.999, du dimanche 9 octobre, auquel je vous renvoie.  Autant de nouvelles figures, de belles personnalités  qui font honneur à l'Evangile et démontrent par elles-mêmes combien la foi est toujours vivante et inventive aux quatre coins de l'univers !
J'ai rappelé aussi qu'il y a un million de catéchistes bénévoles à travers le monde.  Mais je me demande s'il n'y en a pas bien plus encore, car quand j'étais au Mali, on ne comptabilisait que les catéchistes "chefs de communautés", et non tous les autres. En tout cas, en France seulement en effet, il y en a déjà 130.000, ce qui n'est pas peu !
J'ai ensuite cité un certain nombre de faits. Par exemple, les sessions régulières de formation des catéchistes en Chine, toujours plus suivies, malgré les tracasseries et obstacles rencontrés. Il y aussi cette déclaration des évêques australiens, jeudi dernier, dénonçant les conditions de rétention des demandeurs d'asile, parqués dans des camps sur des îles au large des côtes de la Papouasie, et non sur le sol même de l'Australie.  Rôle premier également de l'Eglise en Haïti pour soutenir les victimes du cyclone, ou en Colombie, dans le processus de paix.  Etc...
Et l'on pourrait multiplier ainsi les témoignages à propos de l'influence extraordinaire de l'Eglise et de l'Evangile dans de nombreux pays.
En ce moment, si le Christ revenait, au-delà de nos insuffisances bien sûr, voilà d'abord ce qu'il trouverait : une foi profonde, chez des centaines de millions de baptisés, et une vie juste et fraternelle, "évangélique", chez des centaines de millions d'humanistes, d'agnostiques et de membres d'autres religions !
Non Jésus, ne fais pas de déprime ! Un peuple nombreux croit en toi !



0 commentaires: