Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

samedi 6 août 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.972 : La croix du grand rabbin

Cette semaine, j'ai reçu deux coups de fil m'invitant à participer au temps de prière du Shabbat, ce samedi, avec la communauté juive des Sables d'Olonne : le 1°, de la part de Roger, l'un des responsables de cette communauté, et l'autre du grand rabbin de France, Haïm Korsia, habitué des Sables d'Olonne depuis des années. Je suis frappé de voir combien les amis Juifs n'ont pas oublié la richesse de nos rencontres interreligieuses jadis aux Sables, durant des années, tandis que le presbytère accueillait alors la synagogue dans ses murs.
Tôt ce matin, je me rends donc aux Sables. La prière commence vers 10h. Avec la présence des vacanciers, la synagogue est comble. Lecture aujourd'hui, en hébreu, de la fin du Livre des Nombres, sur les rouleaux de la Torah. Je distingue quelques mots : "Israël" évidemment, mais aussi "Adonaï", "Edom", "Moab", "Galaad" et quelques autres termes. Puis, Haïm commente ce qui vient d'être lu : "Dans la Torah, quel que soit le passage, on trouve toujours un lien avec notre vie !  C'est pour cela qu'il nous faut sans cesse lire et relire la Torah. Aujourd'hui, le Livre évoquait l'invitation aux Israélites, de la part de Moïse, à passer de l'autre côté du Jourdain, c'est-à-dire, à faire le pas vers leur avenir, tandis que certains ne souhaitent pas sortir du désert, dans lequel ils s'étaient habitués à vivre, à recevoir tranquillement de la manne de la part de Yahvé, avec la crainte de se lancer à l'aventure. N'en est-il pas de même de nous, quand il nous faut faire des choix, avancer dans la vie, construire notre avenir collectivement ?  Car ce passage de nos Jourdains intérieurs, il ne peut se faire qu'avec les autres, dans la fraternité. Question de Haïm : "quelle est votre participation à la vie de la communauté, à la construction de son avenir ?"
J'oubliais : pendant la lecture, écoute sérieuse, mais ambiance assez cool : les uns et les autres se déplacent pour venir me faire une accolade, on me demande si je vais bien, quelqu'un fait circuler un plateau de réglisses (tiens, une bonne idée ! et si on faisait circuler des bonbons pendant l'homélie, à l'église ?)
A la fin de la prière, qui a duré plus de 2h30 (oh, la tête des paroissiens si la messe durait aussi longtemps !), et cela, sans le moindre mouvement d'impatience, partage de l'anisette et de bonnes petites choses à déguster, tandis que Haïm donne quelques nouvelles, rappelle ce que nous avons vécu ensemble, me donne la parole (je cite alors ce que nous a dit le rabbin Grunewald lors de notre récente rencontre à Jérusalem, et on chante, en hébreu, le psaume 133 : "Oh qu'il est bon pour des frères..." : "Hiney ma tov u'manayim, shevet ach-im gam ya-chad...").
Haïm m'offre alors une belle et lourde croix en acier, fabriquée par des ouvriers de l'aéronautique, avec un matériau utilisé pour les avions ; je suis très touché de ce cadeau à la symbolique très forte !
Le tout se terminant par un repas "casher" dans la famille de Haïm, dans cette maison où j'ai déjà été  accueilli tant de fois, et si amicalement.
Avec une réserve qui me chagrine : leur tristesse d'avoir vu un grand panneau de l'Aide à l'Eglise en détresse, dans l'église principale des Sables, laissant croire qu'en Israël, les Juifs acceptent mal la présence des chrétiens. Même si tout n'est pas simple en effet, en Israël, dans les relations entre nos deux communautés, si l'on veut servir le dialogue interreligieux, il y a des choses qui sont à dire autrement !  Mais tous, dans l'Eglise catholique, ne sont pas forcément sensibles à cela.
A travers cette rencontre, lien facile en tout cas avec les deux 1° lectures de la liturgie de ce dimanche ; par exemple, la fin du texte tiré du Livre de la Sagesse : "Dans le secret de leurs maisons, les fidèles descendants des justes offraient un sacrifice, et ils consacrèrent d'un commun accord cette loi divine : que les saints partageraient aussi bien le meilleur que le pire (on a parlé en effet des attaques contre les Juifs, et de l'assassinat du P. Hamel) ; et déjà, ils entonnaient les chants de louange des Pères". (Sagesse 18/9)

P-S : Ne vous fiez pas au compteur : alors que je vous avais signalé, il y a quelques mois, que ce blog avait franchi le cap des 500.000 visites, je ne sais pourquoi, il en affiche aujourd'hui 426.540, alors que, si je consulte l'historique de mon ordinateur, qui continue de fonctionner normalement, celui-ci annonce plus de 568.000 visites à présent.
Mais là n'est pas l'essentiel !