Bienvenue !

Vous avez des choses à dire...
Vous vous posez des questions, pour donner un sens à votre vie...
Vous cherchez un espace d'échange convivial pour exprimer ce que vous ressentez...
Vous attendez des réponses à vos questions...


...Alors, en réponse à vos attentes, la paroisse Montfort sur Sèvre en Vendée ouvre ce blog et vous propose de vous exprimer librement.
Ici, tout pourra être dit dans les limites de la courtoisie et du respect mutuel.

Merci d'avance de votre participation.


Depuis novembre 2007, le Père Olivier Gaignet partage sur son blog ses réflexions sur Dieu et sur l’Eglise. bien sûr,
mais aussi sur la marche du monde. Il nous invite à réfléchir à des thèmes aussi essentiels que : notre société, les autres religions,
la télé, la politique, l’art, sans oublier ses propres paroissiens.
Les billets des cinq premières années (de novembre 2007 à septembre 2012 )ne figurent plus sur ce blog. Pour les consulter, se référer aux cinq volumes intitulés: "Ma paroisse.com", que vous pouvez vous procurer en envoyant un mail à : olivier.gaignet@yahoo.fr

dimanche 22 mai 2016

Le Blog de l'Arche de Noé 85, n° 1.946 : "Crétinisation des esprits" sur France-Inter ?

J'ai beaucoup de respect pour les journalistes et chroniqueurs de radio qui, sur France-Inter, Europe 1 ou autres, respectent leurs auditeurs, et essayent de les aider à "penser".
Par contre, je me demande si les castings concernant telle ou telle personne se prenant pour un "humoriste" sont faits sérieusement.
Jean-Claude Guillebaud, dans l'hebdomadaire "La Vie" daté du 19 mai, a raison de nous mettre en garde à ce sujet. Récemment, un soit-disant "amuseur public", à la quantité de cerveau disponible à peu près de la taille d'un petit pois, et qui ne mérite pas que l'on cite son nom, a déclaré ceci, dans l'émission "Si tu écoutes, j'annule tout" : "Barbarin vient d'éjaculer sous sa soutane ; en vérité, ce n'est pas trop grave. Encore faut-il vérifier qu'il n'y a pas un enfant dessous."
Cela confirme à l'évidence cette remarque de Paul Valéry disant : "La terre a des limites, mais la bêtise humaine n'en a pas !"
Il est sûr que la situation du cardinal Barbarin n'est pas simple, même s'il a reçu le soutien du pape François, du maire socialiste de Lyon et de bien d'autres : "Il aurait dû faire ci !"  "Pourquoi il n'a pas fait ça ?"
La priorité des priorités reste en effet l'attention aux victimes des prêtres pédophiles. Ceci étant dit, ainsi que vient de le déclarer le pape François au journal "La Croix" (édition du 17 mai) : "Je crois qu'à Lyon, le cardinal Barbarin a pris les mesures qui s'imposaient, qu'il a bien pris les choses en main. Nous devons maintenant attendre la suite de la procédure devant la justice civile."
Ainsi, lorsque Manuel Valls et d'autres ont chargé le cardinal et l'ont invité à "prendre ses responsabilités", ne nous cachons pas derrière notre petit doigt : l'on pouvait lire entre les lignes une allusion à sa démission ; mais ceux-ci auraient été bien inspirés de laisser la justice suivre son cours, comme l'a fait le pape François, au lieu de vouloir dicter au cardinal sa ligne de conduite.
En tout cas, de très nombeux auditeurs ont fait savoir leur indignation à France-Inter, qui n'a eu ni l'intelligence, ni l'élégance de leur présenter ses excuses.
Permettez-moi un souvenir personnel.  En 1993, alors qu'à Paris, au nom de la Conférence des évêques de France, j'étais chargé de la formation et de l'envoi en mission des prêtres diocésains français, un prêtre encore jeune est entré dans mon bureau et m'a exprimé le désir de partir ainsi en mission ; il s'agissait de Philippe Barbarin. En accord avec lui, il fut envoyé au service de l'Eglise de Madagascar. Il m'avait invité lors de son ordination épiscopale.
Créé cardinal en 2003, à l'âge de 53 ans, il fut élu en 2015 "Lyonnais de l'année" par les lecteurs du journal "LyonMag". Entre autres, je note aussi que c'est le recteur de la Grande Mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, qui lui a remis les insignes d'officier de l'Ordre national du Mérite, en lui déclarant : "Monseigneur, vous êtes mon frère !"
La semaine dernière, je lui envoyé, avec trop de retard, un mot de soutien, en lui disant que cela ne demandait pas de réponse, vu son emploi du temps dont je supposais la charge. Eh bien - quelle fidélité en amitié... -  il m'a répondu par retour du courrier, et de façon consistante, en termes non seulement émouvants, mais aussi très forts.
Je vais recommander tout à l'heure, à St Laurent s/Sèvre, aux paroissiens, au cours de l'Eucharistie, de le porter dans notre prière.
Ainsi que les victimes des prêtres pédophiles, évidemment...