Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 29 mai 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.950 : A l'écoute d'un frère Rabbin, Jacquot Grunewald

Ce fut une grande joie pour nous d'accueillir au sein de notre groupe monsieur le Rabbin Grunewald, lors de notre séjour à Jérusalem. Occasion unique pour la plupart d'entre nous de découvrir un Rabbin en chair et en os, et de nous mettre humblement à son écoute. Nous avions tout à apprendre en effet : par exemple, un Rabbin a-t-il le droit de se marier ? Oui bien sûr ! Lui-même a d'ailleurs 20 petits-enfants.  Est-il consacré ? Non, c'est un croyant comme un autre. Et on n'a pas besoin de lui pour le culte, sauf pour les mariages. En Israël, ils sont plusieurs milliers ; certains sont pris en charge par leur communauté, d'autres exercent une profession, quelques-uns sont payés par l'Etat, comme en Alsace-Lorraine. On ne dit pas, en Israël : "je veux être Rabbin". On est appelé !  Je m'arrête là ; il est impossible de résumer la richesse d'un tel échange dans le cadre réduit de ce billet...
Il nous a félicités d'être venus en Israël, quand tant d'autres ont peur, et nous a remerciés de n'être pas venus pour polémiquer, sachant nos questions par rapport au mur ; "hideux", nous a-t-il concédé, "mais nécessaire, la preuve étant que le nombre d'attentats en Israël a nettement baissé depuis son érection."  Nous étions gênés d'entendre justifier ainsi l'emprise des Juifs sur leurs frères Palestiniens, mais nous avons évité de tomber dans le piège consistant à faire des reproches à ce religieux Juif, qui avait le courage de nous exprimer avec franchise ses opinions. D'ailleurs, comme il nous l'a fait remarquer, nous aurions bien été maladroits et illogiques de reprocher aux Juifs d'élever un mur, si l'on se souvient de la façon dont nous avons traité les Juifs en France pendant 20 siècles, et si l'on considère les murs que nous continuons d'élever chez nous, à Calais par exemple, comme entre catégories sociales ou même au sein de nos propres familles parfois ! Il nous a d'ailleurs félécités en ces termes : "Vous n'êtes pas venus pour polémiquer." En effet, nous lui avions dit être venus en Terre biblique d'abord pour écouter et essayer de comprendre, et non pour juger ni condamner, dans une démarche humble et en tant que chercheurs de paix.
Intéressante enfin, sa réflexion par rapport au christianisme : "Il y a en Israël une véritable ouverture vis-à-vis de Jésus, qu'on n'aurait pas pu imaginer par le passé, quand le judaïsme était critiqué au nom du Christ. Il n'était pas possible d'aimer Jésus quand on était victimes, martyrisés par les chrétiens.. Aujourd'hui, beaucoup de progrès sont réalisés au plan théologique, Et par rapport à Paul, il y a une petite évolution."
Au retour de Terre sainte, je viens de terminer son livre, publié en 2.000 chez Albin Michel : "Chalom Jésus ! lettre d'un Rabbin d'aujourd'hui au Rabbi de Nazareth". Epoustouflant et décapant : nous avons encore énormément à apprendre de nos "Pères dans la foi" et de nos "Frères aînés" dans la tradition abrahamique, à laquelle, selon lui, malheureusement, les chrétiens ne sont pas restés fidèles en vérité ni en totalité...
Au terme de cet échange, en guise de prière commune, le Rabbin nous a lu le psaume 133 : "Oh qu'il est bon pour des frères de se trouver ensemble !"  Et enfin, moment unique, il nous a bénis, en reprenant la formule bien connue du livre des Nombres (6/22-27), lorsque "Yahvé dit à Moïse : "Voici comment vous bénirez les fils d'Israël : "Que Dieu vous bénisse et vous garde ! Qu'il fasse briller sur vous son visage, et qu'il vous donne la paix."
Cher frère Rabbin, merci d'être venu à notre rencontre, et merci de nous avoir ainsi "évangélisés" !

0 commentaires: