Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

jeudi 4 août 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.970 : L'onde de choc du Père Hamel

Absent la semaine dernière, je n'ai pu réagir sur le champ à l'horrible assassinat de ce prêtre, auquel je viens rendre, comme vous l'avez tous fait, un immense hommage.
En tout cas, ce tragique événement a mis en lumière un point qui, pour ma part, a été d'une surprise totale : c'est, tout à coup, l'attention exceptionnelle portée à ce prêtre, dont notre société vient de prendre conscience, tout simplement, qu'il a donné sa vie au Christ et à ses frères et soeurs humains, dans l'ombre, modestement, mais clairement et totalement.
Cela fut pour moi une grande surprise ! En effet, cela fait maintenant près de cinquante ans que je suis prêtre, mais notre ressenti, à nous les prêtres d'un certain âge, c'est que les prêtres, pour des raisons diverses, sont souvent critiqués, jugés comme quantité négligeable par nombre de nos contemporains, considérés comme utiles seulement en cas de sépultures à assurer, de mariages ou de baptêmes également, et pour faire le caté encore parfois. Mais sinon, on se passe fort bien d'eux.
On les soupçonne  même d'être tous plus ou moins pédophiles.
En outre, on ne tient pas tellement à savoir en quoi consiste exactement leur ministère, à part dire la messe bien entendu. Mais, entend-on souvent : "le reste du temps, que font-ils ?"  Et le fait qu'ils ont réunion tous les soirs, qu'ils sont en service un minimum de 12h par jour, ou même davantage aux temps forts, et cela jusqu'à 75 ans, cela ne tracasse pas grand monde ; si ce n'est cette poignée de laïcs engagés dans la vie de l'Eglise, qui travaillent avec eux au jour le jour et sont engagés, fortement et bénévolement bien sûr, au service du peuple de Dieu.  Merci à eux !
Mais, finalement, l'on découvre une chose, et cela grâce, malheureusement, au sacrifice du Père Hamel, à savoir, que nos concitoyens sont peut-être plus proches des prêtres que nous-mêmes, prêtres, nous ne le pensions. J'en veux pour preuve les multiples mails, coups de fil, paroles délicates reçus de la part de nombreuses personnes, pas toutes proches de l'Eglise, suite à ce qui vient de se passer.
Un seul exemple, celui de Sylvie, adjointe d'une ville importante, qui m'a envoyé le message suivant : "Père Gaignet, toutes mes pensées vont vers vous, ce mercredi 27 juillet, car je sais combien vous incarnez et proclamez l'amour universel et l'humanité. Puisse la barbarie d'hier ne pas faire sombrer dans l'ignorance, ni succomber à la vengeance, les écorchés !  Protégez-vous, Père Gaignet, car ces criminels ne tolèrent aucune liberté : ni de pensée, ni d'esprit, ni de culte. Même pas la vie tout simplement ! Je souhaite de tout coeur que la lumière divine illumine et brûle de son aura le spectre noir qui les entrave.  Bien amicalement."
Ce matin encore, avant la messe à Evrunes, une religieuse, Marie-Paule, m'a souhaité "bonne fête", à l'occasion de la fête de St Jean-Marie Vianney, le curé d'Ars ; et tous les paroissiens présents m'ont aussi offert leurs voeux.  Merci chers paroissiens, merci à tous, connus ou inconnus !  Car ces prêtres, finalement, malgré leurs faiblesses et leurs insuffisances, leurs prétentions et leurs faiblesses, vous les aimez bien !
Comme à St Etienne du Rouvray, l'on aimait le Père Jacques Hamel.
Jacques, du haut du ciel désormais, veille sur tes petits frères prêtres !  Merci à Dieu, et merci à toi !

1 commentaires:


Didier Baudry a dit…

Comme en écho à l'article du 4 août, me sont revenues les paroles de la chanson "Curé" d'Yvon Etienne, un chanteur Breton, qui nous amusait au début des années 80, mais qui savait aussi nous faire grandir avec de beaux textes comme celui là.
Merci pour le blog.

Didier Baudry

Curé

Sous un ciel détrempé
Tu vas je ne sais où
Emportant avec toi
Des paroles sacrées
De ta route trop vieille
Tu iras jusqu'au bout
En laissant derrière toi
Une trace d'amitié

Tu n'as jamais bien su
Quel était ton vrai rôle
Un ange personnifié
Un apôtre déchu
Ce que tu as compris
Ce n'était pas bien drôle
Tout au long de ta vie
De génie méconnu

Avec les enfants tu sais être le maître
Le maître d'une école où ils n'iront jamais
Ou bien en revenant de la guerre peut-être
S'ils n'ont pas trop marché dans le sang des damnés

Avec les jeunes tu sais être le frère
Le frère d'une famille qui n'a plus de parents
Le frère compréhensif qui sait encore se taire
Quand dans leur vie morose il fait du mauvais temps

Avec les vieux tu sais toujours être là
Pour réconforter ceux, ceux qui ne savent plus
Vivre en ami très sûr et de vie à trépas
Pour se faire passer préfèrent t'avoir connu

Et c'est bien souvent ceux que tu n' regardes pas
Que tu crois ennemis et qui viennent vers toi
Qui suivent de leur mieux le chemin de tes pas
Bien sûr qu'ils ne croient plus au même Dieu que toi

Mais laisse-moi te dire, moi, je suis infidèle
Je ne suis pas dévot, ni croyant, ni méchant
Je crois autant que toi que la vie peut être belle
Je me crois ton ami, ton proche et pourtant

Le jour où las de vivre toi tu partiras
Quand tu auras fini ton voyage chez nous
Je fleurirai ta tombe et je te pleurerai
Curé je t'aime bien car tu es près de nous

Je fleurirai ta tombe et je te pleurerai
Curé je t'aime bien car tu es près de tout